Sélection 500 px #1

J’avais prévu de vous parler du sommeil aujourd’hui mais, devinez quoi, le temps m’a manqué. Comme j’ai une fâcheuse tendance au perfectionnisme, je me suis dit qu’il valait mieux que je termine tranquillement mon article plutôt que de vous proposer quelque chose de bâclé. Hier après-midi, entre deux missions pour un client, je réfléchissais donc à un article de remplacement. Je traînais sur la page 500 px de l’amoureux quand je me suis dit : mais pourquoi pas une sélection de mes images préférées sur ce site ? Et si ça vous plaît, pourquoi pas en faire un autre rendez-vous régulier ?

500 px, si vous ne connaissez pas, c’est l’un des sites références de la photographie professionnelle (en théorie). Chaque photographe recense lui-même ses photographies qu’ils jugent les meilleures et nous, visiteurs, on se balade de pages en pages pour s’émerveiller et lorsque l’on a un coup de cœur, on peut même acheter l’image.

Pour cette première sélection, je ne peux m’empêcher de la construire autour des animaux (oui bah on ne se refait pas hein). Je crois d’ailleurs que si j’en avais les moyens – parce que pour ça, il faut avoir de très gros objectifs qui coûtent très cher et aussi beaucoup de temps devant soi – j’adorerai faire de la photographie animalière : rester tapie dans coin pendant des heures à attendre qu’une petite truffe sorte de sa tanière.

lionsPhotographie de Mark Bridger

monkeysPhotographie de Tessa Kit Zawadzki

écureuilPhotographie de Corné van OosterhoutaiglePhotographie de Gleb Tarro

chatPhotographie de Marian Gabriel Constantin

chienPhotographie d’Iza Łysoń

rabbitPhotographie de Stefano RonchihibouPhotographie d’Alex Thomson

erPhotographie d’Hanka Vesela

chèvresPhotographie d’Adam Wong

lynxPhotographie de Stefan RosengartensourisPhotographie de Mark Bridger

deerPhotographie de Dieteruhlig

foxPhotographie de Marie-José van Rijsbergen

puffinsPhotographie de Tomasz Dlubacz

J’espère que cette sélection 500 px toute de poils et de plumes vous a plu. Dites-moi en commentaire si vous aimeriez en parcourir de nouvelles sur le blog : chaque semaine ? une fois par mois ?

Je vous retrouve dimanche pour le 29ème Lovely Pretty Stuff. En attendant, je vous souhaite une excellente fin de semaine et un très bon week-end :)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pin It

Conseils pour faire de belles photos #2

En octobre dernier, Erasmiotaton vous proposait le premier article d’une nouvelle catégorie visant à vous prodiguer ses conseils pour faire de belles photos. On s’était dit que l’on nourrirait cette rubrique régulièrement et puis ben… Plus de six mois ont passé depuis le premier article qui faisait le point sur le mode manuel qui offre de plus grandes possibilités pour faire de belles photos.

C’est très bien, maintenant que je sais me servir d’un boitier, que je me sens capable d’utiliser le mode manuel pour être au contrôle de mes photos… J’utilise quoi comme objectif ? Ou même, si je désire acheter un reflex numérique, lequel choisir ? Et les accessoires ? Sont-ils importants ? 

C’est vrai que maintenant, le moment d’aller un peu plus loin est arrivé. Très bien ! En revanche, ce sera le dernier article sur le matériel et les aspects purement techniques (même s’il est vrai que la technique étant une chose omniprésente en photo, j’en parlerai toujours dans les prochains articles).Conseils pour faire de belles photos

Pourquoi le dernier ? D’abord car sur la technique, les accessoires et  compagnie, on pourrait en faire beaucoup et à un moment il faut savoir s’arrêter… Avec ces deux articles, vous aurez des bases suffisantes pour démarrer en photographie avec un reflex numérique ; pour le reste, faisons confiance à votre curiosité. Ensuite, car connaître la technique revient à maîtriser son matériel : mais ce n’est elle qui permet à proprement parler de réaliser de belles photos, ou du moins des photos qui tentent de se distinguer des autres. Vous faites des photos,  pas votre matériel. Bref, pour reprendre un peu le fil du premier article, nous allons parler à nouveau des objectifs qui sont un des éléments les plus importants.

Quel(s) objectif(s) choisir ?

Quand on achète un objectif, on achète avant tout un « 35mm » ; un « 50mm » ou encore un 70-200mm » et généralement, une autre valeur s’y ajoute : un « 35mm f/1.4″ ; un « 50mm f/1.4″, etc. Le premier chiffre qui s’exprime en millimètre est une valeur qui indique la longueur focale. Pour le dire simplement, plus le chiffre est faible plus vous pourrez mettre de choses dans votre photo. Par exemple, si vous souhaitez photographier un paysage dans sa globalité, le 14mm vous sera beaucoup plus utile que le 50mm. En revanche, si vous souhaitez photographier un animal sauvage qui ne se laisse pas approcher facilement, un 200mm sera d’une grand aide alors qu’un 24mm ne vous servira pratiquement à rien. Ainsi, plus le chiffre est grand plus vous zoomez.

conseils pour faire de belles photosPaysage écossais au 14mm

Le second chiffre, vous le connaissez, c’est le diaphragme. Si vous avez un « 50mm f/1.8″, cela signifie que votre 50mm « ouvre » au maximum à 1.8 (bien sûr, vous pouvez fermer jusqu’à sa limite). Autre exemple, si vous possédez un « 18-55mm f/3.5-5.6″ – alors votre objectif peut prendre des photos à 18mm mais aussi à toutes les valeurs jusqu’à 55mm (vous pouvez zoomer), à 18mm, il ouvre au maximum à f/3.5 et à 55mm il ouvre au maximum à 5.6, c’est-à-dire qu’il est impossible d’avoir ce genre de réglages : « 18mm f/1.8″ ou « 55mm f/3.5″.

Donc à 55mm et à f/5.6 autant dire que la qualité du bokeh (le flou d’arrière plan) est plutôt mauvaise car le diaphragme est trop fermé. Pour le dire franchement, ces objectifs sont mauvais. Celui dont je parle est en général vendu avec le boitier et sert uniquement à débuter. Très rapidement vous pourrez l’ouvrir pour voir comment c’est à l’intérieur. Je conseille donc d’acheter un boitier nu (sans objectif) et de prendre un objectif de qualité à côté.

Maintenant que l’on sait ça : que faut-il acheter ? Je vous dirais : achetez celui qui correspond à votre usage et à vos finances. Voilà, merci monsieur. Bon si vous débutez (ou pas d’ailleurs), je vous conseille de passer par le 50mm. De préférence le f/1.4 qui est de bonne qualité. Peu importe la marque, il est aux alentours de 350€ (le Nikon ou le Canon)

Pourquoi un 50 mm f/1.4 ?

Tout d’abord, c’est une focale fixe. C’est-à-dire que vous ne pouvez pas zoomer avec. Commencer avec une focale fixe va vous obliger à prendre de bonnes habitudes en photographie : vous devrez bouger pour composer votre image. Faire un ou plusieurs pas en avant ou en arrière pour mettre dans votre photo tout ce que vous souhaitez. Vous allez apprendre à vous déplacer et même si au départ ça peut sembler plus fastidieux, cela sera une qualité pour plus tard : vous saurez vous déplacer en utilisant votre boitier là où d’autres seront statiques et flemmards.

Pourquoi le 50mm ? Tout simplement car c’est l’objetif le plus polyvalent. Vous pourrez faire du paysage (même si tout n’entrera pas dans le cadre) comme du portrait (le f/1.4 vous offrira un bokeh plutôt doux) – cependant, vous pouvez oublier la photo animalière ou la photo de sport si vous êtes loin de la scène. Si vous souhaitez plutôt faire du paysage, des photos en intérieur, que du portrait, alors le 35mm f/1.4 est également une bonne option. En revanche, plus l’objectif est « grand angle » (14mm, 24mm, etc) plus il y a des déformations sur les côtés (pensez aux objectifs fish-eye par exemple) et pour du portrait ce n’est pas toujours flatteur. Voilà pourquoi le 50mm est vraiment le minimum pour garder le visage du modèle bien proportionné.

Un autre avantage d’avoir un objectif qui ouvre à f/1.4 est la quantité de lumière qui entre dans le boitier. Ainsi, vous pouvez faire des photos à main levée même dans des conditions de lumière difficile. Et pour finir, en général la qualité optique de ces objectifs est nettement supérieure à des objectifs livrés avec le boitier.

Quel boîtier choisir ? 

Maintenant que nous avons parlé des objectifs, sur quoi on les monte ? Quel boitier choisir ? Et quelle marque ? Je vais couper court à ce débat stérile entre les deux principales marques en vous disant grossièrement qu’elles se valent ! Pour ma part j’ai débuté avec l’une d’elle et je ne compte pas changer, tout simplement car je me suis habitué à l’ergonomie des boitiers, le placement des boutons, les menus, etc.

En revanche, ne vous faites pas avoir avec les arguments commerciaux un peu faciles comme la multitude des modes automatiques, la détection des sourires, et tout ça, tout ça. Si vous shootez en manuel, tous ces modes ne vous serviront presque jamais. Il est préférable que vous soyez au contrôle de votre photo que de laisser votre boitier choisir à votre place.

Un autre argument sur lequel il faut réfléchir est le nombre de Mega-Pixels (Mpx) : avez-vous vraiment besoin de photos de 36mpx ? Si vous ne comptez pas faire de tirages géants alors probablement que non. Ça peut être utile pour cropper, c’est-à-dire recadrer votre image sur ordinateur et garder quand même ensuite la possibilité de faire de gros tirages, ou alors afin de pouvoir bien zoomer dans votre photo lorsqu’elle sera sur vos logiciels de retouches ; mais il faut prendre en compte que vos fichiers bruts (raw) seront très lourds et votre matériel informatique ainsi que votre espace de stockage devront pouvoir être à la hauteur. Concentrez-vous plutôt sur la gestion des iso, la vitesse de l’auto-focus, etc. En fait, pour le dire simplement, Canon et Nikon offrent du bon matériel et selon votre budget, dans tous les cas vous serez satisfaits.

Avec le temps et en ayant davantage de connaissances, naturellement, vous irez vers des boitiers plus haut-de-gamme et plus exigeants. Je me doute bien que mon absence de conseils concrets sur le boitier peut être frustrant mais je préfère vous laisser faire vos choix vous-mêmes selon vos besoins et surtout vos finances. Mais si nous devons parler chiffres, pour débuter avec du bon matériel, pour le boitier (nu, donc vendu sans objectif) et un objectif (le 50mm f1.4), comptez environ 600 € avec un boitier en entrée de gamme (par exemple celui-ci chez Nikon ou celui-ci chez Canon) et 1200 € avec un boitier en milieu de gamme. Pour finir et c’est une règle générale : préférez avoir un très bon objectif sur un boitier moyen qu’un très bon boitier avec un objectif moyen.

Et les accessoires alors ?

Commençons par le plus nécessaire : la carte mémoire. La première chose à laquelle on va s’intéresser est sa capacité de stockage : est-il préférable de prendre une carte de 64Go afin d’avoir toutes les photos de la journée dessus ou alors prendre des cartes de tailles plus petites ? Si vous ne souhaitez pas vous embêtez, le plus simple reste une carte de 64Go. Pour ma part, quand je fais du reportage, je préfère avoir plusieurs cartes de 8Go.

Dans mon boitier principal, j’ai deux emplacements pour cartes mémoires et les photos sont enregistrées en même temps sur les deux cartes (une carte sert de sauvegarde). J’en ai donc beaucoup et je dois les changer quand elles sont pleines. Je préfère cette option car si une carte venait à avoir un problème, je ne perdrais pas mes photos. Imaginons le pire des cas également, les deux cartes ont un problème : comme elles ne sont que de 8Go, je perds seulement une partie de mon reportage ; alors que si tout mon reportage n’était que sur une carte de 64Go et qu’elle plante, vous l’avez compris, je perds tout.

La seconde chose à regarder est la vitesse de lecture et d’écriture ainsi que les classes - sans entrer dans les détails, je vous conseille de choisir toujours de la classe 10 et d’avoir une vitesse d’écriture importante (surtout si vous faites de la rafale ou de la vidéo).

Un autre accessoire important est le trépied. Alors non, le trépied ne sert pas uniquement à se prendre en photo quand nous n’avons personne sous la main pour le faire. Je dirais que c’est un outil encombrant, parfois lourd et disons-le : chiant à transporter. Mais c’est grâce à lui que vous pourrez réaliser de belles images en poses longues (le ciel et ses étoiles, paysage de nuit, etc). Vous pourrez aussi réaliser créer plusieurs images que vous assemblerez par la suite. Bref, le trépied est un accessoire que je juge presque indispensable.

conseils pour faire de belles photosTemps de pose : 30 secondes

conseils pour faire de belles photosLe trépied pour créer des images originales…

conseils pour faire de belles photos…et pour photographier de beaux ciels étoilés.

Si on souhaite aller plus loin en pose longue il faut impérativement parler des filtres ND ou gris-neutre. Pour réaliser certaines images, il est indispensable d’utiliser ces accessoires souvent méconnus quand on commence la photo. Pour faire une photo d’un cours d’eau et afin d’avoir cet effet brumeux ou laiteux, il faut obligatoirement faire une pose longue. Le problème c’est qu’en pleine journée il y a trop de lumière pour pouvoir dépasser une seconde de pose et même en fermant le diaphragme au maximum, ça reste trop lumineux.

C’est là qu’il faut utiliser ces filtres. Ils se vissent sur l’objectif et réduisent considérablement la quantité de lumière qui arrive au capteur de votre appareil, ainsi vous pouvez faire des poses de 30 secondes ou plus en pleine journée. Pour de la pose longue en pleine journée, je vous conseille un ND1000 que vous pouvez coupler à un ND64 si nécessaire.

conseils pour faire de belles photosPose longue écossaise 

conseils pour faire de belles photosPose longue américaine

S’achève donc le deuxième et dernier article qui abordera purement la technique. Au programme des prochains : apprendre à bien composer une image, faire le tri, que diffuser sur internet, etc. On espère que ça vous aidera à prendre des photos de plus en plus belles et puis bien-sûr, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire ce qui permettra d’orienter les futurs articles car, il faut l’avouer, le sujet est vaste.

Très belle journée et à vendredi pour un article consacré au sommeil. A très vite ! :)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pin It