Forsaken castle

Ouh mais cet article est le 400 ème ! Il fallait donc qu’il soit à la hauteur. 400 ça me paraît beaucoup et pas beaucoup en même temps. Depuis le mois de septembre dernier, j’investis énormément d’énergie dans mon blog pour vous proposer des articles un jour sur deux, pour essayer de ne pas tourner en rond, me renouveler et mettre toujours plus la barre haut. Alors, je vous avoue que les photos qui vont suivre, je ne suis pas peu fière de les partager avec vous.

Lundi, c’est avec Erasmiotaton, que nous avons exploré un nouvel endroit abandonné : un sublime château particulier au charme indéniable mais qui commence à s’effondrer et à moisir tout doucement (« Tiens, ça ne sent pas un peu comme les vieux livres ici ? Si, ça s’appelle la moisissure Laëtitia« ). Vous commencez à connaître ma fascination pour les lieux laissés à l’abandon - transmise par l’amoureux, il faut bien le dire.

J’y vais toujours avec une certaine appréhension, un mélange d’excitation (chic, chic, chic) et de peur (et si on croise des squatteurs, on fait quoi ?). Ce jour-là, pas un chat. Pas comme lors de cette tentative avortée dans un hôpital. Mais du vent, du vent qui fait claquer les vitres, tomber bruyamment des portes dégondées sur un sol marbré, qui siffle et fait fonctionner ton imagination plus que de raison.

On y allait aussi pour shooter un look. Il est donc très simple et casual parce que pour faire de l’urbex, les jupes/robes et talons ne constituent pas le plus pratique des uniformes. Une veste en jean ramenée des Etats-Unis (ma seule parenthèse shopping fringues a été chez Levi’s parce que, mince, c’est hors de prix chez nous !), une jolie chemise ample Zara, un skinny Levi’s aussi et une paire de Converse. Simple, confortable mais efficace, non ?

Je vous laisse partir à votre tour en exploration ;)

urbex_chateau_004urbex_chateau_020urbex_chateau_010urbex_chateau_026urbex_chateau_025urbex_chateau_006urbex_chateau_007urbex_chateau_024urbex_chateau_005urbex_chateau_021urbex_chateau_008urbex_chateau_016urbex_chateau_001urbex_chateau_015urbex_chateau_022urbex_chateau_017urbex_chateau_023urbex_chateau_002urbex_chateau_009urbex_chateau_003urbex_chateau_011urbex_chateau_018urbex_chateau_012urbex_chateau_019urbex_chateau_013

Veste en jean Levi’sChemise ZaraJean Levi’s Skinny
Converse – Pin’s Disney 

J’espère que cette série vous a plu autant qu’elle me plaît à moi. Je vous retrouve vendredi pour la première partie de mon séjour à San Francisco. Passez une bonne journée :)

Petite note concernant l’urbex : je sais que beaucoup de curiosité naît en regardant des photos d’exploration et que l’on a envie de savoir où sont ces lieux. Cependant, en urbex, il y a certaines règles importantes et la première est de ne pas divulguer les noms et adresses des endroits photographiés. Il est donc vain de me poser la question fatidique, je ne donnerai pas d’indices pouvant vous y guider (pardon hein, je sais que c’est frustrant) (bon ce lieu est ultra connu) (mais bref).

Les raisons ? Une fois qu’un lieu est abandonné, le temps et la nature le dégradent très rapidement, il est inutile d’y ajouter la visite de curieux indélicats, de squatteurs, graffeurs, pilleurs, etc. Je sais, vous me direz que vous le garderez pour vous et que vous ne saccagerez rien (je vous crois sur parole) mais… non. Une fois qu’une adresse est connue, c’est fichu pour le lieu. Autre précision, en général ce sont des lieux privés, par conséquent il est interdit d’y pénétrer. En faire la publicité serait assez malvenu.

Et puis, bien sûr, il y a la question du danger : effondrement, planchers incertains et tout ce qui pourrait vous mettre en péril d’une façon ou d’une autre. Dans tous les cas, si l’envie vous prend de faire des explorations, respectez ceci : ne rien apporter, ne rien modifier, ne rien emporter. Évitez les explorations en solo et gardez vos distances avec celui que vous suivez ou qui vous suit (ce serait bête que tout le monde tombe au-travers d’un plancher…).

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pin It

Mes 10 indispensables maquillage

Après mes 10 indispensables soin la semaine dernière, je vous présente aujourd’hui mes 10 indispensables maquillage. J’aime beaucoup le maquillage mais en vieillissant, j’apprends à mieux m’en servir, c’est-à-dire à – comme je vous l’expliquais ici – à l’utiliser pour m’amuser, pour m’embellir, révéler un peu qui je suis en partie ; mais pas pour me cacher. A ce titre, j’ai été assez touchée par cette vidéo tournée pour Dermablend (le fond de teint bien costaud que j’utilisais quand j’avais de l’acné) où l’on voit Cassandra, une YouTubeuse connue pour sa fameuse vidéo où elle dévoile comment elle camoufle une acné qui lui ravage le visage, se confesser à propos du makeup. Et c’est fou parce que malgré son acné sévère, je la trouve très belle et je me dis que j’aurais dû mieux m’assumer lorsque j’avais des problèmes d’acné. Essayer de relativiser, se dire que c’était juste des boutons, que je n’avais pas un cancer ou une maladie incurable, juste des boutons. Mais je n’y arrivais pas et le maquillage m’a aidée à mieux gérer ce moment de ma vie.

Et puis il y a eu la semaine dernière, cet article de Leandra sur Man Repeller, Why I Don’t Wear Makeup, qui m’a aussi beaucoup interpellée. Notre œil s’est habitué à une certaine idée de la beauté d’un visage féminin – on remercie une fois de plus les publicitaires et les magazines – et l’on a tendance à ne pas accepter sur soi ce que l’on ne remarque même pas sur les autres. J’apprends donc à lâcher du lest et le cheminement est encore long j’imagine mais j’apprends. J’avais adoré cette vidéo (oui encore une) de Dove où des inconnues doivent se décrire elles-mêmes afin qu’an ancien portraitiste de la police les dessine. En repartant, elles doivent sympathiser avec d’autres inconnus qui les décriront ensuite à leur tour. Le résultat est si parlant que l’on se rend compte que l’on se voit vraiment peu souvent avec la bonne paire de lunettes : You are more beautiful than you think.

Je ne veux pas vivre le maquillage ni comme une contrainte, ni comme un déplaisir. Ça m’arrive souvent de me maquiller même si je ne sors pas, parce que j’ai envie – tout simplement. Même si je mets rarement le pied dehors sans rien du tout, je le fais plus souvent qu’avant et je me surprends même à me préférer sans maquillage. Je crois qu’il y a du changement !

Vous allez donc découvrir les produits que j’utilise au quotidien. Mon maquillage est souvent le même : je suis une grosse adepte de l’eye-liner depuis des années. J’ai beaucoup de mal à m’en séparer. J’ai bien essayé de faire des smoky mais ça ne me va pas, ça me durcit énormément le visage. Depuis quelques temps, je troque le liner liquide contre un simple trait de khôl qui vieillit moins j’ai l’impression ; mais je fais souvent des rechutes ;)

Vous noterez que la qualité des photos est nettement en dessous de ce que vous avez l’habitude de voir ici. La raison en est toute simple : j’ai cassé mon réflex. Le miroir ne se lève plus. Je m’excuse donc, j’ai fait avec ce que j’avais sous la main, à savoir le vieux bridge de ma maman.maquillage1

Les cernes, c’est petits cons que j’ai du mal à aimer. Pourtant, ça ne me gène pas sur les autres (encore cette fichue mauvaise perception de soi !) et je peux même trouver que ça donne du charme à un visage comme Timaï le décrit ici. Mais je trouve que ça peut aussi plomber un joli teint et je me dis bien souvent : à quoi ça sert de se maquiller, si le teint n’est pas lumineux ? C’est donc devenu ma priorité : un joli teint frais et reposé. Même quand on a mal dormi. Pari pas facile à tenir mais j’ai récemment découvert le Double Wear d’Estée Lauder grâce à Mariel et c’est l’un des meilleurs anti-cernes que j’ai pu tester.

Il est… comme vous dire ? MER-VEIL-LEUX. Je l’ai pris dans la teinte la plus claire car il ne restait plus que celle-ci dans mon Sephora et c’est nickel. Ça camoufle le bleu/violet des cernes, ça illumine le regard, le produit ne dessèche pas, il tient toute la journée et contient un SPF de 10 pour protéger le contour de l’œil. Contrairement à certains anti-certes couvrants, il ne plâtre pas et le rendu est naturel, quasi imperceptible. Un coup de cœur comme je n’en avais pas eu depuis longtemps pour un produit teint !maquillage 2

Depuis que j’ai retrouvé un teint net, hors de question de mettre n’importe quoi dessus ! Out les produits avec des silicones (tout ce qui se finit en -one/-ane dans la liste des ingrédients) même si ça lisse le teint et gomme les imperfections ultra facilement et out les huiles minérales qui bouchent les pores aussi. Pour tout ce qui est teint, je fais entièrement confiance à UNE Beauty dont les produits ne m’ont jamais déçue.

J’utilise depuis presque deux ans, le Fond de teint 100 % minéral tout simplement parce qu’en quelques tours de kabuki le teint est unifié, les imperfections estompées et le fini est transparent. En revanche, si vous avez la peau grasse, il n’est pas très matifiant donc je vous conseille plutôt de vous tourner vers le Matt Minerals qui est la version pour peaux qui brillent.

Bon et bien-sûr, impossible de passer à côté du blush. C’est le produit qui donne bonne mine et réveille le teint. Version crème ou poudre, j’ai du mal à me décider alors je bascule de l’une à l’autre au gré de mes humeurs. Pour le format crème, j’utilise évidemment le Blush Grand air UNE qui est une référence en la matière. Pourquoi ? Parce que l’effet est très naturel, que ça se fond parfaitement à la peau et que ça tient relativement bien. J’en remets quand même en fin de journée si j’y pense parce que sur moi, la tenue n’est pas folle. Pour intensifier le résultat, je le pose avec le pinceau blush.maquillage8

Côté blush poudre, j’ai deux chouchou : le blush Prodige de Clarins (en teinte Miami Pink) et le Hervana de Benefit. Je me sers du premier surtout en hiver quand mon teint est plutôt clair. La couleur est très fraîche, lumineuse et donne instantanément bonne mine. Quant au Hervana, je le réserve pour l’été quand mon visage a pris quelques couleurs. Il donne beaucoup d’éclat et sublime le bronzage. Dans tous les cas, j’ai la main légère. Point trop n’en faut parce que le blush peut être notre meilleur ami (= bonne mine/joues roses/je me suis baladée au bord de la mer) comme notre pire ennemi (= je le pose à la truelle/je prends 10 ans dans les dents/on dirait une poupée de cire).maquillage3

Comme je mets quasiment exclusivement de l’eyeliner, je ne porte que des couleurs nude et très proches de ma carnation sur les paupières mais je ne fais pas l’impasse dessus quand même. Je garde en tête ce qu’une maquilleuse m’avait dit il y a presque 10 ans : un eyeliner sur une paupière pas unifiée, c’est vilain. Donc je porte toujours un rose pâle, un beige neutre ou un doré léger l’été pour avoir la paupière lumineuse.

J’ai deux palettes préférées qui font très bien ce job : la Naked 3 Urban Decay et la Top 3 Eye Palette P08 UNE Beauty. Sur la première, j’utilise très souvent la teinte la plus claire, Strange, sur la paupière fixe et mobile en insistant plus sur cette dernière avec une touche de Dust en coin interne pour agrandir le regard. J’aime aussi beaucoup Burnout, Limit et Trick (si j’ai bronzé). C’est ma palette à tout faire, j’apprécie toutes les couleurs, surtout les plus mates qui contrastent joliment avec le noir d’un eyeliner ou d’un khôl.

En parlant de contraste, dans un genre plus minimaliste, la nouvelle Top 3 Eye Palette P08 d’UNE Beauty est absolument parfaite. Elle a d’ailleurs été pensée pour apporter plus de profondeur et d’intensité au regard en faisant encore plus contraster le noir du crayon/liner et du mascara. L’effet est assez bluffant. Les yeux apparaissent plus ouverts, la couleur de l’iris ressort davantage et les cils paraissent plus longs et noirs. J’applique surtout la teinte S03 qui convient mieux à ma carnation mais si j’ai envie de faire un maquillage plus travaillé, je pose la S03 sur toute la paupière, la S06 sur la paupière fixe et enfin, la S08 dans le creux de paupière. C’est une version miniature et naturelle de la Naked 3 ;)

maquillage4Ah l’eyeliner ! J’en ai testé depuis plus de 10 ans que j’en porte et ma préférence s’est toujours portée sur les pointes feutre qui sont plus faciles à manier et qui font des traits plus sophistiqués (mais on peut aussi faire des tracés plus fins). Je n’ai pas un produit que j’aime par dessus des autres. J’ai longtemps utilisé ceux de L’Oréal et Bourjois. J’aime beaucoup les liners de chez Eyeko ou encore Make Up For Ever également. Ce dernier est un très bon produit, le noir est intense, il ne bave pas et résiste à presque tout. Seul bémol ? Il sèche assez vite mais en vérité, je n’en ai jamais trouvé un qui dure plus de trois mois. L’utilisation quotidienne doit y être pour quelque chose. En tout cas, de ces nombreuses années d’utilisations, ce que j’ai retenu c’est que mettre le prix ne change strictement rien. Un L’Oréal tiendra tout aussi bien qu’un Lancôme – et de toute façon, c’est la même maison.

Comme je vous le disais en introduction, cela fait maintenant quelques mois que pour remplacer l’eyeliner, j’utilise un crayon khôl bien noir. Ayant parfois l’impression que l’eyeliner vieillit, je fais des pauses avec un simple crayon, en dessinant un trait plus fin. J’adore le résultat : joli, frais et moins sophistiqué. Le tout dernier crayon UNE, l’Ultra Black Eye Liner Khôl est idéal pour obtenir ce rendu (chez Monoprix et bientôt disponible sur l’e-shop). Il est assez gras donc facile à appliquer et étirer (ce qui en fait une excellente base pour les smoky) et tient toute la journée en restant bien noir et intense.

maquillage6Sans exagération aucune, le mascara 3 in 1 UNE Beauty est mon favori de l’univers. Je l’utilise depuis septembre dernier et il n’a même pas encore séché ! Non seulement sa formule est 100 % d’origine naturelle (22 % du total des ingrédients est issu de l’agriculture biologique) mais il fait tout parfaitement : il recourbe, allonge, donne du volume et sépare bien les cils. J’aime énormément la brosse en silicone qui permet un résultat ultra défini.

maquillage7Je vous avais déjà raconté mes galères de sourcils. Si je peux sortir sans avoir le teint et les yeux maquillés, j’ai du mal à le faire sans avoir rectifié un peu ma ligne. Ils ne sont pas très réguliers et j’aime bien définir mon regard. Le seul soucis c’est que beaucoup de produits à sourcils ont tendance à durcir le visage et le résultat n’est pas toujours naturel. J’ai longtemps utilisé l’Aqua Brow de Make Up For Ever avant de lui préférer un crayon tout simple : le crayon sourcils UNE. Le rendu est plus doux et plus naturel car il s’estompe facilement en passant le goupillon. Pour fixer le tout, j’utilise encore et toujours le Brow Seal de chez MUFE également. Une valeur sûre quand on a le poil rebelle qui veut toujours aller vers le bas !

maquillage11Le mate sur les lèvres, je trouve ça terriblement chic alors quand en plus c’est un beau rouge intense et élégant. Vous n’êtes sans doute pas passées à côté de la sortie des Rouge Edition Velvet Bourjois et moi non plus. On a envie de tous les collectionner tant les couleurs sont plus jolies les unes que les autres. Je possède la teinte Personne ne rouge ! (d’ailleurs, c’est celui que je porte dans mon dernier look) qui est un basique que nous devrions toutes avoir. Le rendu est superbe et ne bouge pas de la journée, une seule petite retouche après le déjeuner est nécessaire. Mon conseil ? Bien hydrater sa bouche avant d’aller se coucher la veille. Le mate ne supporte pas des lèvres gercées ou déshydratées.

maquillage9Les jours où j’ai envie de plus de naturel, je me tourne toujours systématiquement vers les Baumes à lèvres nues UNE. J’ai la teinte S05 qui rehausse la couleur naturelle de mes lèvres juste ce qu’il faut. La texture est moelleuse, très agréable et hydratante. Le fini est frais et indétectable. Ce sont vraiment mes lèvres en mieux.

maquillage10Enfin, un dernier produit à lèvres pour la route parce que je le porte très souvent. C’est le Speak Louder de chez Mac que vous m’avez vu porter ici ou ici. J’ai un amour certain pour les lipsticks Mac qui sont ultra pigmentés, longue tenue et dont la palette de couleurs nous offre de multiples possibilités. La texture est fondante et glisse facilement sur les lèvres. On peut moduler le résultat à l’envi en posant juste la matière au cœur des lèvres puis en l’étirant au doigt (effet bouche mordue garantie !) ou en travaillant le produit au pinceau pour un rendu intense et sophistiqué.

Voilà, nous venons de faire le tour de mes 10 indispensables maquillage. 10 produits que j’ai toujours dans ma trousse et auxquels je suis fidèle. Et vous, quels sont les produits de maquillage qui ne vous quittent plus ? Partagez avec moi vos coups de cœur ;)

Je vous souhaite un très bon début de semaine et vous dis à mercredi pour un nouveau look !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pin It