Pâquerettes

Je suis très souvent en robes – bonjour, je radote, je vous l’ai déjà dit 20 000 fois. Et même si ces derniers mois, je me suis réconciliée avec les pantalons ; l’été, ma première affirmation est encore plus vraie. C’est tellement simple de s’habiller à cette époque de l’année, d’enfiler un seul vêtement et de ne plus se soucier de ce que l’on va mettre demain et avec quoi. On gagne un temps fou.

Comme chaque été, j’emporte donc dans ma valise beaucoup de robes – en plus, ça prend moins de place qu’un short + quelque chose, ou une jupe + quelque chose. Avant de partir, j’ai fait l’acquisition de cette petite robe New Look en coton très léger (le truc, c’est qu’elle se froisse vite), façon denim, imprimée de pâquerettes avec deux jolies découpes sur les côtés. J’aime bien ce genre de détail qui fait la différence, cette petite touche qui transforme une robe un peu banale et passe-partout.

Des découpes discrètes que l’on ne remarque pas tout de suite et qui ne nécessitent pas non plus d’avoir le corps de Kate Moss pour éviter tout débordements intempestifs de gras. Des découpes chics et élégantes en somme. Pour faire du vélo et marcher dans les rues pavées de Pesaro, j’ai complété la tenue avec une paire de Converse toute simple et facile à vivre. C’est drôle, plus je vieillis, plus j’aime être à plat et porter des baskets. Un truc pour avoir l’impression d’avoir toujours 18 ans peut-être ? :D
DSC_0248 copyDSC_0276 copyDSC_0259 copyDSC_0269 copyDSC_0277 copyDSC_0268 copyDSC_0280DSC_0264 copyDSC_0284 copyDSC_0281 copyDSC_0296 copy

Robe New LookConverseBague Etsy
Tote bag YséTatouages éphémères Make my lemonade x Bourjois 

Et vous, qu’aimez-vous porter l’été ? Etes-vous plutôt robe ou short ?

A très vite ! :)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pin It

Le vanity des vacances

Chaque année, c’est un peu la même galère – la galère de celles qui ont la chance de partir en vacances, une galère terrible hein ? Que prendre avec soi pour aller se faire dorer la pilule au bord de la plage – ou au bord d’un chemin de campagne, à la montagne, où vous voulez ? De mon côté, je suis plutôt du genre à faire des non-choix, j’ai envie de tout prendre « au cas où » et je me retrouve avec une trousse de toilette impossible à fermer, quand ce n’est pas deux.

Cette année ne déroge pas vraiment à la règle. Etant partie pour trois semaines en Italie avec un programme qui consiste surtout à manger, se baigner, faire du vélo, aller nager à la piscine, lambiner sur le sable et avoir le temps de prendre soin de soin à l’heure de la sieste, j’ai eu du mal à me séparer de mes essentiels auxquels j’ai ajouté quelques produits indispensables pour passer un bel été sans cramer et sans rentrer avec un ballot de paille à la place des cheveux. Notez que les produits suivis d’un astérisque m’ont été offerts.

Le vanity des vacances

Le produit numéro que j’emporte toujours avec moi est une grande bouteille d’eau thermale Avène qui me suit à la plage pour rincer mon visage après une baignade ou me rafraîchir quand il fait chaud. C’est simple et efficace. Pour me démaquiller, j’ai préféré être accompagnée de l’Huile démaquillante Melvita et de l’eau micellaire Sebium de Bioderma. Pourquoi ? J’ai peur que l’eau micellaire seule ne démaquille pas assez bien ; avec la crème solaire, le sel, le sable, la transpiration, je préfère miser le soir sur un double nettoyage.

Le vanity des vacances

Je procède donc ainsi : le matin, un simple coton imbibé d’eau micellaire passé sur tout le visage et le cou et quelques pulvérisations d’eau florale de lavande Sanoflore qui non seulement rafraîchit mais rééquilibre par ailleurs la peau. J’attends une petite minute avant d’essuyer par tapotements l’excédent, puis de passer à l’étape crème solaire.

Cette année, je zappe l’hydratation au lever car j’ai glissé dans ma trousse de toilette, la BB-cream haute protection SPF 50 Vichy*. Sa composition n’est pas optimale – elle contient des silicones que je m’efforce à fuir – mais aujourd’hui, c’est compliqué de trouver une crème solaire spéciale visage qui soit suffisamment protectrice, qui ne fasse pas briller et qui embellisse la peau de façon à ce que l’on ait rien besoin de rajouter ensuite tout en étant bio et naturelle – sachant que les filtres solaires sont nécessairement chimiques.

Quoiqu’il est soit, celle-ci me convient parfaitement. Depuis plus d’une semaine de vacances passée à être presque toute la journée dehors, je n’ai pris aucun coup de soleil et pas l’ombre d’une rougeur. Je ne ressens pas non plus de tiraillements ou de dessèchement. Le seul défaut que je lui reproche c’est d’être trop couvrante et de laisser un effet « plâtre » si l’on a la main trop lourde. En dehors de ça, elle s’étale et se fond facilement, met en valeur le bronzage, matifie du matin jusqu’au soir et protège la peau.

Et puis comme en vacances, j’essaie de ne pas me maquiller du tout, j’utilise uniquement le matin, le Contour des yeux Idéalia de Vichy*. Sa formule un peu nacrée illumine et floute les cernes – qui chez moi, sont là que je dorme 3 ou 9 heures par nuit. Son petit applicateur en silicone permet de bien répartir le produit sous l’œil avant de le faire pénétrer par tapotements et lissages de l’extérieur vers l’intérieur du cerne. Ce contour des yeux fonctionne bien sur les cernes bleus/violets. L’effet n’est évidemment pas durable mais ce n’est pas ce que je recherche – en l’occurrence, j’essaie plutôt de me réhabituer à mon visage sans aucun maquillage et donc à mes cernes.

Le soir, double nettoyage donc. Cela fait plusieurs semaines que j’utilise l’Huile démaquillante Melvita, histoire de tester autre chose que celle de chez Cattier. Deux pressions dans la paume de mes mains et je nettoie ensuite mon visage en massant d’abord le front, le nez, le menton et les joues, le cou et les lèvres, avant de passer aux yeux. Je rince ensuite à l’eau tiède. Des  deux huiles démaquillantes certifiées bio que j’ai essayées jusqu’à présent, la Cattier a ma préférence. Elle est certes un peu moins facile à rincer mais sa texture est plus agréable, moins fluide et plus enveloppante. Je préfère aussi son odeur neutre à celle de rose musquée chez Melvita – mais ceci est très subjectif. En tout cas, en terme de résultats, les deux se valent.

Pour parfaire le démaquillage, je finis avec un peu d’eau micellaire et d’eau florale de lavande avant d’hydrater avec de l’huile de noisette Hévéa. Des trois huiles que j’utilise habituellement (argan, jojoba et noisette donc), j’ai choisi cette dernière car c’est la plus légère – c’est une huile sèche qui convient très bien aux peaux mixtes à grasses, ainsi qu’aux peaux sensibles.

S’il me reste du maquillage sur les yeux (c’est rare avec l’huile démaquillante mais je suis un peu parano avec ça donc je préfère m’assurer qu’il ne reste vraiment rien sur les cils), j’applique le Démaquillant yeux bi-phase bouquet floral Melvita qui est vraiment très doux et efficace. J’ai déjà testé quelques démaquillants yeux bio ou naturels (Le Petit Olivier et So Bio Etic) et celui-ci est le plus délicat, idéal si l’on a les yeux sensibles qui rougissent vite et que l’on perd un peu ses cils.

Le vanity des vacances

Enfin, une fois par semaine ou quand j’en reçois le besoin,  j’applique le Masque apaisant hydratant Avène. J’ai été un peu déçue de me rendre compte qu’il contenait du dimethicone (vilain silicone) mais c’est un produit que j’aime vraiment beaucoup alors je l’ai racheté quand même. Il fait de vraies merveilles sur une peau déshydratée qui manque de souplesse et de fraicheur. Je le laisse poser 20 à 30 minutes avec de retirer l’excédent avec de l’eau thermale et des cotons lavables. Pour compléter ce soin, il m’arrive aussi d’utiliser depuis tout récemment le Daily microfoliant de Dermatologica* que l’on retrouve dans le kit Ysé x Oh my cream.

C’est, à ce jour, le gommage pour le visage le plus fin et le plus doux que j’ai utilisé. Il s’agit d’une poudre fine que l’on vient saupoudrer dans le creux de ses mains mouillées avant de les frotter l’une contre l’autre pour créer une mousse légère. On masse ensuite son visage en mouvements circulaires en insistant sur la zone T, puis on rince. Peau plus lumineuse et douce garantie !

Le vanity des vacances

Parlons à présent soins solaires et protection du corps et des cheveux. J’ai l’habitude de toujours commencer par une protection solaire d’indice 50. Avec les années, je ne rigole plus tellement avec le soleil – et j’enfouirais bien la tête dans le sable de la gamine de 14 ans que j’étais et qui allait se faire brûler le corps enduit de graisse à traire au monoï, quand ce n’était tout simplement pas de l’huile d’olive #folle – et je préfère en faire trop que pas assez. Sachez que l’on bronze avec une haute protection donc pas d’excuses et on met au minimum un indice 30, en dessous, ça ne sert à rien.

Aujourd’hui, les laboratoires ont fait de sacrés progrès. Il est bel et fini le temps où les crèmes solaire SPF 50 faisaient des traces blanches, s’étalaient difficilement et s’amalgamaient dans les pliures du corps. On fait même des huiles solaires haute protection comme la Brume invisible Photoderm 50 Bioderma* qui promet de protéger notre peau et de stimuler son bronzage. Bon ça, je n’y crois pas trop. Toutefois, la coloration de l’huile donne une belle couleur dorée à la peau. Ce que je trouve également appréciable, c’est sa texture sèche non grasse et non collante qui résiste bien à l’eau.

Je fais bien attention de renouveler l’application tout de même, après une baignade et toutes les deux heures comme préconisé.  Quand je commence à être bien bronzée – généralement au bout d’une dizaine de jours – je passe à une protection plus légère en alternance. Je n’aime pas vraiment les crèmes solaires blanches, qu’il faut masser pour que ça pénètre. Les marques ont bien compris que c’était une belle corvée et que l’on oubliait très souvent des endroits par négligence. La Brume hydratante invisible SPF 30 Vichy* est hyper pratique pour ça et met K.O tout ce que l’on pense des crèmes solaires en général.

Comme son nom l’indique, c’est une brume très légère, qui rafraîchit presque comme une eau thermale et qui offre un fini sec.  Et pour les peaux sensibles, bingo, il n’y a pas d’alcool. C’est un produit très pratique et que je trouve aussi bien adapté aux enfants et aux hommes.

Le vanity des vacances

Le soir, après une douche rafraîchissante avec la crème de douche au citrus Weleda*, j’applique selon mes envies soit le lait pour le corps de la même gamme*, soit  la Brume apaisante intense après-soleil Bioderma*. Comme pour la crème solaire Vichy, son format bombe est pensé pour une utilisation rapide. J’avoue que, bizarrement, en vacances et sous la chaleur moite italienne, j’ai moyennement envie de m’hydrater. Je veux juste sortir de la douche, sauter dans une nuisette et dormir en séchant grâce à l’air soufflé par le ventilateur. Ce produit est donc une petite bénédiction – même si, aïe aïe la composition. Il rafraîchit instantanément, calme, hydrate et prolonge le bronzage. On apprécie aussi le fait qu’il n’y ait pas besoin d’étaler et que l’on peut rapidement vaquer à d’autres occupations.

Avant de vous parler des cheveux, petit point déo. Après avoir testé le déodorant naturel au citrus Weleda qui perdait un peu en efficacité avec les températures qui grimpaient, j’ai jeté mon dévolu sur celui de chez Sanoflore qui porte le nom poétique et évocateur de Nuage de fraîcheur. Je le teste en « conditions extrêmes » en ce moment : chaleur et humidité. Il ne fait pas vraiment mieux que son concurrent, il faut en remettre à la mi-journée pour rester fraîche. Je lui reproche aussi son odeur très forte qui me fait systématiquement tousser quand j’en mets et sa forte teneur en alcool qui rend impossible toutes pulvérisations après le rasage. Bref, je continue ma quête du déodorant naturel parfait…

Et en parlant d’épilation, il y a un an, on m’a offert un épilateur électrique, un Braun que l’on peut utiliser sous la douche pour plus de douceur et de rapidité. Je ne m’en sépare pas et c’est bien plus pratique que la cire selon moi. Pour éviter les poils incarnés, je gomme une fois par semaine et j’hydrate en insistant bien sur les zones où les vêtements peuvent frotter.

Le vanity des vacances

Enfin, les cheveux. Comme les miens sont souples et blonds, l’été est toujours la période où je les trouve les plus jolis. Ils ondulent, ont un beau volume et s’éclaircissent sous l’effet de l’eau de mer et du soleil.  Avant de partir, j’ai passé une petite commande sur Ecocentric qui contenait le Voluminous shampoo de Rahua et le Masque réparateur miel & hibiscus John Masters Organics. Vous le savez, je suis à la recherche d’une routine cheveux la plus simple et la plus naturelle possible. Je bannis tous les produits qui contiennent des composants chimiques qui font pire que mieux et qui à terme, encrassent le cuir chevelu et la fibre capillaire.

Mais pas facile de combiner une composition nickelle à des résultats visibles et une application agréable. Mais ces deux produits – qui coûtent quand même les yeux de la tête, nous sommes d’accord – font des merveilles. Le shampoing volume Rahua ne mousse pas très bien au premier lavage (c’est pour cette raison que je l’utilise uniquement en second, après un shampoing doux Lavera) et lors des deux premières utilisations, j’ai été un peu déçue par son effet volumateur. Une déception vite oubliée quand j’ai remarqué que mes cheveux étaient plus denses et plus épais aux racines au bout du troisième shampoing. Un effet qui se prolonge – pourvu que ça dure.

Sa composition est à mes yeux parfaite : pas de silicones, pas de parabens, pas de sulfates ; et beaucoup d’ingrédients naturels au début de la liste des composants (un bon indicateur) : thé vert, citronnelle, aloe vera, sel de mer, etc. Ce produit a vraiment tout bon, sauf son prix – compensé par son efficacité et le fait que l’on ait besoin de peu de shampoing pour bien laver ses cheveux.

Je garde le meilleur pour la fin avec le Masque réparateur John Masters Organics qui – sans peser mes mots – a sauvé mes cheveux. Je les ai très secs et cassants (et le traitement Procuta n’a vraiment rien arrangé) malgré le soin que je leur apporte : des bains d’huile d’argan ou d’huile de coco que je laisse poser toute la nuit une fois par semaine, un séchage à l’air libre au maximum, etc. J’avais lu pas mal d’avis élogieux sur ce masque mais j’étais freinée par son prix complètement exorbitant. Et puis, j’ai craqué.

Et j’ai eu totalement raison. La première fois, je l’ai laissé poser après le lavage sous une serviette, pendant 2/3 heures (l’avantage d’être freelance :D). Au rinçage, ma masse était complètement transformée : douce comme jamais. Au séchage, révélation. Mes cheveux étaient soyeux, pas de petits frisottis, brillants et d’une douceur. Le truc que je n’imaginais même pas, sans exagérer.

A présent, je le laisse poser toute la nuit sur les longueurs, une fois par semaine. Je mets une grosse noisette dans le creux de la main et j’étale ensuite en lissant du haut vers le bas, puis je passe un gros peigne en bois pour démêler les cheveux et bien répartir le produit.  Je laisse la magie opérer pendant 8 heures et au réveil, je rince, je sèche et j’admire ! Je pulvérise ensuite le Soin épaississant et volumisant toujours de chez John Master Organics qui a un effet à long terme sur la qualité et la densité du cheveux, notamment au niveau du cuir chevelu.

Si j’ai envie d’ajouter une petite touche de brillance en plus, je chauffe deux petites gouttes du sérum Brille Aesop et j’effleure ensuite les pointes de mes cheveux. Un petit geste que je renouvelle quotidiennement et qui me permet de garder les longueurs souples jusqu’au prochain lavage.

A la plage, je les pare d’une huile avec une protection solaire. Celle à l’huile de mangue de chez Klorane* ne me quitte pas depuis deux ans. J’adore son odeur gourmande et son action nutritive. Je la pulvérise uniquement après la baignade – et m’être rincée à l’eau claire – pour démêler mes cheveux essorés. J’attends qu’ils aient un peu séchés avant de m’exposer à nouveau au soleil. Ca évite de se retrouver avec des pointes complètement desséchées et cassantes ensuite.

Et puis pour rafraîchir mes cheveux entre deux lavages, j’emporte aussi mon ami le shampoing sec. Celui de Batiste en format voyage est très pratique et comme en plus pendant les vacances, on passe son temps à avoir la tête dans l’eau, on a pas besoin d’un grand format ;)

Et vous, qu’emportez-vous avec vous pendant les vacances ? Quels sont vos essentiels pour passer un bon été ?

Je vous souhaite une excellente fin de semaine et vous invite à me suivre sur Instagram car avec je suis malheureusement assez peu présente ici, la faute à l’absence de wifi et l’envie de faire une petite pause bienfaitrice aussi.

A très bientôt ! ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pin It