Beauté

Beauty Best of 2017

7 février 2018

Il semblerait que chaque fois que je me lance dans la rédaction des Beauty Best of – en 2015, puis en 2016 – je ne suis pas à l’heure ! Pour ce beauty best of 2017, je n’ai pas failli à la règle ; et même si je n’ai que peu abordé le sujet avec vous durant l’année écoulée, c’est un thème du blog qui m’est cher, aussi futile soit-il. Prendre soin de moi dans la salle de bain est un vrai plaisir et utiliser des produits qui ne sont pas nocifs pour ma peau fait naître une certaine satisfaction dans mon petit cœur.

Avec le temps qui passe, je me rends compte que me démaquiller, faire mousser des galéniques, appliquer des crèmes, masser mon visage avec des huiles, découvrir de nouvelles textures et de nouvelles odeurs, et bien c’est mon petit kif à moi.

Il y a des produits qui ne me quittent plus depuis 2014 comme les Lip2Cheek RMS Beauty, les déodorants Schmidt’s ainsi que l’huile de jojoba dont je ne vais pas vous reparler une énième fois mais cela ne m’empêche pas de leur faire des infidélités de temps en temps. En 2017, j’ai surtout fait de belles découvertes soins. En dressant la liste des produits que j’avais aimés, j’ai constaté que le maquillage ne m’avait pas plus enthousiasmée que ça : je termine avec parcimonie mes produits UNE, teste des mascaras naturels sans grande conviction, me tourne vers des marques conventionnelles souvent à défaut de mieux – au moins, ils offrent un résultat satisfaisant.

Tout ça paraît très superficiel. Il y a encore pas si longtemps, j’avais le sentiment qu’aimer parler de beauté était synonyme de futilité – est-ce pour cette raison que je n’ai posté aucun article à ce sujet en 2017 ? J’ai mis un certain temps à assumer cette inclination et à ne pas la trouver incohérente.

Peut-on être féministe et porter de l’eye-liner en même temps que du rouge à lèvres ? Est-ce que vouloir se sentir belle est un problème quand on fustige par ailleurs les modèles de beauté que nous imposent les médias et qui nous poussent à consommer ?

Ma réponse n’est pas tranchée – et je ne suis pas assez informée pour argumenter sur ces questions que je pose presque innocemment. Ce que je sais, c’est qu’après une longue journée, prendre soin de moi me fait du bien et me donne une meilleure image de mon corps. Me maquiller chaque matin ou presque est une sorte de rendez-vous avec moi-même où je décide de qui j’ai envie d’être aujourd’hui.

C’est ça la force du maquillage, révéler notre humeur. La féminité est plurielle ; nous ne devrions pas juger celles qui ne se maquillent pas ou celles qui se maquillent trop. Dans cette interview, Sara Forestier a dit quelque chose avec lequel je suis tout à fait en accord :  » […] j’adore le maquillage, j’aime la féminité, j’aime les nus, j’ai pas de problème avec ça. Mais moi, j’ai un problème avec l’injonction. » 

C’est peut-être ça qui est difficile quand on est une femme avec une conscience féministe, savoir dans quelle mesure s’intéresser à la beauté ce n’est pas s’intéresser à ce qui participe à nous enfermer dans un rôle d’objet ?

Il faudra sans doute dédier un article entier à cette question mais je serai en tout cas ravie d’avoir votre point de vue dans les commentaires. En attendant, vous allez découvrir les 14 produits de beauté que j’ai préférés en 2017 et que j’ai classés par catégorie afin que vous puissiez vous y retrouver plus facilement – ah et je préfère vous le dire à présent pour qu’il n’y ait pas de secrets entre nous, tous les produits m’ont été offerts (à part le gel à sourcils NYX) et la plupart des liens sont affiliés mais vous savez que ça ne change rien à mon avis quoiqu’il en soit !

Les soins du visage

En vieillissant, si j’ai dit adieu au front qui brille et aux boutons pour mon plus grand soulagement, j’ai découvert les joies d’une peau qui se dessèche vite et qui n’aime pas du tout quand il fait froid. Par conséquent, j’ai adapté les soins que j’utilisais en privilégiant des formules nourrissantes. J’ai ainsi renoué avec les crèmes que j’avais délaissées pour les huiles que je continue d’utiliser le soir : cette nouvelle routine semble parfaitement me convenir car je dois bien le dire, ma peau est quand même très cool ces derniers mois.

Evercalm Gel Nettoyant doux REN Skincare

J’ai longtemps boudé les nettoyants qu’il faut rincer à l’eau ; leur préférant les eaux micellaires plus pratiques et que je pensais moins agressives pour la peau puisque l’on évitait le contact avec le calcaire contenu dans l’eau du robinet. Ce n’est pas faute d’avoir été prévenue par Yasmine mais je me suis entêtée à en utiliser chaque matin et chaque soir pendant plusieurs années jusqu’à ce que les filles de chez Oh My Cream me disent que, vraiment, ça ne démaquillait pas bien du tout.

Alors, j’ai reconsidéré les alternatives – qui ne manquent pas. L’Evercalm Gel Nettoyant doux REN Skincare est celui qui m’a réconciliée avec le nettoyage du matin à l’eau.

J’ai retrouvé le plaisir de se rafraîchir le visage après une plus ou moins bonne nuit de sommeil sans la sensation de tiraillement que je lui associais. J’applique l’équivalent d’une pression, je masse directement sur ma peau et j’ajoute un peu d’eau pour émulsionner avant de rincer. Mon épiderme déshydraté est ravi : ça ne tire pas, ça ne gratte pas, c’est doux et c’est tout.

17,95 € le flacon-pompe de 150 ml

Eau Florale de fleur d’oranger Revelessence

Pour ma peau qui n’aime pas trop l’eau du robinet – vous l’avez compris – j’ai pris le réflexe de toujours faire suivre le démaquillage de quelques pulvérisations soit d’eau thermale, soit d’eau florale. Celle à la fleur d’oranger Revelessence est conseillée pour calmer les peaux agressées. Son rapport qualité/prix est intéressant et sa composition sans alcool met tout le monde d’accord.

Le bon geste pour l’utiliser, je l’ai appris lors d’un atelier avec REN Skincare et parce que je suis super sympa, je vous file le tuyau.

Plutôt que de pulvériser n’importe comment ; on se saisit de son spray et on appuie dessus en traçant de façon imaginaire trois lignes verticales : une pour chaque côté du visage, une dernière pour son centre. Ainsi, on cible bien toutes les zones de sa frimousse et on fait des économies puisque l’on gaspille moins de produit.

7,45 € le spray de 200 ml

Sérum Siren Leahlani

Lui, c’est indiscutablement mon produit préféré en 2017 ! Ce sérum réunit dans son flacon tout ce que j’aime ; une huile qui sent divinement bon les agrumes (orange, pamplemousse rose et mandarine) suffisamment enveloppante sans pour autant être grasse et qui, surtout, rend le teint très lumineux.

Un soin pour les peaux ternes qui favorise le renouvellement cellulaire.

J’ai eu beaucoup d’acné il y a quelques années suite à l’arrêt de la pilule, certaines cicatrices subsistent et j’ai noté une nette amélioration au fil des utilisations. L’un des autres résultats qui m’a fait définitivement tomber amoureuse, c’est l’éclat qu’il donne au visage : je prends assez vite le soleil et le Sérum Siren Leahlani m’a permis d’avoir un bronzage plus harmonieux et plus durable.

43 € le flacon de 30 ml

Huile végétale d’avocat Revelessence

Je n’avais jamais encore utilisé l’huile végétale d’avocat et Revelessence me l’a conseillée pour palier au dessèchement de ma peau. Son odeur n’est pas très agréable – ça sent un peu la vinaigrette – mais sa richesse en omégas 3 et 6 renforce et hydrate la peau bien plus que l’huile de jojoba que j’avais l’habitude d’utiliser. Je l’applique uniquement le soir plutôt généreusement pour pouvoir me masser longuement le visage en reproduisant les gestes que j’avais appris à l’Espace Weleda.

J’en profite souvent pour me détendre : inspirer et expirer profondément, me concentrer sur mes mouvements, les sensations, etc. Une sorte de méditation active pour apaiser les tensions après une journée stressante.

Si vous craignez que l’huile végétale d’avocat soit trop riche pour votre peau, soyez rassuré.e.s, elle ne laisse pas de film gras. Elle a aussi l’avantage de prévenir le vieillissement cellulaire grâce à ses vertus anti-radicalaires et son action stimulatrice sur la synthèse du collagène. Un produit avec un rapport qualité/prix avantageux même si pour tout vous dire, je me demande dans quelle mesure un flacon de 50 ml d’huile d’avocat à 4,40 € contient une huile qui apporte des bénéfices à long terme en utilisant qu’elle…

4,40 € le flacon de 50 ml

Crème de jour Avocat & Jojoba Paï Skincare

Paï Skincare est une marque qui ne m’a jamais déçue (j’avais adoré leur Nettoyant doux camélia & rose et leur Huile au rosier sauvage) et qui semble bien partie pour compter parmi mes marques préférées. Leur Crème de jour Avocat & Jojoba est un vrai régal : son odeur est douce et légèrement fleurie, la galénique est onctueuse sans être grasse et il suffit de deux pressions pour hydrater intensément le visage.

On retrouve dans sa composition la fameuse huile d’avocat associée à l’huile de jojoba et de carthame, toutes trois indiquées pour les peaux sèches et déshydratées.

Lorsque je l’utilise, je sens que ma peau gagne en confort et en souplesse. Le maquillage tient mieux et mon teint est moins brouillon à la fin de la journée : compte tenu de son prix, je l’utilise en alternance avec d’autres produits pour l’économiser. Quand je sens que ma peau a besoin d’un bon coup de pouce, je la sors du placard et l’applique 3/4 matins d’affilée.

42 € le flacon de 50 ml

Primer Perfect Canvas REN Skincare

Si j’aime bien prendre de moi, j’aime tout de même que ça aille vite ! Alors les primers, ça ne m’a jamais vraiment intéressée. Il y a quelques mois, j’ai été invitée par REN Skincare pour découvrir leur Primer Perfect Canvas, un produit que l’on applique après sa crème hydratante pour sublimer naturellement sa peau.

Il joue le rôle d’un primer classique en se passant des vilains silicones : les imperfections sont floutées, la peau repulpée et les brillances matées. Une base de maquillage qui m’est presque devenue indispensable surtout quand les températures baissent.

J’applique la dose contenue dans une pipette du bout des doigts, puis avec le plat de la main en faisant des gestes de tapotements. Le produit est immédiatement absorbé et je peux me maquiller juste après. Avec un peu de poudre minérale, le résultat est bluffant ! En me regardant dans le miroir, j’ai l’impression d’avoir une peau parfaite et rebondie comme je l’aime.

Le Primer Perfect Canvas REN Skincare vaut largement son prix si l’on cherche une alternative aux primers conventionnels et que l’on tient compte d’une chose que je ne vous ai pas encore dite, il contient des probiotiques qui stimulent et renforcent la barrière cutanée au fur et à mesure des applications. Un primer oui, mais un soin aussi.

59 € le flacon de 30 ml

Masque The Bean Mahalo

Autant en parler tout de suite, c’est un masque qui coûte très cher et qui représente un certain investissement. Si on ne me l’avait pas offert, jamais je ne l’aurais acheté sauf si… Sauf si j’avais eu un échantillon parce qu’il faut bien l’admettre : il fait des miracles ! Je me le réserve une fois par mois en le laissant poser toute une matinée car il a l’avantage de ne pas sécher, il ne tiraille et ne s’effrite pas à mesure que le temps passe.

Sa composition est riche d’ingrédients précieux et je vous laisse consulter la liste INCI de vous-même pour comprendre le prix de ce puissant masque antioxydant.

Une fois qu’on le rince, on constate tout de suite que la peau est beaucoup plus belle, plus nette et plus lumineuse. Les pores sont resserrés, le teint est frais et détendu, et ces effets perdurent plusieurs jours. Pour ne rien gâcher, son parfum gourmand rend l’application agréable. C’est de loin le meilleur masque que j’ai pu tester de ma vie ! Je vais bientôt le terminer et si je ne peux pas le racheter tout de suite, nul doute que je me l’offrirai dans quelques mois parce qu’il en vaut vraiment le coût.

80 € le pot de 30 ml 

Evercalm Crème de jour REN Skincare

2017 est l’année où je me suis réconciliée pour de bon avec les crèmes et c’est d’abord grâce à Eververcalm Crème de jour REN Skincare. Sa formule est adaptée aux peaux déshydratées et sensibles, elle contient un cocktail d’ingrédients qui apaisent et hydratent : des extraits de camomille, du sésame, du beurre de karité, de la canneberge, du calendula, etc.

Cette crème offre beaucoup de réconfort et conviendra à celles et ceux d’entre vous qui ont une peau particulièrement réactive et allergique.

En effet, la gamme Evercalm REN Skincare a été pensée pour les peaux exigeantes et fragiles. Sans allergènes, elle protège des radicaux libres générés par le stress et la pollution tout en apaisant les rougeurs. C’est ma crème préférée quand il fait froid car elle nourrit sans faire briller et virer le maquillage.

32,95 € le flacon de 50 ml

Les soins du corps & des cheveux

Peu de coups de cœur dans cette catégorie mais quand les produits m’ont tapé dans l’œil, ils ne l’ont pas fait à moitié. Je pourrais racheter chacun d’entre eux les yeux fermés et avant de me lancer dans une introduction beaucoup trop longue – et pas forcément intéressante –  je vous laisse découvrir les dits produits.

Crème de douche à l’amande Weleda 

Si vous cherchez un gel douche qui ne dessèche pas avec un excellent rapport qualité/prix : je mets mes deux mains à couper que les crèmes de douche Weleda feront votre bonheur – vous n’aurez plus qu’à choisir le parfum que vous préférez parmi les 10 existants. Formulées sans savon, elles contiennent des huiles végétales biologiques et des tensioactifs d’origine végétale qui ne polluent pas.

Contrairement aux gels douche classiques, les crèmes de douche Weleda apporte un peu d’hydratation : un plus pour celles et ceux qui ont la flemme de se tartiner de crème des pieds à la tête.

Ma favorite ? Celle à l’amande pour son odeur régressive et gourmande sans être écœurante maaaais mon cœur balance puisque le parfum frais de celui au citrus me plaît aussi beaucoup. Je ne saurais quoi d’autre ajouter au sujet de ce produit, si ce n’est qu’une salle de bain sans crèmes de douche Weleda est une salle de bain triste. Au moins.

5 € le tube de 200 ml

Lotion corporelle raffermissante Lavera

Encore un produit bon marché qui fait bien son job – comme quoi hein, il n’est pas toujours nécessaire de se saigner pour de bonnes formules. J’aime beaucoup la Lotion corporelle raffermissante Lavera parce qu’elle hydrate juste comme il faut.

Sa texture est ni trop fluide, ni trop épaisse ; elle pénètre rapidement (on ne galère pas à enfiler son jean juste après l’application, yeah) et laisse la peau toute douce.

Quant à l’effet raffermissant, ce n’est pas un résultat auquel j’accorde de l’importance mais je dois dire qu’il a le mérite de tendre légèrement la peau, lui donnant un aspect plus plein, plus rebondi. La cerise sur le gâteau ? Peut-être. En tout cas, n’hésitez pas à la tester ainsi que les lotions pour le corps Lavera parfumées qui sont tout aussi chouettes.

7 € le tube de 200 ml

Gel lavant doux Paï Skincare

Le Gel lavant doux Paï Skincare est avant tout destiné aux peaux à tendance atopique et très sensibles. Ce n’est pas mon cas mais je prends néanmoins beaucoup de plaisir à l’utiliser ; et lorsqu’il fait très froid dehors comme c’est le cas en ce moment, je constate que son effet est salutaire sur ma peau qui supporte mal le combo gla-gla + calcaire.

Elle ne se dessèche pas même si je zappe l’étape crème hydratante après la douche et reste confortable toute la journée – ça ne tire pas, ça ne gratte pas.

Sa formule contient des ingrédients issus de l’agriculture biologique respectueux des peaux les plus fragiles. Je n’ai jamais aimé utiliser autre chose que mes mains pour me laver mais je dois dire que la petite éponge Konjac 100% biodégradable qui l’accompagne est bienvenue : on verse un peu de produit sur l’éponge humide et on obtient en faisant des mouvements circulaires une mousse onctueuse tout en exfoliant l’épiderme en douceur. Ça fonctionne du tonnerre sur les petites irrégularités et apporte de l’éclat. On ne dit pas non à une peau soyeuse et lumineuse sans faire trop d’efforts, si ?

21,45 € le tube de 200 ml et l’éponge Konjac 

Shampoing purifiant léger & Baume Hydratant Végétalement Provence

J’ai découvert la marque Végétalement Provence chez ma coiffeuse Poppy Pantone : ce sont des produits qu’elle utilise dans son salon et dont le parfum subtil m’a tout de suite beaucoup plu. Lydiane m’avait donné deux petits échantillons que j’avais emportés avec moi en Norvège et le coup de cœur s’est confirmé.

Ça faisait longtemps que je cherchais une gamme de produits pour les cheveux qui soit naturelle et qui hydrate sans alourdir : j’ai trouvé !

Le Shampoing purifiant léger Végétalement Provence me convient parfaitement. Il nettoie en douceur, m’aide à espacer les lavages et gaine la fibre capillaire. J’ai l’impression d’avoir enfin mis la main sur une formule adaptée à mes attentes : laver sans agresser, apporter de l’hydratation, de la brillance et un peu de volume. Après six mois d’utilisation, j’arrive à la fin de mon flacon et j’ai déjà passé commande pour ne pas risquer de ne plus en avoir d’ici quelques semaines.

Quant au Baume Hydratant Végétalement Provence, il m’est devenu indispensable. Je le laisse poser un petit quart d’heure sous une serviette chaude, je rince, je laisse sécher à l’air libre et je peux ensuite apprécier son odeur aromatique sur mes cheveux qui brillent comme dans les publicités pendant au moins deux jours – si, j’vous jure.

Végétalement Provence est une marque française qui vient tout juste d’être certifiée cruelty free par PETA ; elle capitalise sur des ingrédients issus du règne végétal qui poussent en Provence : des huiles végétales ainsi que des huiles essentielles.

Je ne sais pas si c’est lié à l’utilisation de ces produits, si mon passage en septembre dernier à l’Atelier BioT n’y est pas étranger ou si tout simplement, mes cheveux vont mieux depuis que j’ai arrêté d’utiliser des fers en tous genres – que je les ai coupés et que j’ai banni progressivement les silicones – car j’ai retrouvé une chevelure souple avec de belles boucles et ça, c’est franchement cool. Si j’avais un seul reproche à faire à Végétalement Provence, ce serait le manque d’informations sur leur site : on aimerait avoir accès à la liste complète des composants de leurs produits et en savoir plus sur leurs procédés de fabrication.

19,90 € le shampoing de 200 ml et 21,80 € le baume de 200 ml

Le maquillage

Pas de très grandes découvertes maquillage en 2017 et ce n’est pas faute d’avoir essayé ! ZAO MakeUp m’avait donné un peu d’espoir pour remplacer mes produits chouchou UNE Beauty, en vain. J’ai été très déçue par le Fond de teint compact qui marque toutes les zones de sécheresse de mon visage, pas franchement emballée par la Poudre à sourcils dont la galénique est très friable – et tient mal sur la peau – et proprement agacée par l’application laborieuse du Rouge à lèvres mat qui pourtant offre un joli rendu.

Peut-être n’ai-je pas eu de chance ? Je ne déclare en tout cas pas forfait et testerai d’autres produits de leur gamme aux adorables packagings rechargeables en bambou.

En attendant, je cherche toujours un remplaçant aux si chouettes mascaras UNE Beauty, une poudre à sourcils qui soit naturelle mais qui tienne toute la journée ainsi qu’une BB-cream légère qui unifie le teint sans l’assécher ou le faire briller. Je prends toutes vos suggestions en commentaires mais avant ça, je partage avec vous les trois produits qui m’ont emballée en 2017 !

Palette Pop Collection RMS Beauty

Ça n’est pas un secret, je suis une inconditionnelle des produits pour le teint RMS Beauty. J’aime leur texture fine, leur rendu ultra-naturel, leur tenue et leur formule composée d’ingrédients de très bonne qualité. Alors une palette qui réunit mes teintes favorites, comment y résister ?

La Palette Pop Collection RMS Beauty contient le Buriti Bronzer, l’enlumineur Magic Luminizer, les Lip2Cheek Demure et Beloved ainsi qu’un baume à lèvres.

Je l’utilise au quotidien et l’emporte systématiquement en voyage avec moi (c’est quand même drôlement plus pratique que plein de petits pots en verre). Je réserve le Buriti Bronzer pour les beaux jours en l’appliquant sur les zones bombées du visage : de chaque côté du front un peu avant les tempes, sur l’arête du nez, le haut des pommettes, le long des mâchoires et au centre du menton. Le résultat est très naturel et l’avantage avec une telle texture est de pouvoir l’estomper à l’envi.

Quant aux Lip2Cheek, ce sont mes teintes favorite avec Smile, un doux abricot que je l’utilise quand ma peau est bronzée, depuis que je connais la marque. J’applique Demure sur les joues avec la pulpe de mon index et Beloved sur la bouche en effectuant le même geste pour obtenir un effet bouche mordue dont lui seul à le secret. Enfin, pour donner un peu de relief à mon visage quand je suis fatiguée, je dépose une touche de Magic Luminizer au centre des lèvres et sur les joues. Ses tons plus chauds et plus rosés que le Living Luminizer conviennent mieux à ma carnation.

Cette palette est intéressante financièrement pour celles et ceux qui souhaitent tester les produits RMS Beauty sans y laisser un rein. En revanche, je n’ai pas aimé le baume à lèvres dont la texture est granuleuse et grasse. Ceci dit, ça ne m’empêche pas de vous la recommander mille fois parce qu’à part ça, tout est parfait.

48 € la palette 

Gel sourcils Control Freak NYX

Je crois que ce gel et moi étions faits l’un pour l’autre car s’il y a bien une chose – avec l’eye-liner – à cause de laquelle je me transforme en control freak, ce sont bien les sourcils ! Les miens sont plutôt longs et épais, ils ont tendance à se mêler aux mèches de cheveux qui tombent sur mon visage et à finir par partir dans tous les sens. Quand je le remarque, je me demande toujours en pestant contre le gel qui ne tient pas : depuis combien de temps les poils de la queue de mon sourcil sont en bazar et que je n’ai pas l’air maline comme ça ? 

Des gels à sourcils, j’en ai essayé plein. Tous faisaient l’affaire mais aucun ne tenait jusqu’à la fin de la journée. Eh bien croyez-le ou non, j’ai trouvé mon Saint-Graal-Pour-Les-Sourcils.

Une fois que je les ai redessinés légèrement avec ce qu’il me reste de l’Eyebrow Duo UNE Beauty, j’attrape mon Gel sourcils Control Freak NYX : une seule application suffit pour parfaitement fixer les poils dans le sens que l’on désire. Il ne colle pas et sèche rapidement. Sincèrement, je n’ai rien à lui reprocher et je le rachèterai sans hésiter.

6,90 € le tube

La gamme de vernis Green Manucurist

C’est drôle de repenser à l’obsession que je portais aux vernis il y a encore quelques années alors qu’aujourd’hui, j’éprouve une irrépressible flemme à l’idée d’en mettre. J’en porte quand même de temps en temps pour le plaisir d’avoir de jolies mains et parce que ça change de ma sacro-sainte base blanchissante et mate Clean Kure Bazaar. Je n’en rachète plus mais cet automne, j’ai découvert la toute première gamme Green Manucurist.

17 vernis fabriqués en France et formulés avec une grande majorité d’ingrédients d’origine naturelle sans formaldéhyde, toluène, DBP, camphre, xylène, formaldéhyde, résine et colophane.

Les couleurs sont sobres et élégantes mais ce que j’aime surtout, c’est le pinceau ni trop large, ni trop fin, parfait pour déposer la matière en un seul passage et le résultat bien laqué tient sur mes ongles courts durant 5 jours – en appliquant soit le top coat Manucurist, soit le Dry Finish Kure Bazaar. Cette gamme est une vraie bonne surprise que je vous encourage à découvrir à votre tour, vous ne serez pas déçu.e.s !

14 € le flacon de 15 ml

Et vous, quels ont été vos produits préférés en 2017 ? Je clos avec cet article la rétrospective de mon année 2017 – avant ça, il y a eu mon bilan 2017 et mon best of culturel 2017 ! Je vais enfin pouvoir me concentrer sur 2018 et vous préparer de nouveaux articles avec plus de régularité que l’année dernière, je l’espère. On se retrouve très vite, promis :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

33 Comments

  • Reply Pauine 7 février 2018 at 12 h 13 min

    Merci pour ce bel article, comme à chaque fois !
    Je fais partie de celles qui ne se maquillent quasiment jamais, qui ne prennent jamais le temps de s’hydrater les jambes en sortant de la douche, ou d’appliquer un masque visage. (ni même de m’épiler l’hiver, et de me peigner tous les matins, ma flemme atteint en ce moment des sommets incroyables)
    Pourtant j’adore les produits cosmétiques ! Et j’adore en parler, regarder des vidéos YouTube, lire des articles comme le tien… Parfois je regrette de n’avoir pas ces réflexes beauté, parce que quand je pense enfin à prendre le temps de prendre ce temps pour moi, je suis heureuse de cette parenthèse créée.

    J’ai beaucoup réfléchi à l’injonction à la beauté (comme je te le disais, en lisant Beauté fatale, que tu adorerais j’en suis quasi sûre !), parce que je n’ai pas hérité de ces réflexes, les femmes de ma famille n’étant pas très maquillage et soin de soi.
    Je suis heureuse de n’être pas dépendante de ces « artifices » pour me sentir prête à affronter le monde. Je suis heureuse de pouvoir voir mon visage chaque matin sans maquillage sans être épouvantée de ce que je vois, même quand j’ai le teint brouillon et les pores dilatés. Mais j’aime aussi l’idée de prendre soin de moi quand j’en ai envie, et je pense que c’est là que le féminisme m’a aidée.

    Après une période de déconstruction où j’ai tout rejeté en bloc, j’ai pu reconstruire mon esprit critique, pour adapter ma consommation à mes habitudes et à ce que je voulais vraiment, MOI. Pas plaire aux autres, ni aux passants dans la rue, ni à mes supérieurs, ni à mon mec (!! sacrilège haha :D), pas me camoufler ni me cacher, juste « être moi » et être la version de moi que j’ai envie d’être. Parfois c’est en mettant du fond de teint et une touche de mascara que je me sens moi, parce que ce teint brouillon ou cet acné m’emmerdent profondément, parfois c’est en prenant 4h dans la salle de bain pour me faire un soin complet, parfois c’est en ne m’épilant pas pendant 3 mois parce que j’ai la flemme.

    Le féminisme m’a aidée à réfléchir et à intégrer que je n’ai pas BESOIN d’être belle pour être une personne, digne de ce nom. Que ma beauté ne conditionne pas la pertinence de mon discours, ma valeur face au monde, et que j’ai le droit d’être moche/mal habillée si j’en ai envie. À partir de là, j’ai construit mes propres envies et mes propres besoins en terme de beauté. Ça fait bizarre à dire, mais je me sens en paix avec mon rapport à l’industrie de la beauté, je lui donne uniquement ce que je veux, pour moi, pas pour les autres. C’est un carcan de moi, une prison dorée de laquelle j’ai su très tôt m’échapper (peut-être surtout parce que je n’ai jamais réussi à y rentrer, vraiment, les 30 min de maquillage quotidien de mes copines au lycée alors que je me réveillais à 5h30 pour choper le bus, je n’ai jamais réussi à me les approprier).

    Enfin bref, je m’arrête là, et je te remercie pour toutes ces belles découvertes, je me les note dans un coin, parce que ça peut toujours servir ! En ce moment ma peau très sujette à l’acné hormonale apprécie pas mal la crème hydratante Magnifica de Sanoflore (son odeur est DIVINE), que j’alterne avec la crème régénérante de Faith in Nature quand ça va un peu mieux. Et je vais me renseigner sur le gattilier et le palmier nain comme tu me l’avais conseillé, d’ailleurs dis-moi, tes teintures mères tu les trouvais où ? Impossible d’en dégotter avec mes recherches Google (ou en tout cas, d’avoir confiance en la source).

    Je m’arrête pour de vrai maintenant :o
    Je t’embrasse, belle journée !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 14 h 41 min

      Merci Pauline pour ton commentaire éclairant ! Je crois que je vais le lire bientôt le livre de Mona Chollet : j’ai besoin d’une lecture comme ça :) Pour les teintures mères, je les achetais en pharmacie – à l’époque, je faisais pas vraiment gaffe si c’était bio ou pas :x

    • Reply La graine 4 avril 2018 at 14 h 52 min

      C’est marrant le phénomène de cause à effet ! C’est en suivant le club de lecture féministe sur le blog d’Antigone que je découvre celui de Pauline, et c’est en lisant l’article de Pauline « Nos espaces féminins sont-ils féministes ? » que je tombe sur cet article via un lien. Ca tombe bien car la question que pose Laëtitia me taraude également depuis que j’ai écouté la conférence TedX de Chimamanda Ngozie Adiche « Nous devrions tous être féministes » dans laquelle elle affirme que féminisme et rouge à lèvres ne sont pas incompatibles. Du coup, je suis ravie de trouver des réponses à cette question dans la blogosphère qui, en effet, est tout sauf futile et où l’on rencontre beaucoup de bienveillance. Et j’ajoute donc « Beauté fatale » à ma liste de livres à lire !

  • Reply Cécile 7 février 2018 at 13 h 06 min

    Première fois pour moi que je mets un mot alors que je viens souvent !! bouh !^^
    Pour ma part, je suis blogueuse déco, et je me tâte depuis peu à faire un blog lifestyle car j’ai envie de parler d’autres choses. La question d’une rubrique mode s’est imposée en moi; je suis féministe, et j’avais besoin de prendre du recule avec ça pour savoir si j’allais être suffiszmment cohérente quand je parlerais de ne pas laisser les autres nous dénaturer, et d’un autre côté, parler maquillage.
    Ton article tombe à pic, et je me rends compte que j’aime prendre soin de moi, j’aime me maquiller quand j’en ai envie, pour moi, et pas pour me conformer à je ne sais quoi (je suis capable de ne pas ma maquiller pour un entretien car je n’ai pas le goût ^^ ). J’aime m’habiller comme je le souhaite, en décolleté ou non, j’aime la lingerie, et j’aime séduire mon mari.

    Mais je me rends vraiment compte que je n’aime pas que l’on me dise quoi faire, que l’on me mette dans un moule. Je déteste ça,.
    Donc oui, je pense que l’on peut être féministe et faire ce que l’on veut. Pour moi le féministe c’est justement la liberté d’être qui on est, d’être qui on a envie d’être, et de ne pas subir d’obligations, d’injonctions. Il faut qu’on se l’avoue et qu’on ose faire ce qui nous plait, du moment que c’est nous qui l’avons choisi!

    Merci pour les partages et merci pour l’article !

    Belle journée!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 14 h 45 min

      Ouh merci alors pour ton premier commentaire Cécile ! Oui je crois aussi qu’il faut laisser les femmes être plurielles :)

  • Reply Azilis 7 février 2018 at 13 h 54 min

    J’ai eu une période où je me maquillais tous les jours, encore plus pour sortir, je prenais vraiment plaisir à ça! Et ça m’a aidé à me donner confiance en moi. Tout comme prendre soin de mon corps (le masser, l’hydrater…) m’a aider à l’aimer. Je ne vois vraiment pas toutes ces choses comme anti-feministes, et je ne l’aurais pas mieux dit que Sara Forestier, c’est l’injonction qui pose problème, en effet! Pour moi le féminisme c’est que chaque femme puisse faire ce qu’elle veut de son corps. Alors, oui, déconstruire ses réprésentations et s’interroger sur pourquoi vraiment on se maquille, pourquoi on s’épile, c’est la cerise sur le gâteau^^
    Le maquillage par exemple peut être utilisé à outrance pour jouer justement avec les codes de la supposée féminité, c’est pour cela que j’adore les performeuses burlesques : elles sont super maquillées, dénudées, mais leur message est bien souvent très féministe (voire punk!)
    Bref, tout ça pour dire que je me sens chanceuse de ne pas/plus subir d’injonctions à être comme ceci ou comme cela, et je me maquille quand j’ai le temps/envie/pas le flemme de me démaquiller le soir.
    Pour revenir aux produits que tu proposes, je suis curieuse du gel nettoyant Ren, j’utilise de l’eau micellaire pour éviter le contact de l’eau sur ma peau déshydratée, mais tu me donnes envie de faire autrement (j’ai tenté pendant longtemps le démaquillage à l’huile suivi d’un savon saponifié à froid, c’était la cata…)
    Pour la bb cream, celle de fleurance nature est plutôt chouette. je ne peux rien porter sur mon teint sans que ça marque ma sécheresse au bout de 5 minutes, cette crème fait (presque) exception : je peux la porter quelques heures sans que ma peau ne sèche trop (ouais, j’ai vraiment une peau TRÈS déshydratée…)
    Merci pour cet article!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 04 min

      Merci pour ton commentaire ! Je suis tout à fait d’accord avec toi – je suis même gênée par les injonctions inverses : arrêtez de vous épiler, ne portez plus de soutien-gorge, ne vous maquillez plus. Apparemment l’eau micellaire ça nique le film hydrolipidique de la peau, c’est justement ce qu’il ne faut pas utiliser quand on a une peau déshydratée – on me l’a encore redit la semaine dernière. Troque-le contre un lait démaquillant ? Celui de Weleda est vraiment chouette – parole de celle qui n’aime pas les laits démaquillants habituellement.

  • Reply Camille 7 février 2018 at 14 h 54 min

    Un peu comme Pauline, alors que j’adore lire et regarder des articles / vidéos qui parlent des produits de beauté, je suis un bien mauvaise consommatrice !
    Je ne me maquille que très rarement – le fait d’être free et de bosser de chez moi a tout à fait fini de faire tomber la barrière du « oh mais on a pas besoin de se maquiller en fait », chose dont j’avais déjà pris conscience les derniers mois au boulot, et où je me permettais d’arriver en 0 makeup de temps en temps (impensable quelques mois auparavant, même si ce n’était que du mascara et du blush !). Bref, cette phrase bien trop longue m’a perdue.
    Oui donc, maintenant que je suis free et que je bosse de chez moi, j’ai beaucoup plus intégré le « en fait si je me maquille, c’est juste pour moi » et il m’arrive de me maquiller alors que je ne compte pas sortir, juste pou le plaisir de ces quelques minutes en tête à tête avec moi.
    Pour le côté soin, je suis assez mauvaise aussi, puisque j’oublie systématiquement de mettre de la crème en sortant de la douche, bien trop la flemme, et que je fais un masque sur le visage quand j’y pense / qu’il me reste de l’argile / que j’ai pas trop la flemme / que je viens pas de me laver les cheveux (sinon j’en mets partout et ça m’agace). Autant dire : rarement.

    Bref. Pour le maquillage, je cherche encore des alternatives à Une aussi, au niveau du mascara, j’ai trouvé un chouette petit ELF (bon, on est loin de la marque bio et irréprochable, mais enfin, c’est végan au moins), dont la brosse est parfaite et qui fait des vraiment jolis cils. Je continue à chercher des marques un peu plus locales et engagées, mais comme mon budget est un peu limité en ce moment, j’avoue que je suis contente d’avoir trouvé celui-ci !
    Idem pour les rouge à lèvres, les Matte Lip Color de ELF sont hyper chouettes, même si leur tenue laisse un peu à désirer. J’aime aussi beaucoup les NYX, qui tiennent un peu mieux.
    Voilà !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 07 min

      « Oui donc, maintenant que je suis free et que je bosse de chez moi, j’ai beaucoup plus intégré le « en fait si je me maquille, c’est juste pour moi » : tout pareil – bon aussi un peu pour me sentir jolie quand Matthieu rentre ^_^ Merci pour la suggestion ELF – en revanche, je dé-teste les RAL NYX ! J’en avais acheté un mate, il marque tous les plis des lèvres, file après un repas (bonjour le contour des lèvres façon cagole après), du coup je reste aux Bourjois que j ‘ai encore de l’époque où je travaillais chez eux :D

  • Reply Larcenette 7 février 2018 at 15 h 07 min

    Ah je vois qu’on a déjà cité Beauté fatale de Mona Chollet au dessus :)
    Mais oui, comme toi, j’ai eu une période de flottement ou j’etais tiraillée sur le juste équilibre de l’injonction à la beauté et l’envie de me trouver jolie.
    En fait, le souci principal reste quand même que seules les femmes se maquillent, et, si les hommes commencent à s’y mettre, ça reste majoritairement dans la sphère du féminin.
    Et je trouve ça dommage que les mecs ne se maquillent pas plus (là je pense a Khal drogo dans Game of throne ^^)
    En tout cas, ma routine beauté s’est considérablement allégée et j’ai testé les produits de la box Birchbox XColine et je suis tombée amoureuse du déodorant we love the planet.
    Et j’ai aussi decouvert les vernis green de manucurist qui sont géniaux
    Et pour le contour des yeux (parce que la quarantaine se fait sentir) j’aime d’amour le contour des yeux à la rose musquée de chez weleda, testée et approuvée depuis 5 ans !
    En tout cas merci pour toutes ces infos, il y a sans doute des choses que je vais aller tester :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 10 min

      Ah mais oui le contour des yeux à la rose musquée Weleda est génial ! Dans la même gamme, j’aime aussi beaucoup leur cure anti-fatigue, ça métamorphose mon teint de zombie qui a besoin de vacances à chaque fois :) Concernant le maquillage masculin, tu as raison et je dirai même que globablement, sur les soins : ils sont encore nombreux à penser que mettre de la crème, c’est pour les gonzesses -_-

  • Reply Eva 7 février 2018 at 19 h 23 min

    Je suis franchement contente que tu postes cet article tout en te posant ce genre de question. Peut-on être féministe et porter du rouge à lèvre ? Et bien pour moi, la réponse est oui ! Pourquoi les deux ne pourraient-ils pas coller ensemble ? Rien n’interdit de porter du maquillage quand on cherche l’égalité des genres. Au contraire, autant être soi et se sentir bien dans ce que l’on fait et dans ce que l’on est. Donc vive les articles beautés, modes et autres venant de féministes !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 12 min

      Je suis bien d’accord Eva ^_^

  • Reply Camille 7 février 2018 at 22 h 04 min

    Superbe article !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 13 min

      Merci Camille :)

  • Reply Ornella 7 février 2018 at 22 h 55 min

    Merci pour ces favoris. En ce qui me concerne, j’adore les produits REN, et cette palette colourpop, je la vois, partout, il faut que je la teste !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 13 min

      Elle est géniale sincèrement ! Quand je pars, je l’emporte tout le temps avec moi :)

  • Reply Iléana Amélie 8 février 2018 at 15 h 05 min

    Hello!

    Merci pour cet article ! Ma salle de bain est très très majoritairement cruelty-free et bio mais je cherche encore un produit vegan et clean pour les cheveux (une crème à mettre après le lavage, si possible, parce que c’est vraiment utile mais celle que j’ai actuellement contient des produits chimiques qui ne me plaisent pas). Donc je suis super contente à chaque fois que tu partages tes coups-de-cœurs beauté parce que ça me donne des idées de marques cruelty-free ! (:

    Concernant la problématique du « Peut-on être féministe et porter de l’eye-liner en même temps que du rouge à lèvres ? Est-ce que vouloir se sentir belle est un problème quand on fustige par ailleurs les modèles de beauté que nous imposent les médias et qui nous poussent à consommer ? » :
    Oui, carrément, on peut être tout ça à la fois. Etre féministe veut dire être pour l’égalité de tous les genres, être pour le respect de tous les genres, et être contre l’objectification des genres & personnes. Ça n’a rien à voir avec nos propres goûts, justement : chacun(e) fait comme iel veut ! C’est ça le truc. Le problème n’est pas ce qu’on fait de notre propre corps, mais les raisons pour lesquelles ont fait ceci-cela (se maquiller, ne pas se maquiller, s’épiler, ne pas s’épiler, porter de talons, ne pas porter des talons, être fine, être ronde, tout ça est ok à partir du moment où la motivation principale est un réel désir personnel, un goût personnel, et non parce qu’on succombe à la pression d’autrui ou à la pression de la société). On n’est pas féministe selon nos goûts (encore une fois, chacun(e) ses goûts !), on est féministe selon ce qu’on considère comme acceptable/obligatoire dans la société. En l’occurrence, être féministe c’est se dire que tous les types de visuels sont acceptables et valables (comme tu le dis, la féminité est pluriel ; chacun(e) définit visuellement son genre et sa personnalité comme iel l’entend) et comprendre qu’il n’y a aucune obligation pour être « une vraie femme » ou « un vrai homme », etc. Etre féministe, c’est ne pas imposer un « code de beauté » ou un « code de validité » à autrui. Etre féministe, c’est prôner haut et fort le respect de la diversité tout en étant soi-même. Le féminisme, c’est quand chacun(e) a le droit et l’occasion d’être représenté(e) et respecté(e). Le féministe, c’est quand chacun(e) peut faire ce qu’iel veut de son corps et de son esprit (dans la limite du respect d’autrui, hein, ça coule de source) sans que ce soit considéré comme anormal et/ou moche par la société ou par la majorité. D’ailleurs, la beauté n’est pas fixe, il n’y a pas un barème, c’est subjectif ; on ne peut pas dire « c’est beau » ou « ce n’est pas beau » mais seulement « je trouve ça beau » et « je ne trouve pas ça beau ». De plus, le fait de « (vouloir) se sentir belle » est un choix/sentiment personnel, en fonction de nos goûts, ça n’a rien à voir avec la manière dont on juge objectivement autrui. Le féministe, c’est la compréhension et l’acceptation de la diversité, le tout dans l’égalité et le respect. Donc, ça n’a rien à voir avec quelle dose de maquillage porte un tel ou une telle. Il y a des personnes qui ne se maquillent pas du tout que je trouve sublimes, et il y a des personnes qui se maquillent énormément (du style « peinture de visage », c’est de l’art à ce stade) que je trouve sublimes aussi ; mais, encore une fois, il ne s’agit que de mes goûts… Notre féminisme n’est pas définit par nos goûts, mais par nos valeurs. Je ne suis pas féministe parce que j’aime beaucoup de styles différentes ou parce que je ne me maquille pas beaucoup et que je ne m’épile pas le corps, je suis féministe parce que j’accepte et je comprends la singularité de chacun(e), que je respecte tout le monde peu importe leur apparence physique, que je ne juge pas la validité et la légitimité de quelqu’un à faire ceci-cela ou à être ici ou là selon leur genre ou leur apparence, que je vois les gens comme des êtres pensants et pas uniquement comme des jolis visages. J’ai le droit de faire ce que je veux de mon corps et d’aimer qui je veux, du moment que mes intentions ne sont ni mauvaises ni biaisées par la pression de la société & du moment que je n’impose pas mes goûts à autrui. De la même manière, toi aussi tu as le droit de faire ce que tu veux de ton corps, de ton visage, de ta salle de bain, de tes articles, ça ne remet pas en cause le fait que tu es féministe.

    Voilà voilà ! ♥

    Je ne m’exprime pas très bien, mais bon, ça me tenais à coeur. Encore merci pour l’article ! (:

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 17 min

      Je te conseille la Brume Hydratante de Végétalement Provence dont je n’ai pas parlé ici car je ne l’utilise pas à chaque fois mais elle apporte beaucoup de souplesse et de brillance aux cheveux – les miens ondulent un peu, avec ce produit, les boucles sont plus belles ! Elle s’utilise sur cheveux lavés et essorés :)

      En tout cas, mille mercis pour ton commentaire ! Tu as su mettre les mots sur ce que je ressentais intuitivement – et tu l’as fait avec brio.

      • Reply Iléana Amélie 10 mars 2018 at 1 h 32 min

        Merci beaucoup pour ta réponse et pour ta recommandation ! Je note ! :D Et merci beaucoup aussi pour ce que tu as dit à propos de mon commentaire !

  • Reply Fanny 8 février 2018 at 15 h 59 min

    Salut Laëtitia !
    J’apprécie toujours beaucoup tes articles best-of et celui-ci m’a vraiment fait découvrir de nouveaux produits que j’ai noté précieusement dans un coin de ma tête (notamment les soins visage, j’ai l’impression que les miens ne me conviennent plus bien en ce moment).
    Quant au débat féminisme/beauté, pour moi c’est un faux débat à la base. Rien qu’associer produits de beauté au féminisme est une erreur en soi. Les hommes peuvent prendre autant de plaisir à se nettoyer le visage le soir et à appliquer une crème que les femmes, ça ne fait pas d’eux des hommes efféminés. Ce n’est pas répondre à un diktat de la féminité que de prendre du temps pour soi dans la mesure où le geste est fait pour soi et pas dicté par le regard des autres.
    En gros (selon moi) : la plus féministe des féministes ne devrait pas être jugée si elle aime mettre du maquillage ou être grande consommatrice de produits de beauté.
    Clairement, un article sur le sujet sera très intéressant 
    Je suis en train de lire « How to be a woman » de Caitlin Moran et elle aborde beaucoup ce genre de faux-concepts féministes (notamment un passage sur la lingerie).

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 23 min

      Ravie que cet article ait pu t’aider Fanny ! Un faux débat, hm peut-être, mais je trouve la question de ce rapport intéressante – rien que parce que les femmes, quand elles produisent du contenu sur internet, « s’enferment » spontanément dans des sujets dits futiles comme la beauté ou la mode. Si c’est très bien que l’on puisse parler de tout ; ça m’interroge forcément que l’on se dirige (presque) toutes vers ces thèmes alors qu’il y en a plein d’autres. Est-ce que l’on ne se sent pas légitimes pour parler d’autres sujets ? Il y a peut-être un peu de ça… Mais je suis en tout cas d’accord avec toi ! Merci pour la recommandation du livre de Caitlin Moran, je vais y jeter un œil :)

  • Reply Marine / rainorshineblog 8 février 2018 at 18 h 36 min

    Moi non plus je ne porte presque plus de vernis de couleurs mais je tiens à ma base transparente donc ravie de découvrir la gamme GREEN ! Merci :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 25 min

      Huhu, le soin est chouette ! Je te conseille aussi la base blanchissante de Kure Bazaar, elle fait de jolis ongles bien nets et soignés :)

  • Reply Noelie 12 février 2018 at 19 h 33 min

    Selon moi, le féminisme est synonyme d’égalité des droits et devoirs entre entre être humain, qu’il soit homme, femme ou autre. C’est un cri de liberté. Quand on prend conscience de toutes ces injonctions que la femme subit, directement ou bien plus subtilement, c’est tout un nouveau monde qui s’ouvre à nous. Pour s’y adapter, le plus simple est parfois de tout rejeter, dont ce devoir d’être belle, désirable, agréable selon des normes précises, qui se traduisent notamment par le maquillage. Alors on peut se demander quel rapport on a avec lui ? Pour qui on le fait ? Qu’est ce que ça nous apporte ? Quel besoin vient-il combler ? Quel sens on donne à ce geste ? Est-ce que ça nous ressemble ? Est-ce que se maquiller est forcément signe de futilité (comme par hasard absent du monde masculin) ? Pourquoi ce qui est dit comme féminin est souvent aussi associé à ‘inutile » ou « futile » ?
    De mon côté, ces instants beauté sont parfois nécessaire à ma prise en soin autant moralement que physiquement, à ma hausse de confiance en moi les jours difficiles, à ralentir le temps… D’autres fois, ils m’ennuient profondément, ils deviennent une perte de temps ou une perte de sens face à des besoins ‘autres’ prioritaires. Peut être que je prends aussi facilement de distance avec ce monde là parce que je n’y suis finalement jamais réellement rentrée. Ma mère et ma soeur rejettent cet artifice, et pourtant je ne me retrouve pas non plus dans leur approche. Alors j’essaye de construire la mienne, en toute liberté et conscience des injonctions extérieures, mêmes intérieures.
    Merci pour ton article et ta réflexion intéressante qui m’a aussi permis de poser concrètement des mots dessus.

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 27 min

      Oui tu as raison et je trouve ça super que l’on interroge nos rapports aux choses à la lumière du féminisme, du monde qui – mine de rien – est en train de changer dans ses représentations du genre. Tes mots ont résonné en moi, merci pour ça !

  • Reply Cecile withalovelikethat 16 février 2018 at 15 h 13 min

    Merci pour ces articles beauté ! Moi je les adore et je me sens féministe quand même ! Pour moi être féministe c’est aussi faire ce qu’on a envie sans entrer dans une case!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 27 min

      Tout à fait ! ^_^

  • Reply Lutetia Flaviae 16 février 2018 at 20 h 25 min

    Comme je t’avais dit sur Twitter : you own your body. Je suis aussi d’accord avec la citation de Sara Forestier. Tu es libre de faire et d’aimer ce que tu veux, ce qui compte c’est l’intention : le faire pour soi, pas parce que la société ou quelqu’un le demande.

    C’est la même chose pour le sport : est-ce qu’on en fait par vanité ou pour soi ? Souvent ça commence par une intention superficielle (perdre 2-3 kg, réduire la cellulite) mais, si tu tiens bon, ton but change, tu finis par en faire pour toi. Et c’est tant mieux si ça t’apprend à te choisir en premier.

    J’ai eu la même révélation en regardant un épisode de Scandal avec Lena Dunham. Elle incarne une fille couchant avec plusieurs politiques et délivre un monologue sur sa liberté de coucher avec qui elle veut.

    Tout ce que tu fais de ton corps pour améliorer ta relation avec lui, mieux vivre avec lui, t’épanouir en lui doit être ta décision, ton pouvoir.
    Que ce soit dans le maquillage, les vêtements, le sport, la sexualité ou autre.

    C’est comme ça que j’entends le féminisme. Et c’est aussi, ne pas être jugée par ces choix, surtout entre femmes !

    PS : moi aussi j’ai été déçue par Zao et Une Beauty me manque :(

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 31 min

      Oui, je suis entièrement d’accord avec toi concernant le sport (et la beauté aussi mais je voulais rebondir sur ce que tu abordes justement) : j’ai arrêté et je sens que j’ai envie de reprendre à la fois parce que je me trouve molle (et que je n’ai pas envie de l’être) mais surtout parce que je sens que j’en ai besoin pour ma santé mentale et physique. Du coup, ça m’emmerde encore plus qu’avant qu’on nous présente le sport féminin comme un moyen pour lutter contre la cellulite… ! Il y a tant de choses à dire sur ce que l’on nous impose, j’aimerais avoir tellement plus de temps pour aborder ces sujets avec vous ici :(

  • Reply Laurelas 18 février 2018 at 13 h 34 min

    Joli article, plein de chouettes produits à essayer (le primer REN m’intrigue, je ne sais pas si j’en aurais « besoin » mais ses promesses font un peu envie, j’avoue).

    C’est rigolo (ou pas) mais depuis que je travaille dans la beauté, j’ai beaucoup plus la « flemme » de chercher des soins ailleurs, alors qu’il y a des tas et des tas de chouettes marques à découvrir. (Pis un jour j’y travaillerai plus et ça pourra reprendre, la curiosité, pour l’instant ma « routine » me va très bien)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 26 février 2018 at 15 h 42 min

      Oui probablement ! Ça m’a fait la même chose avec UNE – faut dire que j’étais super satisfaite de leurs produits – et puis, il a fallu faire son deuil et trouver des remplaçants… Je cherche encore pour les mascaras :x

  • Reply Margo 6 mars 2018 at 8 h 12 min

    Le combiné Vegetalement Provence me fait beaucoup envie. Mais Ou peut-on l’acheter A PAris? Les frais de port sont exorbitants je trouve piur une expédition France france (+ de 13€…) . Je veux tester ca :)
    Belle journee Et merci

  • Laisser un petit mot