La cure D-Lab pour préparer sa peau au soleil

Cure D-Lab Complexe Soleil Actif

L’an dernier, j’ai pu tester la cure D-Lab pour préparer sa peau au soleil et puisque j’avais été entièrement satisfaite par les résultats, cette année rebelote ! J’ai profité du fait que le duo de complément alimentaire Eclat-Total soit en promotion pour en commander un juste avant de partir voir ma famille en Italie. Les formules sont naturelles, véganes, sans gluten et fabriquées en France avec un maximum d’ingrédients locaux. Le duo associe deux types de compléments :

  • L’Absolu de SOD qui limite la formation des radicaux libres, réduit l’inflammation et protège des UV.
  • Le Complexe Soleil Actif qui accélère le bronzage, stimule la production de mélanine et pigmente naturellement la peau.

Les promesses tenues par la cure D-Lab

Leurs promesses ? Protéger l’épiderme des méfaits du soleil et sublimer le bronzage sans avoir besoin de s’exposer longuement. J’étais dubitative mais j’ai rapidement constaté la différence : habituellement, ma peau rougit à la suite des premières expositions car j’oublie de remettre de la crème solaire après la baignade ou je la zappe carrément en pensant roh ça va, je sors juste faire une course vite fait. C’est vrai que j’ai le tort de prendre les choses à la légère et de me reposer sur ma capacité à transformer les coups de soleil en bronzage en quelques jours sans effets secondaires visibles – ma peau n’a jamais pelé par exemple.

A ce niveau, les effets de la cure D-Lad ont été manifestes : je n’ai pas pris un seul coup de soleil de tout l’été ! Bien-sûr, avaler des gélules ne dispense pas de se protéger à l’aide d’une crème solaire adaptée et de réduire au maximum son temps d’exposition mais visiblement, la cure D-Lab a permis à ma peau d’être mieux protégée contre mon laxisme et les UV. J’ai également remarqué que mon bronzage était plus doré et plus uniforme – et pas d’un orange suspect comme ce fut le cas en testant d’autres cures autrefois. Il ne m’est pas possible de dire si j’ai bronzé plus vite mais en tout cas j’ai mieux bronzé !

Enchantée par les résultats, en août dernier j’avais commandé uniquement le Complexe Soleil Actif pour prolonger les effets sur le bronzage et le garder autant que possible. Cela a fonctionné le temps de la prise et environ deux semaines après l’arrêt de la cure.

Cure D-Lab Complexe Soleil Actif Cure D-Lab Complexe Soleil Actif

Mon rapport plus raisonnable au soleil

J’ai abusé du soleil quand j’étais plus jeune. Une ado qui s’enduisait de graisse à traire au monoï SPF 0 en s’exposant des heures entières et qui s’est payé des coups de soleil mémorables – du genre de la tête aux pieds où le moindre contact avec un tissu devient insupportable ! Il n’y a encore pas si longtemps, je claquais mes sous dans des séances d’UV avant l’été ; ah ça oui j’étais bronzée, mais à quel prix ? J’ai réalisé il y a quelques années en m’informant sur les méfaits du soleil que je faisais n’importe quoi et que j’étais en train de ruiner ma peau.

Avais-je vraiment envie d’accélérer son vieillissement, de me retrouver avec des taches brunes ou pire, risquer un mélanome ? Évidemment, j’aime voir ma peau se réchauffer et les petites taches de rousseur apparaître sur mon nez. Le bronzage me fait sentir plus jolie mais désormais je suis attentive et responsable : je prends exemple sur Matthieu qui craint davantage le soleil et que je trouve très appliqué quand il s’agit de se protéger. La cure D-Lab m’a soutenue dans cette démarche car je trouvais que j’avais bonne mine sans m’exposer et qu’il était bien inutile de rester une heure à faire le pancake sur ma serviette !

Si vous avez le même rapport que moi au soleil ou que vous cherchez un moyen de mieux bronzer sans plus vous exposer, je vous recommande cette cure D-Lab mille fois. Je suis curieuse d’avoir vos retours si vous la testez : dites-moi ce que vous en avez pensé.

Laisser un commentaire

2 commentaires

  1. Avatar

    Bettynroll

    De nos jours où nous sommes relativement bien informés, j’ai toujours du mal à comprendre qu’on ne se protège pas du soleil : et j’ai des cas parmi mon entourage proche. J’ai une peau qui, comme toi, ne pèle pas ou peu et tout mais je dégaine l’indice 50 à chaque fois que je suis exposée. Le cancer de la peau me fait si peur. Je suis couverte de grains de beauté et ça peut vite mal finir ce combo de soleil et grain de beauté.
    Le paradoxe, c’est que malgré tout, j’aimerais être bien bronzée….

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Oh ce n’est pas si paradoxal ! Le principal c’est de ne pas en abuser et de bien se protéger. Je me fais encore avoir avec les coups de soleil, si j’oublie d’en remettre dans la journée ou si je zappe d’en appliquer sur le haut de la poitrine sous un t-shirt, du coup ça me rend d’autant plus vigilante. J’entendais à la radio hier que les bretons étaient particulièrement touchés par le cancer de la peau car du fait des températures et du temps nuageux, ils ne pensaient pas à se protéger. C’est ça le plus traître : quand tu as l’impression que tu ne t’exposes pas vraiment alors que si !