Voyages et escapades

Météores : visiter la Grèce en automne

19 février 2019
grèce automne

En novembre dernier, Matthieu et moi nous envolions pour visiter la Grèce en automne et voir un site que je rêvais de découvrir en vrai depuis toute petite : les Météores. Un voyage de quelques jours en collaboration avec Discover Greece qui nous a permis d’explorer un peu la Thessalie, cette région située dans le centre du pays, montagneuse et propice à la randonnée comme à l’escalade. Loin des images stéréotypées qui nous viennent à l’esprit lorsque l’on pense à la Grèce.

On a été séduits dès notre première journée par les paysages, la gentillesse des gens, la nourriture et l’absence de touristes qui nous donnait l’impression d’être seuls au monde.

Nous sommes partis depuis Paris-Charles de Gaulle avec la compagnie aérienne locale, Aegean et quatre heures de vol plus tard, nous avons atterri à Athènes. Le temps de récupérer nos bagages et notre voiture de location Hertz, et nous étions déjà en route pour Trikala à 4 heures de là.

Avant de découvrir en détails nos étapes et mon ressenti sur ce voyage en Grèce en automne, je vous invite à regarder la petite vidéo réalisée par Matthieu – je suis tellement contente qu’il m’aide à produire des contenus supplémentaires pour le blog qui vous permettent de voir les choses autrement qu’en photo. Vous nous direz si vous avez aimé ? N’oubliez pas de passer en HD ;)

La Grèce en automne : première halte en Thessalie, Trikala

Trikala est une petite ville qui se trouve non loin des Météores et qui nous a accueillis sous un grand ciel bleu. Nous nous y sommes promenés le temps d’une journée et c’était bien suffisant pour voir ses quelques centres d’intérêt. Sa forteresse byzantine pour commencer avec la tour de l’horloge qui surplombe les maisons et les églises orthodoxes en contrebas, le vieux quartier turc de Varousi peuplé de chats, les ruines du temple d’Asclépios – dieu de la médecine – dont il ne reste vraiment pas grand chose et la mosquée d’Osman Shah ou Koursoum qui n’est aujourd’hui plus utilisée comme lieu de culte mais dans laquelle on peut entrer.

Trikala est authentique et rien que pour ça, elle vaut le détour.

Nous étions les seuls touristes et tout le monde a été charmant avec nous – à part peut-être le gardien du parking qui nous a vu venir et nous a fait payer probablement beaucoup plus cher que la normale mais après tout, c’est de bonne guerre. C’est de bonne guerre car nous avons ressenti une certaine pauvreté dans les rues parfois recouvertes de tags où plusieurs immeubles étaient totalement laissés à l’abandon.

grèce automne grèce automne grèce automne
grèce automne

Il est possible d’emprunter gratuitement des vélos pour se balader le long de la rivière Lithéos et dans la ville. N’hésitez pas à vous renseigner au point d’information touristique qui se trouve dans le centre, vous le repérerez facilement car c’est un petit kiosque surmonté d’un I. Là-bas, on vous donnera un plan et tous les conseils pour visiter Trikala.

Prenez le temps de vous attabler dans l’un des nombreux restaurants de la ville car vous êtes à peu près sûrs de très bien manger ici.

Nous nous sommes arrêtés par hasard dans To Tsikali qui se trouve dans l’une des rues piétonnes du centre-ville et grand bien nous en a pris ! On s’est régalés et on a goûté le meilleur tzatziki de notre vie – sans déconner. Evidemment, on a eu les yeux plus gros que le ventre en commandant tout ce qui nous faisait envie ou presque : une salade grecque, de l’halloumi grillé et du tzatziki accompagné de petites pitas – j’en salive encore rien que d’y penser. Tout ça pour trois fois rien, dans un cadre sympathique et servis par un personnel adorable qui parle un peu anglais.

grèce automne grèce automne
grèce automne

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en découvrant Trikala. L’atmosphère si douce qui y règne m’a rappelé celle des villes italiennes du sud qui ne sont pas toujours très attrayantes visuellement – si vous avez déjà été à Naples, vous voyez probablement de quoi je parle – mais dont le charme et la gentillesse des habitants ne laissent pas insensibles. A ne pas manquer si vous visitez la Grèce en automne ou à un autre moment !

grèce automne grèce automne

Sur la route vers les Météores

A quelques minutes en voiture à l’ouest de Trikala, les paysages prennent du relief et en s’arrêtant à Pyli, on peut traverser la rivière Portaïkos en empruntant un pont de pierre construit en 1514 ! Nous nous sommes promenés dans les alentours un peu avant le coucher du soleil – fichtre, on a raté la golden hour – une fois de plus seuls, entourés d’arbres encore recouverts de leurs feuilles ocres mais plus pour très longtemps et bercés par le bruit de l’eau.

C’était un moment suspendu comme je les aime lorsque l’on voyage tous les deux.

Quand on a renoncé à faire des images parce que la lumière n’est plus satisfaisante et que l’on profite simplement des dernières lueurs du jour en se disant que vraiment, la nature est belle. Allez-y, c’est sur la route vers les Météores de toute façon, ça ne mange pas de pita – que voulez-vous, j’aime l’humour.

grèce automne
grèce automne grèce automne grèce automne
grèce automne

Visiter les Météores

Le lendemain matin, nous avons quitté Trikala tôt pour rejoindre les Météores ou plus exactement la ville de Kalampaka où nous avions rendez-vous pour une randonnée un peu spéciale avec Visit Meteora : du scrambling ou ce que l’on appellerait chez nous de la via ferrata.

Un parcours qui mêle marche et grimpette à travers les Météores pour les découvrir d’une façon amusante pendant trois heures.

On a adoré et on a pas vu le temps passer, probablement aussi grâce aux deux guides plein d’humour qui accompagnaient notre petit groupe de six ! Je ne peux que vous conseiller de le faire aussi : vous monterez en haut de la plus haute falaise des Météores et profiterez d’une vue à couper le souffle sur ce paysage exceptionnel.

Pas besoin d’avoir une condition physique du tonnerre pour se lancer, je n’ai pas trouvé qu’il y avait des difficultés particulières, si ce n’est qu’il vaut mieux ne pas avoir trop le vertige – quoique Matthieu qui y est sujet ne l’a pas ressenti cette fois-ci. En réservant sur le site, il vous en coûtera 60 €/personne. Bon à savoir : pour toutes activités réservées via Visit Meteora, ils viennent vous chercher puis vous déposer directement à l’hôtel si celui-ci est situé dans Kalambaka ou Kastraki.

météores grèce
météores grèce météores grèce
météores grèce

Après le déjeuner, nous nous sommes mis en route pour un tour des Météores durant 4 heures avec Visit Meteora jusqu’au coucher du soleil – comptez 60 € à deux. Si cette visite nous a permis d’en apprendre plus sur l’histoire du site, que l’on a beaucoup apprécié les nombreuses explications du guide qui connaissait bien son sujet et parlait parfaitement anglais ; ce n’est pas notre façon de voyager.

On préfère découvrir les choses à notre rythme sans circuit et timing à respecter.
Si à l’inverse vous aimez être pris en main, c’est une option à envisager !

Les Météores sont exceptionnelles et classées au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1988. Je vous recommande d’y rester au moins deux jours pour avoir le temps de visiter plusieurs monastères et de faire quelques randonnées dans les alentours pour varier les points de vue.

Historiquement, les premiers ermites sont arrivés au XIème siècle et ont creusé des grottes dans la roche pour y trouver refuge. C’est au XIVème siècles que les moines orthodoxes ont construit des monastères pour fuir les Ottomans et jusqu’en 1920, on y montait à l’aide de… paniers ! Dieu merci, des escaliers ont ensuite été taillés dans la roche.

météores grèce météores grèce météores grèce
météores grèce

Sur 22 monastères construits entre le XIVème et le XVIème siècle, seuls 6 tiennent encore debout. Le plus célèbre d’entre eux qui culmine à 613 mètres, Grand Météore ou le monastère de la Transfiguration, n’a jamais cessé d’être occupé depuis 1340 ! Voir ce paysage en partie façonné par la géologie – ces immenses rocs ont émergé d’une mer intérieure asséchée il y a plusieurs millions d’années – et les humains, en particulier lorsque le soleil se couche, restera gravé dans ma mémoire.

Alors que les Météores sont très fréquentées en haute saison, en novembre nous étions peu nombreux et je vous encourage à venir en automne pour profiter du lieu tranquillement, sans que votre plaisir soit gâché par des dizaines de personnes qui ouvrent les bras en signe de croix, tel Christophe Colomb envahissant les Amériques, vous bouchant la vue par la même occasion.

météores grèce
météores grèce

Flâner dans un monastère des Météores

Vous pouvez visiter les six monastères des Météores et je vous conseille de le faire, ce serait dommage de vous en priver puisque l’entrée coûte en moyenne trois euros par personne. Vérifiez les horaires d’ouverture auprès de Visit Meteora – leur bureau est situé dans le centre-ville de Kalambaka – car ils ont tous une journée ou deux de fermeture par semaine toute l’année.

Nous sommes entrés dans le monastère Agios Stefanos qui est occupé exclusivement par des femmes depuis 1961.

Il faut enfiler une jupe par-dessus son pantalon pour y pénétrer lorsque l’on est de sexe féminin et après quelques pas à l’intérieur, la magie opère : le lieu est sublime, magnifié par la golden hour, et fréquentés par d’adorables chats. Je m’y suis protégée, apaisée.

météores grèce météores grèce météores grèce

Tout est paisible et joliment fleuri, j’aurais pu rester des heures si seulement il n’avait pas fallu remonter dans le minibus ! J’ai beau être athée, je me serai bien vue faire une petite retraite ici – je crois en vérité que c’est quelque chose qui me plairait bien depuis l’article de Juliette au sujet de l’abbaye de Lérins sur l’île Saint-Honorat.

Je regrette beaucoup de n’avoir pas pu visiter les autres monastères des Météores mais je me console en me disant que ce jour-là, nous avons eu un temps magnifique et pu assister à un coucher de soleil sur un site unique.

météores grèce météores grèce météores grèce météores grèce

Balade en forêt grecque

Pour notre dernière journée en Thessalie, nous avons roulé en direction d’Elati et Pertouli sur une belle route sinueuse bordée d’arbres aux couleurs automnales, puis par toutes sortes de sapins qui nous ont rappelé nos Alpes françaises. Elle nous a mené jusqu’au petit village de montagne Pertouli qui accueille les skieurs en hiver. Ce jour-là, nous devions faire une randonnée avec un guide de Pertouli Extreme Sports qui a malheureusement été annulée. On s’est donc dit que l’on trouverait nous-mêmes une balade à faire.

Une fois arrivés à Pertouli, on a constaté que tout était fermé, qu’aucun panneau n’indiquait de sentier de randonnée et qu’il n’y avait pas âme qui vive dans le village.

On a improvisé une petite marche – non loin des remontées mécaniques qui n’étaient pas encore en service – parmi les conifères, pas franchement rassurés en voyant les dizaines de cartouches de fusil qui jonchaient le sol et au bout d’une heure, nous avons décidé de rebrousser chemin.

On est repartis vers Elati en se disant que le coin n’était pas désagréable, qu’il valait sûrement le détour pour le sport d’hiver mais nous n’avons pas été charmés – ça ressemble beaucoup à nos paysages alpins et ce n’est à mes yeux pas une étape indispensable lorsque l’on visite la Thessalie.

grèce automne grèce automne

Nous avons déjeuné à Elati, un village pittoresque qui compte plusieurs restaurants et c’est peut-être là son seul attrait. On est entrés dans l’un d’eux situé près de la rue principale, Inomagirio Kalamaras. Nous étions les seuls clients, des clients qui ne parlaient pas grec de surcroît alors inévitablement toute l’attention s’est portée sur nous, et une nouvelle fois je me suis sentie un peu comme en Italie : la grand-mère qui cuisine, la générosité des plats, et cette hospitalité très méditerranéenne – le dessert offert en plus ici.

Il n’empêche que nous n’avions pas envie de faire de vieux os et hâte de rentrer profiter du spa de l’hôtel qui nous attendait. Cette journée nous a globalement déçus et si c’était à refaire, nous serions retournés dans les Météores pour visiter d’autres monastères et faire une randonnée dans les alentours.

grèce automne grèce automne grèce automne

Météores : où dormir ?

Aeton Melathron

Nous avons dormi dans deux hôtels différents : le premier de notre séjour était l’Aeton Melathron situé tout près de Trikala. Un hôtel resté dans son jus (de luxe) des années 80 mais très confortable au demeurant et bon marché – comptez environ 80 € la nuit en novembre. Le petit-déjeuner est inclus mais entre nous, il est infâme ; nous qui aimons bien manger le matin ça nous a un peu déprimé. Il y a une piscine qui doit être bien agréable aux beaux jours, le personnel est absolument charmant et les plats proposés par le restaurant de l’hôtel pour le dîner sont plutôt bons avec du choix pour les végétariens.

Ananti City Resort

Le second hôtel dans lequel nous avons séjourné, Ananti City Resort, est implanté dans la même zone que le précédent mais sur les hauteurs cette fois. Nous l’avons largement préféré au premier : la chambre était moderne, décorée avec goût et offrant une jolie vue, le petit-déjeuner était délicieux, il y a un chouette spa dans lequel on s’est chacun offert un massage d’une heure pour moins d’une cinquantaine d’euros par personne, une superbe piscine à débordement au dernier étage, le dîner était extra – mention spéciale pour le risotto et les vins – et le personnel aux petits soins. Le prix de la chambre est plus élevé – aux mêmes périodes que nous, il faudra débourser environ 120 € pour une chambre supérieure petit-déjeuner inclus – mais ça vaut la dépense supplémentaire !

Ces deux hôtels sont à 30 minutes en voiture des Météores ; vous ne serez donc pas au pied de celles-ci mais plus au calme et vous payerez aussi moins cher que dans Kalambaka où les logements sont pris d’assaut en haute saison et forcément plus chers.

Alors, la Grèce en automne et les Météores, ça donne envie ? J’espère que cet article vous a plu et vous inspirera peut-être une idée de voyage à faire hors-saison. J’aime tant voyager en décalé pour profiter des lieux sans devoir jouer des coudes avec les autres touristes et si vous pouvez en faire de même, foncez !

La Thessalie nous a séduit et nul doute que nous reviendrons en Grèce – notamment pour voir les lieux antiques comme Delphes, le Mont Parnasse et des sites plus connus car mine de rien, c’était la première fois que je mettais les pieds dans ce pays qui a pourtant bercé mon imaginaire d’enfant longtemps.

Merci à Discover Greece ainsi qu’Article Onze et en particulier à Tom pour leur confiance et leur patience. Cet article rédigé en collaboration non-rémunérée avec plusieurs partenaires reflète notre véritable ressenti, tout ce que vous avez lu est authentique et sincère ! A très vite :)

27 Comments

  • Avatar
    Reply Emma 19 février 2019 at 21 h 43 min

    Ton article donne vraiment envie de découvrir la région, et en plus il est très agréable à lire. J’ai souvent l’impression de toujours lire la même chose sur la Grèce car tout le monde se rend aux mêmes endroits. Ce qui n’est pas ton cas avec cet article et je t’en remercie :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 février 2019 at 12 h 22 min

      Merci beaucoup Emma pour ton commentaire ! Effectivement, quand on pense à la Grèce on pense bleu et blanc ^_^ Ça se comprend, les îles ont l’air sublimes et j’ai bien envie d’y aller un jour aussi – hors saison évidemment haha – mais la Thessalie a été une vraie belle découverte, c’est une belle destination pour voyager en décalé !

  • Avatar
    Reply Victoria 20 février 2019 at 9 h 14 min

    Magnifique ! J’aime tant voyager hors saison moi aussi, d’ailleurs je ne fais plus que ça depuis quelques années. Je ne connaissais pas du tout cette partie de la Grèce et n’aurais jamais imaginé ces paysages aux grosses formations rocheuses qui m’évoquent presque Yosemite. Merci pour ce joli aperçu !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 février 2019 at 12 h 24 min

      Pareil, en plus c’est tout benef : moins de monde et moins cher – quand je pense à l’éventualité d’avoir un enfant un jour, dans la case des contres il y a : devoir partir en même temps que tout le monde pendant les vacances scolaires de l’Enfer haha !

  • Avatar
    Reply Violaine 20 février 2019 at 10 h 50 min

    Ça a l’air magnifique cet endroit ! Merci pour ce superbe article, tes belles photos (pour ne pas dire « canon ») et la vidéo m’a filé des frissons! Bravo à vous deux !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 février 2019 at 12 h 24 min

      Merci Violaine, ravie que ça t’ait plu !

  • Avatar
    Reply Azilis 20 février 2019 at 11 h 35 min

    Ahlala, superbe article et super vidéo ! Je me régales toujours de tes récites de voyage, je trouve que tu les écris très bien.
    Et, oui, c’est carrément tentant de voir ces beaux paysages à l’automne !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 février 2019 at 12 h 26 min

      Merci Azilis, j’y passe tellement de temps… Chaque fois en me disant « non mais là tu chipotes à réécrire ta phrase trois fois et chercher des synonymes alors que les gens ne te liront qu’en diagonale de toute façon ! » alors ça fait bien plaisir de constater que non <3

  • Avatar
    Reply Sophie 20 février 2019 at 13 h 36 min

    Chouette article et chouette vidéo!! Effectivement ça a l’air vraiment sympa! Et ça donne envie de partir là, tout de suite!
    Nous aussi, notre truc c’est de voyager hors saison, qu’est ce que c’est agréable.
    Merci pour cet article!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 8 mai 2019 at 18 h 42 min

      Mais oui, le hors saison c’est la meilleure idée ! Tant que l’on peut partir en décalé, il ne faut pas hésiter :)

  • Avatar
    Reply Florence 20 février 2019 at 19 h 32 min

    Waouh :) Quel joli article avec des superbes photos et plein de détails comme je les aime. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous offrir cette visite. Ça donne très envie d’y aller.

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 8 mai 2019 at 18 h 42 min

      Merci Florence pour ton commentaire ! La Grèce est un pays qui séduit à tous les coups <3

  • Avatar
    Reply Steph 20 février 2019 at 21 h 33 min

    Heureuse d’apprendre qu’il y a un site d’escalade dans un si bel endroit ! Je vais regarder ça de plus près ! Merci :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 8 mai 2019 at 18 h 43 min

      J’aurais adoré en faire là-bas avec le cadre des Météores, le scrambling c’était chouette mais j’aurais apprécié grimper les roches pour de vrai :D

  • Avatar
    Reply Carnet de Lucie 24 février 2019 at 13 h 53 min

    Pfiou… Que dire! *-* Tout est magnifique ! Je suis ravie de découvrir une autre partie de la Grèce, je ne connaissais pas du tout ces endroits, merci pour le voyage à travers les photos et les écrits !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 8 mai 2019 at 18 h 44 min

      Merci mille fois Lucie !

  • Avatar
    Reply Ornella 24 février 2019 at 20 h 55 min

    Merveilleux ces paysages, merci pour la découverte ! Tes posts sont aussi rares qu’ils sont précieux.

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 8 mai 2019 at 18 h 44 min

      Merci Ornella :)

  • Avatar
    Reply Pauline 27 février 2019 at 15 h 29 min

    J’ai enfin pris le temps de lire ton bel article (j’aime bien me poser pour les articles voyage, sinon j’ai l’impression de consommer un contenu vite-fait au lieu de profiter des paysages :D).
    Ça m’a rappelé de super bons souvenirs… Je suis partie en Grèce avec toute ma famille il y a 7 ans : grands-parents, parents, ma soeur et mes petits frères encore tout petits. On n’était pas du tout au même endroit, on était dans un hôtel (jeunes enfants oblige) sur la côte à 1h d’Athènes, mais j’ai vraiment eu un coup de coeur pour ce pays. On a fait quelques belles visites, surtout concentrées sur les ruines antiques, avec 2 jours à Athènes pour visiter à la fois la ville moderne et le Parthénon. Y repenser me laisse une sensation de douce nostalgie, des paysages magnifiques, ma nourriture préférée au monde, l’impression bizarre d’être un peu chez moi… et un goût de trop peu, parce que j’aurais vraiment aimé visiter les Météores et tu me donnes encore plus envie ! On y était allés en avril, et c’était très chouette aussi car il faisait très bon mais pas trop chaud, et on a pu profiter de la mer quand même.
    J’ai adoré la vidéo, au fait : douce et lumineuse, comme la Grèce :D
    Bises <3

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 8 mai 2019 at 18 h 46 min

      Ah merci Pauline, ça me fait bien plaisir compte tenu du temps que j’y passe :D Il avait l’air si chouette ton séjour, j’adorerai découvrir les sites antiques grecs, la mythologie de ce pays m’a tellement passionnée – au point de choisir des noms grecs pour celui de mon blog ^_^ Je te souhaite d’y retourner avec Matthieu, c’est un beau voyage à se faire en amoureux !

  • Avatar
    Reply Claire-Marie 10 mars 2019 at 14 h 48 min

    Ton article m’a vraiment inspirée. Je veux aller en Grèce depuis longtemps et cette année sera peu être celle où j’y partirai :)
    Merci beaucoup ça m’a donner des idées et des adresses :)

    PS: j’aime beaucoup ton blog

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 8 mai 2019 at 19 h 01 min

      Je te le souhaite Claire-Marie et franchement en novembre, on a eu une super météo et les sites presque rien que pour nous, c’était si agréable. Merci beaucoup pour ton commentaire :)

  • Avatar
    Reply Gladys 10 mars 2019 at 19 h 59 min

    J’aime beaucoup ce mélange de formats, c’est super agréable et la vidéo est vraiment vraiment très réussie, les images sont magnifiques, la façon de filmer également, j’adore. Merci pour la découverte car je ne connaissais pas du tout ce coin!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 8 mai 2019 at 19 h 02 min

      Merci Gladys, on essaie désormais de créer une vidéo en complément de l’article et des photos, c’est du boulot mais comme c’est Matthieu qui gère, c’est possible – toute seule, je n’y arrivais pas !

  • Avatar
    Reply Marianne 7 juin 2019 at 3 h 35 min

    Les photos et la vidéo sont magnifiques!! Je rêve moi aussi de découvrir cette région. Petite question, quel appareil Matthieu utilise t-il pour filmer? Je suis bluffée par la qualité :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 7 juin 2019 at 9 h 05 min

      Merci beaucoup Marianne Les images ont été tournées en majorité avec une GoPro (la black hero 4 si je ne me trompe pas !)

  • Avatar
    Reply Eline & Laines 23 septembre 2019 at 8 h 41 min

    J’avais visité les Météores il y a quelques années et j’en garde un très joli souvenir. Merci de me le rappeler. :)

  • Laisser un petit mot