Voyages et escapades

Herculanum et Pompéi

15 août 2014

Avant de commencer à vous raconter Naples où j’ai passé une semaine en juillet, j’avais envie de vous parler avant tout d’Herculanum et Pompéi, deux sites fabuleux et tristement célèbres. Deux sites immanquables lorsque l’on visite la Campanie et très faciles d’accès en transport en commun. Aucune raison donc de ne pas consacrer une journée entière à l’exploration d’Herculanum et Pompéi.

Ne vous attendez pas, en allant là-bas, à en apprendre plus sur les circonstances de l’éruption du Vésuve qui est finalement très peu évoquée. Non, on en apprend surtout plus sur les mœurs de la civilisation romaine. Pour resituer rapidement, en 79, le volcan napolitain – que les gens pensaient éteint pour ne pas dire qu’ils croyaient qu’il était une simple montagne – s’est réveillé. Deux jours d’éruption, aucun survivants. Les villes ont été ensevelies par les nuées ardentes, les habitants tués sous le poids des maisons qui se sont effondrées, carbonisés ou asphyxiés. Voilà pour la petite parenthèse d’introduction.

Nous avons débuté notre visite par Herculanum – ou Ercolano – qui se situe un peu avant Pompéi et que l’on rejoint facilement à pied ou en minibus après avoir pris le train. Ce jour-là, il faisait une chaleur écrasante mais cela n’a pas pesé sur ma balade – prévoyez la casquette, la crème solaire et l’eau, le trio gagnant. Nous avions choisi d’être accompagnés d’un audioguide ; en fin de compte, on peut s’en passer : tout est retranscrit dans le petit livret gratuit que l’on peut prendre à l’accueil.

HerculanumHerculanumL’intérêt de visiter Herculanum réside surtout dans le fait que le site a été bien mieux conservé que celui de Pompéi principalement « grâce » au sédiment volcanique qui a enseveli la ville de 16 mètres. Les fouilles ont mis à jour des pièces organiques qui offrent un aperçu plus précis de ce que pouvait être la vie à Herculanum en 79.
HerculanumLa visite est très émouvante, j’ai ressenti un petit quelque chose que je n’ai pas retrouvé à Pompéi. Certainement parce que la ville est plus petite et qu’il ne reste pas que des fondements de bâtiments. On arrive mieux à se projeter, mieux à imaginer comment vivait les habitants : thermes, boulangeries, tavernes, boutiques, villas, etc.

04072014-DSC_1128Émouvante aussi car à l’entrée du site, sur la gauche, accès interdit au public, on peut apercevoir une vingtaine de squelettes d’hommes et de femmes (300 en réalité) qui s’étaient réfugiés dans ce qui était des abris portuaires – il faut donc se figurer que la mer arrivait jusque là – avec leurs effets personnels les plus précieux (bijoux, monnaies). Ça fait tout drôle de voir cela, même de loin. Comme si ça te disait : c’est vraiment arrivé pour de vrai.HerculanumHerculanumHerculanum n’a pas encore révélé tous ses secrets. En effet, une partie de l’ancienne ville est encore enfouie sous la moderne, mais ce que l’on en voit est fort, poignant et même passionnant. Je n’ai pas vu les près de 4 heures passées à me balader dans les rues et je n’ai d’ailleurs pas eu l’impression de faire le tour de la ville… Ce qui ne laissait pas augurer une promenade plus rapide dans Pompéi, au moins trois fois plus grande.
HerculanumHerculanumHerculanumHerculanumHerculanumHerculanumHerculanumHerculanumDans l’après-midi, nous avons rejoint Pompéi à un petit quart d’heure de train d’Herculanum et juste à une trentaine de pas de la gare. Je ne m’attendais pas à faire face à une aussi immense ville, j’imaginais Pompéi grande mais pas à ce point. Contrairement à Herculanum, il ne reste que peu de bâtiments debout mais on devine aisément qu’elle fut une ville riche et majestueuse.

Herculanum et Pompéi PompéiUn plan est nécessaire pour ne pas se perdre dans le dédale de rues – il est donné gratuitement à l’entrée. Un plan, un peu d’imagination et de curiosité car bien que les conservateurs fassent leur travail et que des arbres ont été replantés dans certains jardins, il ne reste pas toujours grand chose des anciennes bâtisses. Toutefois, certaines d’entre elles sont très bien conservées : la maison du four, la maison des petits amours dorés, le lupanar, le grand théâtre, la maison de Ménandre, etc. PompéiPompéiEn fin de journée, il ne reste que peu de touristes – qui laissent place à quelques chiens errants qui aiment venir trouver de la tranquillité au cœur du Pompéi originel – et on apprécie d’autant plus la visite. Nous avons eu les rues presque à nous seuls et une belle lumière dorée qui sied parfaitement à l’environnement.
Pompéi04072014-DSC_1256L’exploration de Pompéi complète bien celle d’Herculanum – d’ailleurs, si vous le souhaitez, vous pouvez acheter des billets combinés. D’un côté, une grande ville et toute l’effervescence que cela sous-entend (les nombreuses boutiques, les rues plus larges pouvant accueillir des chars qui ont laissé des traces sur les routes pavées, …) ; de l’autre, une ville à taille humaine qui sait mieux retranscrire les vestiges de l’époque romaine.
PompéiPompéiLe petit point négatif de Pompéi – bien malgré elle – c’est les nombreuses rues qui sont fermées au public. Les travaux sont longs à être mis en place et exécutés, et l’argent ne va pas toujours où il faut – la mafia napolitaine n’est pas une légende urbaine. Mais ce n’est qu’un petit détail qui ne gâche en rien la visite. J’ai adoré Pompéi, grandiose, bien au-delà de mes espérances. PompéiPompéiSi vous le pouvez et êtes intéressés, n’oubliez pas de passer par le Musée Archéologique national de Naples où l’on trouve divers objets trouvés sur le site de Pompéi. Un excellent complément de visite, à faire avant ou après, à votre guise. Prévoyez une journée entière pour pouvoir tout voir ou presque de Pompéi, sans courir et sans se bousculer. PompéiPompéiPompéiPompéi

Et vous, avez-vous déjà exploré Herculanum et Pompéi ? Quelles ont été vos impressions ?

Les informations pratiques seront précisées dans mon prochain city guide « Naples et ses environs », à venir très vite ici ! Je vous retrouve bientôt pour mon récit de Naples mais également de deux des îles de la baie que j’ai eu la chance de visiter : Capri et Procida. Passez un excellent week-end :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

34 Comments

  • Reply Lili 15 août 2014 at 10 h 27 min

    La lecture de ton billet me rappelle des souvenirs. J’ai visité ces sites quand j’étais étudiante, il y a une dizaine d’années… Je reste marquée par cette histoire de ville ensevelie avec ses habitants. Je suis d’accord avec toi : il faut faire les deux !
    Bon week-end

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 21 h 56 min

      Oui, c’est dommage de manquer Herculanum je trouve :)

  • Reply Delphine 15 août 2014 at 10 h 49 min

    C’est magnifique ! Il faut que je me dépêche d’aller a Pompéi parce que j’ai vraiment peur qu’un jour soit complètement fermé :(

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 21 h 57 min

      Oh ce n’est pas d’actualité pour l’instant, ils font quand même pas mal de restauration !

  • Reply Marianne 15 août 2014 at 18 h 10 min

    Merci pour cette article passionnant, le photos sont superbes également, j’ai hâte de lire le suivant !
    Tu m’as fait voyager.

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 22 h 00 min

      Oh merci Marianne :)

  • Reply Elodie 15 août 2014 at 22 h 06 min

    Je rêve d.y mettre un jour les pieds certes ville est chargée d’histoire de mystère et de grandeur. Merci pr ces belles photos qui ns montrent un petit aperçu de sa beauté. J’attends la suite de tes aventures avec plaisir ;-)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 22 h 01 min

      Merci Elodie pour ton gentil commentaire !

  • Reply La Grenouille 16 août 2014 at 7 h 11 min

    Merci pour ce billet et toutes ces superbes photos, on s’y croirait ! Je n’ai jamais visité ces 2 villes musées, mais j’ai l’impression de l’avoir un peu fait avec toi. Surtout, ma ville de 10 ans est passionnée de volcanisme et connais bien l’histoire du Vésuve. Ton reportage l’a enchantée et lui a fait briller les yeux. Merci !!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 22 h 03 min

      Ça me fait d’autant plus plaisir alors !

  • Reply chloé 16 août 2014 at 10 h 32 min

    J’y étais il y a une semaine…j’en suis ressortie émue et impressionnee par le travail des archéologues qui ont désenseveli ces villes et réussi à recréer leur atmosphère à partir de petits détails …

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 22 h 04 min

      Je suis complètement d’accord, et quand on sait que l’on a pas encore tout découvert…

  • Reply Noella 16 août 2014 at 13 h 00 min

    Moi aussi, j’ai visité Pompeï il y a environ 5 ans, (road trip en Italie) et j’en garde un superbe souvenir.
    Heureusement, car j’ai eu l’impression d’être dans une bulle, loin de l’ambiance napolitaine qui ne m’a pas tellement plu :-( effectivement: la mafia, l’insécurité, les poubelles…Flagrant, lorsque l’on a visité Rome et Florence juste avant!
    Pour en revenir à Pompeï, le temps était superbe en plein mois de décembre, un site désert donc une immersion totale, on s’y croyait vraiment! C’est beau l’Italie!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 22 h 05 min

      J’ai eu le même ressenti que toi par rapport à Naples. J’y reviendrai mais ce n’est pas une ville qui m’a séduite même si elle a beaucoup d’attraits et de charme. Je crois d’ailleurs que finalement, on va à Naples pour voir ce qu’il y a autour d’elle…

  • Reply helene 16 août 2014 at 16 h 23 min

    jamais visité, tes photos donnent vraiment envies. J’espère m’y rendre un jour

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 22 h 07 min

      Je l’espère pour toi aussi, c’est à voir une fois dans sa vie :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 22 h 07 min

      Je l’espère pour toi aussi, c’est à voir une fois dans sa vie :)

  • Reply Laulinea 16 août 2014 at 23 h 35 min

    C’est mon rêve depuis que je suis toute petite d’y aller ! Et je ne sais pas pourquoi je n’y suis pas allée avant de m’envoler pour Montréal… En tout cas, merci pour ces belles photos, je n’imaginais pas ses villes aussi bien conservées. Il faut que j’y aille avant que les touristes fassent disparaître toutes les traces du passé !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 22 h 09 min

      Oh non les touristes ne font rien disparaître, d’ailleurs je ne me suis vraiment pas sentie comme une touriste dans ces deux villes. Je m’y suis baladée à mon rythme et sans avoir l’impression d’être oppressée par d’autres visiteurs.

  • Reply adeline L 17 août 2014 at 16 h 38 min

    sublimes ces ruines et ces arbres en fleurs magnifiques, j’adore

  • Reply audrey 18 août 2014 at 13 h 45 min

    C’est magnifique, tes photos sont très belles! Je ne connaissais pas Herculanum et ne pensais pas qu’il existait des endroits aussi bien conservés!
    Tu me donnes vraiment envie d’y aller un jour!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 21 h 55 min

      Merci Audrey. Oui, Herculanum a mieux traversé le temps que Pompéi mais les deux sont à voir :)

  • Reply Stéphanie 18 août 2014 at 19 h 22 min

    Hello!

    C’est effectivement impressionnant! Je ne pensais pas qu’on pouvait voir de si belles fresques…
    Mon rêve est qu’un jour une énorme partie de ces villes soient remise à neuf et qu’on puisse s’y immerger totalement.

    A bientôt

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 21 h 54 min

      Si, c’est très bien conservé par endroits, surtout à Herculanum en fait !

  • Reply Mélanie 18 août 2014 at 20 h 58 min

    Hello ! Pompéi et Herculanum, des sites que je rêve de voir depuis plusieurs années… J’imagine que l’on doit se sentir tout petit, voire même ressentir un certain malaise au milieu de ces villes restées figées dans le passé. J’ai hâte de découvrir tes bons plans à Naples ; je suis allée pour la première fois en Italie cette année (à Florence), et j’ai vraiment très envie de découvrir le reste du pays à présent !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 21 h 52 min

      Tu as commencé par ma ville préférée de l’Italie alors !

  • Reply juliette 20 août 2014 at 10 h 45 min

    Oh j’avais loupé cet article en fait ! Ça doit être grandiose ! Je ne connais (presque) pas l’Italie, il faudrait vraiment que j’y parte en voyage un jour (entre les jolis villages, le soleil, la bonne cuisine… ça vend du rêve).

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 21 h 49 min

      Et je peux te le garantir : on y mange les meilleures tomates du monde ! :P

  • Reply Carole 20 août 2014 at 19 h 07 min

    J’ai visité les deux l’an dernier et j’ai préféré Herculanum. Tout y est bien mieux conservé, les volets en bois, les peintures… On a parfois l’impression d’entrer chez les gens. Pompéi, j’ai trouvé que c’était trop grand, trop de monde et l’impression de voir la même chose partout. J’ai eu bien plus d’émotions à Herculanum.

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 août 2014 at 21 h 47 min

      Je suis d’accord mais pour la défense de Pompéi, elle a plus morflé qu’Herculanum, disons. Quant aux touristes, je n’ai pas eu du tout ce sentiment. Bien au contraire. A la fin de la journée, vous avions la ville presque pour nous tout seuls !

  • Reply Visiter l'île de Capri - Eleusis Megara 25 août 2014 at 9 h 02 min

    […] avec un potentiel fort charmant : Procida. En attendant, vous pouvez retrouver mon récit autour de Pompéi et Herculanum si vous l’aviez raté ; je vous retrouve mercredi pour un nouvel […]

  • Reply Visiter l'île de Procida 3 septembre 2014 at 9 h 01 min

    […] semaine prochaine, on bouclera cette parenthèse italienne débutée par Pompéi et Herculanum avec Naples. D’ici là, j’espère avoir le temps de terminer la vidéo que je vous […]

  • Reply Le bilan 2014 - Eleusis Megara 4 janvier 2015 at 19 h 24 min

    […] ai parlé de cette ville, bouh), profitant de ses beaux environs : la sublime Capri, les sites de Pompéi et Herculanum ainsi que la secrète […]

  • Reply Le bilan 2014 - Eleusis Megara 4 janvier 2015 at 19 h 24 min

    […] ai parlé de cette ville, bouh), profitant de ses beaux environs : la sublime Capri, les sites de Pompéi et Herculanum ainsi que la secrète […]

  • Laisser un petit mot