Est-ce que ce monde est sérieux ?

En ce moment, les ferias battent leur plein. Non contents de se cacher derrières des arguments philosophiques et esthétiques fallacieux, les aficionados accusent les anti-corridas de se préoccuper du sort de taureaux pendant que des syriens meurent. Je suis lassée de ces éternels sophismes qui consistent à dire que la zoophilie (à comprendre dans le sens d’aimer les animaux hein, pas d’avoir un penchant sexuel déviant) est synonyme de misanthropie. Dois-je rappeler que ceux qui ont combattu l’esclavage se sont aussi élevés pour les animaux ? Les luttes pour les hommes et les animaux ne sont pas incompatibles, bien au contraire. On utilise souvent cet argument pour ne rien faire ni pour les uns, ni pour les autres. Il n’y a pas de priorité de l’un sur l’autre au motif que nous sommes plus importants que les autres espèces. En ce sens, dénoncer les actes de cruauté envers les animaux, ce n’est pas renoncer aux autres problèmes d’ordre éthique qui toucheraient les hommes.

J’ai voulu réagir par un article après la lecture des commentaires laissés sous une vidéo postée sur le blog du journaliste Europe 1, Guy Birenbaum. Je pensais vraiment qu’en 2012 les pro-corridas n’étaient qu’une poignée d’irréductibles mais à en croire les arènes combles et les passionnés qui se gargarisent en se souvenant de leurs premiers « spectacles », il semblerait que cette pratique ait encore de beaux jours devant elle alors même que l’Espagne l’éradique petit à petit. Nous, on préfère l’ériger au patrimoine immatériel français.

Je ne vais pas vous le cacher, je ne comprends pas que l’on puisse apprécier cette pratique, encore moins la défendre. Je ne respecte pas ce goût pour le sang, ce voyeurisme, cette exaltation à voir un taureau crever sous nos yeux. Selon moi, le débat n’existe pas. On ne devrait pas être pour ou contre la corrida, elle devrait simplement ne plus exister. On la maintient au prétexte de la tradition mais l’excision aussi est une tradition ancestrale, doit-on pour autant la cautionner ?

L’argument de la tradition ne tient pas. Ce n’est pas parce qu’une pratique se meut dans la tradition qu’elle est bonne. Que reste-t-il alors aux aficionados pour défendre leur passion ? Eh bien, ce bon vieil argument d’autorité. Celui qui consiste à dire que Picasso, Goya, Manet ou encore Mérimée, Théophile Gautier, Bataille et autres peintres, philosophes et écrivains ont été inspirés par la corrida, faisant ainsi un syllogisme qui pourrait justifier n’importe quelles pratiques inhumaines : Picasso est un génie or Picasso aimait la corrida donc la corrida est une création géniale. Là encore, l’argument ne tient pas. Un homme peut être un génie mais avoir des inclinations douteuses (on le savait déjà avec Céline) ou encore pour reprendre une phrase du philosophe Jean-Baptise Jeangène Vilmer : « Les personnes citées sont bonnes pour écrire ou peindre, pas forcément pour avoir des jugements éthiques valables » (voir son article « Les sophismes de la corrida » sur Libération.fr).

Enfin, en dernier lieu (après les arguments de tradition, d’autorité et esthétique), on invoque l’humanisme de la corrida c’est-à-dire que l’on veut nous faire croire qu’elle est porteuse de sens pour l’homme, de respect et même d’éthique (on rigole là). Dans les régions où elle a lieu, on assiste à une véritable propagande entre les directeurs d’arènes, les fervents défenseurs tels que Francis Wolff – qui pousse le vice jusqu’à organiser un colloque en 2005 intitulé Éthique et esthétique de la corrida à l’ENS – et les instituteurs qui font venir des matadors dans leurs classes pour présenter la « discipline » ! Inutile de vous préciser que dans chacune de ces situations, on ne parle que très peu de la souffrance causée aux animaux et si on l’évoque, on l’amenuise en disant – entre autres – que le taureau est bien trop occupé à combattre pour se soucier de la douleur.

Toutes les qualités que les aficionados tentent de donner à la corrida sont simplement là pour cacher un désir morbide, une attirance pour le sang – ce que l’on appelle une pulsion de mort (Thanatos). Sincèrement, si ces amateurs ont besoin d’une catharsis, qu’ils aillent au théâtre !

Je voudrais terminer en vous expliquant comment se déroule la corrida avant, pendant et après. Avant de l’étudier, je n’en avais aucune idée. On s’imagine naïvement que l’on fait venir un taureau en pleine forme dans l’arène et que le « combat » est en apparence équitable. En réalité, il n’en est rien même si les défenseurs veulent nous faire croire le contraire et brandissent les règles de cet « art » dès qu’on les attaque avec les faits qui vont suivre.

Tout d’abord, le choix des taureaux se portera généralement sur les plus jeunes (car plus inexpérimentés). On leur sciera les cornes à vif de 5 à 10 cm (pratique appelée afeitado), pour ensuite les poncer et éventuellement, on reconstituera les pointes à l’aide de résine pour faire croire que l’on a pas touché à l’animal. Pourquoi faire cela ? Eh bien, c’est un peu comme avec les moustaches des chats… En coupant leurs cornes, les taureaux perdent ainsi la vraie mesure de leurs coups de tête et c’est pour cette raison que nous les voyons souvent frapper dans le vide. Bien-sûr, pour qu’ils n’aient pas le temps de s’habituer à la nouvelle dimension de leurs cornes, on les fera combattre peu de temps après. Mais le pire reste à venir…

Il y a le transport qui peut durer une vingtaine d’heures durant lesquelles l’animal est disposé dans une caisse de contention de deux mètres carrés sans eau, ni nourriture parfois sous une chaleur épouvantable. A ce rythme, vous imaginez bien qu’il arrive sur les lieux complètement déshydraté et affaibli. Puis, les préparateurs « s’occupent » de lui. Comment ? En lui mettant de la vaseline dans les yeux, en lui injectant des tranquillisants, paralysants et autres produits qui réduiront au minimum ses capacités. Comme on trouve que ce n’est pas suffisant, on lui mettra des aiguilles dans les testicules pour qu’il ne puisse pas s’asseoir, on lui bourra le nez à l’aide de coton pour qu’il ait plus de mal à reprendre sa respiration et on lui frappera l’échine à coups de planches en bois pour que ça ne laisse pas de traces. Le cas échéant, on masquera les plaies avec du cirage… Et d’ailleurs, pourquoi croyez-vous que l’on choisit des taureaux à la robe bien noire ?

La corrida se déroule en trois parties : la pique, les banderilles et la mise à mort. Durant le premier acte, des picadors entre dans l’arène pour planter une pique dans le dos du taureau de façon à couper les ligaments de la nuque mais aussi les muscles du cou. Cela a pour but de faire en sorte que l’animal ne puisse plus lever la tête. Par conséquent, il donne l’illusion d’être plus menaçant et qu’il va charger à tout moment alors qu’en fait il est juste en train de souffrir. Cette opération a également pour objectif de lui faire perdre beaucoup de sang, il a dès lors beaucoup de difficulté à respirer.

Nous passons ensuite aux banderilles. Elles sont là pour éviter l’hémorragie interne que pourrait causer le travail des picadors et donc évacuer le sang vers l’extérieur pour que le « spectacle » dure plus longtemps. Les banderilles sont des sortes de crochets souvent décorés pour le folklore (et mettre un peu de gaieté dans ce tableau sanguinolent) que l’on a l’habitude de voir dans les photographies de corridas. On plante six banderilles aussi tranchantes que des lames de rasoir sur chaque taureau. A ce stade, l’animal est à bout de force et ne résistera pas longtemps au matador qui entrera bientôt en scène.

La dernière partie est la mise à mort. Le matador et sa célèbre étoffe rouge nous offrira sa danse ridicule avant de planter une épée de 85 centimètres de long dans le garrot du taureau. Souvent, il se rate et transperce un poumon ou déchire le flan. Ainsi, l’animal mourra étouffé en vomissant son propre sang. L’opération est répétée autant de fois que nécessaire et l’on passera ensuite au descabello, une épée spéciale que le matador plantera entre les deux cornes pour trancher le cerveau. Vous imaginez bien qu’après ça, le taureau est à terre, agonisant, alors que l’homme s’approche pour l’achever avec la puntilla censée sectionner la moelle épinière ; mais comme le taureau est un animal robuste, il faut s’y prendre à plusieurs reprises. En 1998, à Béziers, le matador a du frapper trente coups pour ôter la vie de son « adversaire ». Il faut savoir une dernière chose : une fois sur trois, le taureau est encore vivant lorsqu’il est traîné hors de l’arène accroché derrière une voiture.

Je passerai sur l’embrigadement des jeunes enfants et la formation des enfants-tueurs dans les écoles de corrida en Espagne et dans le sud de la France (des écoles financées par nos impôts soit dit en passant…). Ces derniers s’entraînent sur de jeunes veaux et l’on trouve que cela fait parti d’un « projet éducatif ». Il va falloir m’expliquer en quoi la mort enseigne quelque chose.

Je terminerai par une citation de Philippe Val (ancien directeur de la publication et de la rédaction à Charlie Hebdo et directeur actuel de France Inter) que vous trouverez dans l’excellent livre de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, L’Éthique animale (c’est un peu mon livre de chevet depuis quelques mois) : « La corrida, c’est le triomphe de l’insupportable haine de soi que l’on fait payer à un animal qui symbolise grossièrement le monstre en nous. C’est la catharsis archaïque de la brute primitive, et une preuve accablante de la pauvreté de l’imaginaire de tout ce petit monde de la tradition et de la prétendue « culture régionale ». L’arène est sans doute l’un des lieux les plus efficaces pour produire l’autosatisfaction de la médiocrité« . Je n’aurai pas pu dire mieux.

J’avais besoin de réagir à toutes ces bêtises que je lis ça et là, à ces passionnés qui tournent en dérision les anti-corridas. Gladiateurs, taureaux, même combat. Vous trouveriez ça divertissant d’humilier, torturer et mettre à mort un homme sous les acclamations d’une foule en délire ? Je ne sais pas pour vous mais moi ça me fait le même effet. Nausées.

Allez, à demain pour un article plus léger ;)

Laisser un commentaire

52 commentaires

  1. Avatar

    plumedange

    Oh mon dieu!!! je ne peux que t’applaudir des 2 mains:!!
    j’ai fait circuler ton article sur ma page facebook je le trouve génial

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Merci beaucoup :)

  2. Avatar

    Elodie (la Petite BUlle d'Elo)

    Bon ben voilà, je suis en larmes…. C’est vraiment affreux comme pratique, pauvre bête! Non vraiment, je suis horrifiée que l’on puisse encore faire ça de nos jours.

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Ça m’a fait le même effet avant que la colère prenne le dessus. Maintenant, j’essaie vraiment de me maîtriser mais quand j’entends que l’on dit que les anti-corridas sont des vierges effarouchées, qu’il y a pire comme actes barbares dans le monde, que cet un art avec ses règles bla bla bla, ça me fout relativement hors de moi !

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Merci pour le partage :)

  3. Avatar

    Valentine

    Bravo pour ton article, vraiment.

    Si cela contribue un peu à ouvrir les yeux à celles et ceux qui ignorent encore que des êtres humains payent pour assister à des massacres, comme au temps bien reculé des Gladiateurs, c’est un point positif.
    Oui cela existe (encore!) et oui, l’Homme a une part profondément mauvaise en lui : heureusement que cet « art » est de moins en moins vu et que les « audiences » sont en chute libre.

    Mais à quand son interdiction PURE et SIMPLE??

    Bises et merci encore.

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      J’espère que l’on y parviendra mais il faudrait d’abord qu’on la retire de notre liste du patrimoine culturel. C’est comme avec le foie gras en fait… On protège des pratiques controversées, de cette façon elles font exception et deviennent totalement légales. Avec un peu de chance, notre nouveau gouvernement agira dans un sens bénéfique pour les animaux…

      • Avatar

        Valentine

        Je crois que c’est loin d’être une priorité pour le nouveau gouvernement….A voir si les legislatives changeront la donne.
        J’espère sincèrement que le statut de l’animal changera : d' »objet « à « être vivant pouvant ressentir des émotions et de la souffrance » !!
        LA BASE.

        ;)

  4. Avatar

    Louloute

    Un article bien utile, j’espère qu’il circulera…

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      J’espère aussi ! :)

  5. Avatar

    Marine

    « J’avais besoin de réagir à toutes ces bêtises que je lis ça et là » j’ai besoin moi aussi de réagir à ce que tu dis la qui ne sont que des dérisions de tous ce qui se passe dans une arène, certaines choses et « description » son vraies d’autres pas, et son grossierement grossit et ABUSES… c’est bien dommage que depuis des années il y ai des « anti » et des aficonados, et apparement c’est pas prêt de changer.

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Non, je n’ai rien exagéré. Ce que j’ai cité n’est pas né de mon imagination (j’ai cité toutes mes sources d’ailleurs) et a même été confessé par des directeurs d’arènes et des préparateurs eux-mêmes ! Comme je l’ai dit, il ne s’agit pas d’être pour ou contre. La corrida ne devrait plus exister. C’est une pratique moyenâgeuse purement et simplement ! Les animaux souffrent tout autant que les êtres humains… Alors à partir de là, je ne vois pas qu’est-ce qu’il y a à discuter de plus. Vous trouveriez ça comment donc si on tuait des hommes de cette façon pour le plaisir morbide d’une centaine de spectateurs ? Ou si la comparaison de vous plaît guère, payeriez-vous pour aller voir des chatons se faire torturer par des guignols en costumes rouges ? Je suis désolée, j’ai bien travaillé mon sujet et aucun des arguments en faveur de la corrida ne tient.

      Ce qui n’est visiblement pas prêt de changer c’est l’aveuglement avec lequel certaines personnes continuent de croire que les animaux sont des machines créées pour nos différentes satisfactions. Si vous voulez voir de la grâce, de la technique et avoir des émotions, allez voir un ballet classique.

    • Avatar

      Valentine

      Je suis contente de t’apprendre que c’est justement en train de changer : les spectateurs de ces « jeux » morbides sont en nette baisse.
      Eh ouais : faut croire que ça dégoûte plus de gens que ça n’en amuse, de voir des taureaux se faire massacrer dans d’atroces souffrances.
      Une minorité de peignes continuent d’adhérer, mais la corrida sera bientôt interdite. On se mobilise pour ça.
      Il faudra alors se rabattre sur d’autres « divertissements » tout aussi cruels, pour compenser, pour ces sadiques (?)

      J’aimerais que tu me répondes : voir un animal se faire lentement assassiner est une réelle source de plaisir et de joie??
      Faut être bien détraqué dans sa tête, je pense.

      Moi je trouve ton commentaire ABUSE aussi. Aucun argument pro-corrida n’est viable et digne d’intérêt.

      • Avatar

        didyouknowwhat

        C’est loin d’être une priorité pour le nouveau gouvernement…J’ai envie de te dire encore heureux dans le contexte actuel !! !! !!
        Aucun argument n’est valable…pour toi….Comme aucun de tes arguments ne sont valables pour moi…C’est une lutte sans fin une fois de plus…Quant au bientôt interdit…ben continuez d’y croire…
        Laëtitia ton sujet est bien travaillé… vis à vis de ta prise de partie qui voile objectivement tes arguments dont certains tombent ds la désinformation/mensonge…
        Quant à votre Tollé sur « aller voir une corrida » si c’est ton sujet de recherche autant t’étayer sur la réalité et donc en voir une pr fonder ton point de vue…. ça c’est de la recherche…
        Bref avant d’engendrer plus de stérilité…Bonne fin de journée mesdemoiselles

        • Laëtitia

          LaëtitiaAutrice

          Je me suis basée sur toute une littérature qui sait de quoi elle parle. Mon sujet de mémoire n’est pas la corrida uniquement mais le spécisme ambiant dans nos sociétés occidentales. Spécisme dont tu es la parfaite illustration.

          • Avatar

            didyouknowwhat

            Alors espérons que bientôt les chèvres iront à l’université, que les familles des moustiques pourront porter plainte contre « homicide volontaire » et que les animaux de cirque proposeront bientôt un tout nouveau spectacle avec de fabuleux tour humain!

            Et pour finir bonne chance pr ton projet de recherche!

        • Avatar

          Valentine

          Tu n’as pas répondu à ma question.

          Dialogue de sourds? Non, je ne suis pas insensible jusqu’à la moelle à tes propos, comme tu l’es aux miens.
          Je ne peux juste pas comprendre et accepter la barbarie INUTILE (envers les humains et les animaux).
          Ce qu’est la corrida, en tous points.

  6. Avatar

    didyouknowwhat

    Encore faut-il en avoir vue une pour en parler…Article plein de fausseté…Surtout sur le déroulement d’une corrida…
    Chacun son avis…je ne partage pas le tien et ça ne me semble pas une lutte prioritaire…OLE

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Faut-il avoir été dans les camps de concentration pour en parler ? Faut-il avoir été soi-même esclave pour le condamner ? Je ne suis pas de celle qui a besoin de faire l’expérience d’une chose pour savoir qu’elle est mauvaise. Mon article est bien documenté (c’est mon sujet de mémoire de recherche !) et je ne peux rien contre la mauvaise foi évidente dont font preuve les aficionados.

      Quant à l’idée que ce ne soit pas une lutte prioritaire, avez-vous bien lu mon article ? Aucune incompatibilité entre le fait de critiquer le traitement que l’on fait des animaux et celui de défendre certains droits de l’homme. Je vous invite d’ailleurs à lire ce récent article du Monde.fr http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/02/24/condition-animale-et-justice-sociale_1647765_3232.html#xtor=AL-32280258

      OLE !

      • Avatar

        Valentine

        Pas une lutte prioritaire??
        Aller voir une corrida pour « mieux » en parler? (donc donner de l’argent à ces barbares)

        J’ai bien lu ?
        Les gens me surprennent chaque jour un peu plus. Mais pas forcément en bien.

  7. Avatar

    Roxane - Lapines crétines

    Merci pour ton article ! Je l’ai relayé sur twitter ;) Ca fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à penser comme toi ! (oui, la plupart de mes amis cautionnent…) Je ne connaissais pas tous les détails « hors arène » de la corrida, c’est vraiment scandaleux !!

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Dur, dur d’avoir des amis qui apprécient… Merci en tout cas pour le relai :)

  8. Avatar

    Virginie

    Je soutiens à 100% ton article et je l’ai relayé où j’ai pu mais je sais d’ores et déjà que c’est un débat sans fin à voir certaines réponses… Il y en aura toujours pour dire que notre révolte contre la corrida est juste de la sensiblerie, qu’il y aura toujours des choses plus importantes à traiter, etc.
    Pourtant le vice de prendre plaisir à voir des bêtes se faire massacrer (dans d’atroces souffrances) au cours d’un combat biaisé dès le départ par des pratiques d’un autre âge, est quelque chose à prendre au sérieux, parce que c’est ce même vice qui banalise la cruauté (et peu importe contre qui elle s’exerce).
    Je ne pensais pas découvrir une « préparation » du taureau encore plus horrible que ce que j’en connaissais… et ce n’est pas en l’ignorant que l’horreur disparaît.
    Bravo donc, et merci encore pour ton article.

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Merci Virgine pour l’intelligence de ton commentaire. C’est plaisant à lire mais tu sais, j’ai compris que lorsque la ferveur pour la corrida est presque de l’ordre religieuse, il n’y a rien à faire. Dialogue impossible.

  9. Avatar

    Julia

    Merci, merci, merci! Je partage partout! Merci encore!

  10. Avatar

    vanessa

    j’adhère a 100 %… s’amuser et prendre du plaisir a voir torturer un animal… c’est un mystère pour moi… et qu’on ne me parle pas de la « beauté du spectacle » ou de la « tradition »… Quant au fait que « ce n’est pas une priorité »,  »qu’il y a bien plus grave »… Mais quelle mauvaise foi…! Pourtant j’ai bien peur que ce soit un débat sans fin, a lire certains commentaires affligeants…

  11. Avatar

    anais

    Bonjour! J’ai bien lu ton commentaire et je suis d’accord sur certains points mais pas sur tout. Je suis une étudiante de 24 ans, et je viens de Nîmes, oui horreur la ville pros corrida, ne pars pas et ne te braque pas je suis complétement pour la discussion moi. Je suis d’accord avec certains de tes propos à condition que tu sois végétarienne (les abattoirs sont pires!) car je connais assez bien le domaine de la tauromachie et je tiens à préciser quelques points qui m’ont fait sursauter. Ton article est trés bien tourné pour ta vision des choses, cela m’a même dégoutée, mais étant donné que je sais trés bien de quoi tu parles j’ai été affligé par des faussetés que je me dois de corriger. Il m’arrive d’aller à une corrida, et oh mon dieu non, heureusement ce n’est pas qu’une tuerie. Loin de la. Je comprends tout à fait ta vision et ta peur d’une corrida! Rien que le fait de dire qu’on tue un taureau et que les gens applaudissent c’est effrayant! Mais il faut pas le voir uniquement de ce point de vue la. Je vais préciser les choses. Premièrement le taureau a la chance de vivre dans une grande manade ou il a des hectares pour lui et son troupeau, il vit trés bien, et à l’inverse de ce que tu as dit ce n’est pas le plus jeune qui est choisit mais le plus robuste, le plus fort et beau. Deuxièmement il n’est pas tué pour rien comme beaucoup le dise, à la fin il est cuisiné et mangé (désolée pour les végétariennes!). Troisièmement, bien sur que non il n’est pas autant affaibli que tu le dis!!! Le taureau doit être en forme quand il rentre dans l’arène car s’il est faible, le manadier ne sera plus recommandé pour apporter ses taureaux et aura une mauvaise réputation donc il a plutôt intérêt à ceux que ses bêtes soient en forme. Quatrièmement, certains taureaux sont graciés par le public et finissent toute leur vie dans leur manade. Cinquiémement si chaque taureau pouvaient être tués de cette façon plutot que d’etre élevés en batteries de façon commerciale pour aller en abattoir ce seraient beaucoup plus reconnaissant pour eux. Alors aprés il y a des corridas que j’ai vu et qui étaient horribles et j’en suis même partie, car une corrida peut être réussie ou non. Normalement le taureau est trés bien tué à la fin et il n’a pas le temps de souffrir, dans ton commentaire on dirait qu’un taureau souffre pendant 2heures, or la corrida dure 2heures, mais il peut y avoir jusqu’à 5 taureaux qui passent! Aprés je suis une hypersensible, surtout avec les bêtes, mais c’est marrant comme quoi peut etre parce que je viens de la ou ça se fait, nous on voit le taureau comme chanceux, chanceux d’avoir pu courir dans la camargue, d’avoir un maître qui est passionné et qui les traite avec amours, je vous le jure, le manadier est trés attaché à ses bêtes et il est touché quand il part dans l’arène, mais c’est son destin. Enfin je peux tout à fait comprendre ta vision des choses, je pense que quand tu n’as pas été élevé la dedans tu ne peux pas voir de bonne chose sur cette pratique. Et pourtant moi je ne vois pas la tuerie que tu y vois, je vois la fin de vie en triomphe d’un taureau qui a eu la chance de vivre ce qu’il a vécu. Ne sois pas agressive, parce que j’ai pu remarquer des commentaires de certains qui disent qu’il n’y a aucune discussion possible et qui se braquent en nous traitant d’assoifer de sang ce qui est faux je suis tout autant une personne normalE j’adore les animaux, j’en ai adopté deux à la spa je supporte pas les abandons et les maltraitances, je pense que le problème est juste une éducation, une coutume, quand tu vis dedans tu le vois autrement. Je ne veux pas te convaincre et convaincre quiconque je veux juste que certains arrête de généraliser et nous traiter de tout, on est pas inhumains, c’est comme si cette vision de la tauromachie était ancrées en nous, mais je comprends ceux qui pensent comme toi.
    Je voulais juste partager mon avis, vous montrer qu’on est pas que des fous, que malgrés cela ça nous empeche pas d’aimer les animaux c’est tout.
    Bonne continuation à toi.
    Anais

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Merci pour ton commentaire Anaïs. Toutefois, je voudrais assurer ma bonne foi : je n’ai à aucun moment déformé la réalité. Les pratiques préparatoires que j’ai citées ne sont en effet pas systématiques mais elles sont en tout cas fréquentes. Mes propos sont basés sur de nombreuses lectures que j’ai pu faire à l’occasion de mes recherches pour mon mémoire.

      Enfin, avant d’aller plus loin, je voudrais dire qu’il n’est nul besoin d’être végétarien pour s’élever contre la corrida. Bien que les animaux dans les élevages industriels sont sans nul doute bien davantage malmenés (quoique ?), la finalité est toute autre : se nourrir. On mange de la viande avant même d’avoir l’âge de savoir ce que c’est véritablement. Pourtant, je ne suis pas certaine que des gens paieraient pour aller voir des bœufs mourir dans un abattoir. La plupart du temps, on préfère porter des œillères en croquant dans son poulet mais il n’y a pas un plaisir malsain à voir un animal souffrir, saigner et mourir sous les acclamations du public. C’est ça aussi qui me dérange dans la corrida. Selon moi, le goût du sang s’y exprime clairement et en toute impunité sous le couvert d’un « art » qui a ses règles propres. Cette attirance est ni plus ni moins un travers psychologique et un conditionnement dans ton cas. Tu dis aimer les animaux mais aussi la corrida. Ce n’est en effet pas incompatible. Dès le plus jeune âge on comprend qu’il y a des animaux que l’on aime, qui nous tiendront compagnie (chat, chien, etc.) et il y a les autres. Nous sommes assez schizophrènes envers les animaux et la corrida en est une autre illustration. Comme je l’ai déjà dit, j’imagine mal que l’on fasse la même chose avec des animaux que l’on dit « mignons ».

      J’ai bien conscience qu’autour de la corrida il y a toute une culture, que vous n’êtes pas des monstres mais cela rejoint l’argument de la tradition et je l’ai dit, il n’est pas valable. D’un point de vue moral et éthique, la corrida est tout à fait condamnable. Le taureau souffre tout le temps que dure le « spectacle » et ce n’est pas un combat loyal. Il me semble que tous finissent par mourir, non ? A part quelques accidents, le matador sort toujours vainqueur de ce « combat » ? Les quelques bêtes graciées par le public ne rendent pas la pratique plus humaine… Ça me fait penser aux combats de gladiateurs ni plus ni moins avec le geste du pouce baissé pour autoriser la mise à mort. Pourtant, je parie que tu trouves aussi que cela était tout à fait ignoble.

      Bien-sûr, le manadier aime ses bêtes mais il ne voit en elles que des êtres vivants condamnés à mourir de toute façon. Je voudrais d’ailleurs préciser que ce n’est pas lui qui procède à toutes les manipulations visant à affaiblir le taureau mais le préparateur. C’est de la triche, certes mais c’est très fréquent (mais on le dit tout bas parce que ça nuit à l’image de la corrida tout ça…).

      J’estime que la souffrance et l’agonie d’une bête pour le divertissement d’une poignée de spectateurs est immoral. Tradition ou pas. Culture spécifique ou pas. Je t’invite à lire cet article de Jeangène Vilmer en réponse à une attaque d’un défenseur de la corrida, Francis Wolff. Tu verras l’on ne peut défendre la corrida de manière raisonnée et raisonnable : http://www.liberation.fr/sports/01012296806-descartes-la-corrida-et-l-animal-machine

      Merci d’avoir partagé ton point de vue bien que je n’y adhère pas et espère ne pas être la seule.

    • Avatar

      Virginie

      Anaïs, j’ai lu attentivement ta réponse, et bien que je puisse comprendre que tous les taureaux ne sont pas soumis à la même préparation (toutes pratiques combinées), je vois mal comment quelqu’un d’hypersensible peut accepter la corrida. Si dans les mises à mort que tu as vues les taureaux ont été tués rapidement, je ne crois pas que des banderilles enfoncées dans la chair soient indolores. Aussi, j’ai du mal à comprendre comment, en aimant les animaux (tu t’occupes certainement très bien de ceux que tu as récupérés à la SPA), on puisse assister à ça, et l’accepter dans un certain cadre.
      Personnellement, je refuse de voir un animal souffrir, encore plus volontairement, non pas pour se nourrir (où ici aussi je m’élève contre les conditions d’abattage) mais pour du divertissement. On ne joue pas avec la vie, ou dans ce cas on cautionne aussi les combats de coqs/chiens, des vaches lâchées dans un enclos de félins, etc. « Sports » nationaux dans certains pays.
      Et ça, peu importe que ça dure 10 mn ou 1h30. En tout cas, c’est comme ça que je vois les choses…

  12. Avatar

    Marine

    Excellent article, je ne comprends pas comment on peut encore cautionner ça juste parce qu’il y a des choses plus graves… il y en aura toujours des plus graves. Ça me débecte qu’on puisse se réjouir de voir un animal être mis à mort juste pour le plaisir de l’homme et par pure « tradition », comme tu le dis, ce n’est pas parce que c’est une tradition que c’est une bonne chose mais c’est là le fond du débat qui n’en finira jamais.

    Enfin bref, bravo pour cet article, je fais tourner aussi !

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Merci Marine pour ton commentaire et le partage :)

  13. Avatar

    Copine Débile

    Pas mieux !
    J’avais écrit un article sur la corrida que j’avais intitulé de la même façon (merci Cabrel :) et également participé à une manif anti corrida l’année dernière. Que dire ? Je n’ai pas eu le courage de me plonger dans tous ces détails tellement ceux-ci me rendent malade. Je ne comprendrais jamais qu’on puisse trouver du plaisir à regarder un être vivant souffrir et mourir. Je pense que ceux qui regardent sont aussi dérangés que ceux qui frappent…
    Bravo pour ton article !

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Oui, j’aime beaucoup cette chanson de Cabrel.Elle m’émeut jusqu’aux larmes…

  14. Avatar

    cherrylou

    Bravo Laëtitia pour ce bel article, très bien écrit et documenté. Je crains que le débat anti et pro corrida soit sans fin malheureusement, même si on a pu constater un semblant d’évolution ces dernières années.
    J’avais été extrêmement choquée par un fait qui s’est produit en fin d’année dernière; des manifestants s’étaient introduits dans une arène pour empêcher une corrida, et ils s’étaient littéralement fait violenter, mais alors vraiment (le témoignage d’une des manifestantes en vidéo http://www.youtube.com/watch?v=0MzIWtSxkIk&feature=youtu.be ) …
    La réponse de Virginie à ton article est constructive, mais j’ai bien peur que nous ne tomberons jamais d’accord, parce que malgré le patrimoine, le folklore autour de la corrida, je ne pourrais jamais cautionner ce spectacle morbide où une fois de plus, l’homme essaie de prouver sa supériorité sur l’animal mais ne démontre que sa bêtise et sa cruauté.

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Je n’ai pas regardé la vidéo entièrement mais je ne suis pas tellement étonnée par autant de violence quand on voit ce qu’ils sont capables de faire aux animaux…

  15. Avatar

    ClaraMendoza

    C’est technique d’affeblissement date d’il y a bien longtemps et n’on plus lieu !! se serai bien que chacun s’occupe de ses affaires et si vous aimer n’y aller pas et laisser les autres qui aime la corrida en paix !!

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Clara, je t’invite à lire ou relire mon article. La corrida n’est pas une affaire de goût personnel mais un problème moral !

      • Avatar

        ClaraMendoza

        je l’ai lu ton article et j’ai était outré par l’intox de celui ci!! Et puis mieux vaut qu’il meurt dans une arène acclamer par des centaine de personnes que seul a pourrir dans un abatoire !!

  16. Avatar

    thechieuzonthecake

    A lire ton article (très intéressant) et les commentaires qui s’en suivent (pfiooou ça prend du temps tout ça) plusieurs choses me viennent à l’esprit ! Tout d’abord un grand bravo à toi qui a le courage d’afficher tes opinions sur ton blog, car parler corida c’est un peu comme parler politique ou religion ahah c’est difficile de faire l’unanimité… ils y a ceux qui sont pour, ceux qui sont contre et quelque soit les arguments des uns et des autres on peu s’attendre à une levée de bouclier et à des commentaires ou moins justifiés et agréables à recevoir. Bref donc un bravo, un deuxième bravo pour cet article très intéressant, qui ne s’arrête pas à un simple post à la Brigitte Bardot du type « ne tuons pas nos amis les taureaux c’est mal » mais est fort documenté et très intéressant. Du beau boulot ! Je suis quand à moi totalement contre …je ne me réjouis pas du mal d’autrui et même si comme le disait anais on mange le taureau après etc etc ( oui à la limite encore heureux qu’on ne le laisse pas pourir sur place) je ne passerais jamais du bon temps à regarder ce jeu que je considère comme malsain en connaissant de toute l’aboutissement de tout ça …il meurt, les gens applaudissent, tout le monde est content. C’est peut être une question de culture aussi, d’habitude, que ce soit ancré dans les moeurs je ne sais pas mais je préfère sincèrement ne rien faire devant ma télé et regarder secret story ou même passer une heure à faire la pire corvée de ma vie ( e.g la vaisselle ^^) plutôt que de me repaître de ce genre de spectacle… Mais bon l’homme est ce qu’il est et depuis toujours il s’amuse, parfois au dépend de ses congénères et souvent au dépend des animaux.

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Merci pour tes compliments. J’ai en effet essayé d’expliquer les choses de la façon la plus objective possible même si je ne peux m’empêcher de laisser éclater ma colère en début et fin d’article. Plus fort que moi.

      Je laisse chacun s’exprimer librement tant que ça reste courtois et cohérent. En tout cas, si on considère les animaux comme des objets, il vaut mieux passer son chemin et lire un autre blog. Je pense que je referai bientôt un nouvel article pour expliquer le spécisme de nos cultures occidentales et en quoi il explique nos comportements souvent schizophrènes avec les animaux.

  17. Avatar

    thechieuzonthecake

    Ah oui et j’oubliais de dire que je ferais un petit article pour en parler dès ce soir :D !! sur ce bon week end !!

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      C’est gentil ;)

  18. Avatar

    Métauxlourds

    Personnellement, je ne suis pas une partisane de la corrida, loin de là. Au delà même des pratiques de « préparation » du taureau, des banderilles et du picador qui peuvent s’apparenter à de la torture et que je ne contesterais pas, ce qui me gêne c’est la scénarisation de la mort en direct.
    Je m’explique : oui, les taureaux souffrent. Oui, taper dessus à coups de planches c’est pas bien. Oui, des lames de rasoir dans l’échine c’est douloureux.
    Mais ça, c’est malheureux à dire, mais la douleur et la souffrance ne sont pas cantonnées au monde des corridas, les élevages en batterie, les mises à mort dans certains pays étranger, les conditions de transport des chevaux polonais destinés à l’abattoir, les manteaux de fourrure….bref, si le combat se porte sur « la douleur infligée », alors il me semble bien plus vaste que ce seul sujet « corrida ».

    Mais dans la corrida, on à quelque chose de plus. Quelque chose qui, sous couvert de traditions, est malsain. A savoir la mise en scène de la mort d’un animal, la soif de sang, le voyeurisme mal placé de milliers de personnes. En fait, c’est ça qui me gêne dans la corrida, c’est là qu’on se détache des droits des animaux pour plonger droit dans les bas instincts de l’éspèce humaine.
    Ce qui m’enerve aussi profondément, ce sont les termes de la corrida, le jargon même du truc qui en font un spectacle noble et empreint de sens, alors qu’il ne s’agit de rien d’autre que d’une boucherie scenarisée. Le taureau est dit « Brave » alors qu’il n’est qu’acculé, le matador est qualifié de Maestro, alors qu’il n’est rien d’autre qu’un charcutier costumé.

    Après, je reflechis aussi à un truc tout con, mais si la corrida n’existait pas, alors qu’en serait-il des toros de combat? Il y à de grandes chances pour qu’il disparaissent, purement et simplement. Est ce que c’est mieux? Est ce que ça vaut le coup d’éradiquer une espèce entière?

    Je ne sais pas. Je crois que c’est un débat trop vaste pour moi.

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Je suis entièrement d’accord avec toi concernant la scénarisation de la mort mais il ne faut pas faire d’amalgame : dénoncer la corrida ce n’est pas fermer les yeux sur les autres formes de souffrances animales. Un combat n’empêche pas l’autre ;)

      L’argument concernant l’espèce des taureaux de combat revient souvent mais ce qu’il faut savoir c’est que c’est une espèce entièrement créée par l’homme. Et quand bien même, quel doit être le coup de la survie d’une espèce ? On doit s’interroger en considérant le statut de patient moral des animaux, tels qu’ils soient. On ne peut pas maintenir la corrida sous le prétexte qu’elle fait « vivre » une espèce particulière de taureaux…

      • Avatar

        Métauxlourds

        Pas d’amalgame de ma part, en fait je me suis juste mal exprimée je crois ^^
        J’ai conscience qu’être sur un front ne veux pas dire oublier les autres (c’est l’argument qu’on oppose le plus fréquemment aux feministes aussi, genre « ouais ms vous faites chier pr le Mlle alors que vous vous foutez des femmes violées »…OH LOLZ). Non ce que j’essayais de dire c’est que dans la corrida yavait un truc « en plus », un truc « encore plus moche » qui depassait le cadre des droits des animaux. voilà voilà ^^

        • Laëtitia

          LaëtitiaAutrice

          Oui, je comprends :) Je voulais simplement préciser que je n’étais pas aveugle au reste des traitements cruels que les hommes font subir aux animaux. Dans la corrida en effet, il y a un côté pervers. C’est ce que j’ai expliqué en début d’article. Cette pratique est l’illustration de la soif de sang et des pulsions de mort des êtres humains.

  19. Avatar

    melanie

    J’aime beaucoup ton article, merci pour exprimer ce point de vue , pas si simple que ça dans notre civilisation à exprimer…
    Exprimer à haute voix la défense de la cause animale et s’intéresser tout autant à l’humain, n’est pas chose aisé au sein de notre société, alors juste merci pour te faire écho d’une partie de la population qui ne cesse de croitre. Je pense que c’est comme ça qu’on arrivera à faire évoluer les mentalités, et oui un article sur le spécisme, j’attends ça avec impatience!

    • Laëtitia

      LaëtitiaAutrice

      Merci Mélanie. C’est une cause qui me tient vraiment à cœur et je compte bien tenter de dépoussiérer l’image que l’on se fait des défenseurs des animaux (niais, bisounours, etc.). Je veux pouvoir montrer à mon échelle que c’est une lutte tout à fait légitime et importante. On y parviendra ! ;)

  20. Avatar

    Laurelas

    Bravo, bravo et merci :) rien a ajouter, ton article est parfait et je crois que tu sais que je te suis dans tes opinions