Voyages et escapades

Escale à Tromsø

27 juin 2017

La poursuite du soleil de minuit continue aujourd’hui à Tromsø après nos premiers moments en Norvège que je vous racontais ici. Tromsø, c’est la dernière grande ville du Nord du pays. Elle est connue pour être un lieu privilégié d’observation des aurores boréales et – dans un autre registre – pour son nombre record de pubs par habitant ! Nous y sommes restées trois jours. Trois jours durant lesquels la météo a été plus que clémente avec nous et nous a permis de découvrir la ville ainsi que ses environs sous un ciel radieux.

Après avoir débarqué du Polarys Hurtigruten, nous avons été accueillies par Knut de l’Office de Tourisme de Tromsø qui nous a fait faire un petit tour de la ville qui a son charme.

Après le dîner, avec Laura nous avons décidé d’emprunter le téléphérique de Fjellheinsen qui emmène ses passagers jusqu’au sommet du mont Storsteinen depuis lequel on profite d’une superbe vue sur la ville et le soleil de minuit.

Le billet aller/retour vous coûtera 140 NOK (soit un peu plus de 14 € – notez que c’est fastoche comme tout de convertir les couronnes norvégiennes en euros, il suffit de retirer le dernier chiffre, grosso modo) et ça en vaut la peine. Plusieurs randonnées débutent de là-haut et le téléphérique fonctionne jusqu’à 1 heure du matin de fin mai à mi-août : ça laisse quelques belles perspectives de balade jusque tard dans la « nuit ».

Tromsø

Ecouter un concert dans une cathédrale arctique

Nous sommes redescendues pile à l’heure pour assister à un concert lyrique dans la sublime cathédrale arctique de Tromsø. Il faut débourser 170 NOK pour pénétrer dans cet impressionnant édifice qui contraste tant avec nos cathédrales à nous et s’installer sur de grands bancs en bois en attendant l’arrivée des musiciens.

Il était 23 heures lorsque les premières notes de musique ont résonné et les effets ont été immédiats : les yeux subjugués par les jeux d’ombres et de lumières qui habillaient les murs, les oreilles bercées par la voix douce et puissante à la fois de la cantatrice, les frissons qui parcourent l’échine et les larmes qui montent bien malgré vous.

On ne vit ça qu’une fois dans sa vie et même si la musique classique ce n’est pas vraiment votre tasse de thé, allez-y. C’est presque un ordre mais vous rentrerez en me remerciant ! Nous sommes ressorties apaisées et d’humeur légère. Sur le chemin du retour, nous avons été attirées par la vue du port baigné dans la lumière du soleil de minuit et je crois que la photo que j’ai prise ce soir-là est ma préférée de tout le séjour.

TromsøTromsø

Explorer Sommarøy en sailyak

Le lendemain matin, nous avions rendez-vous l’île de Sommarøy à l’Outdoor Center 69 Nord que nous avons rejoint en conduisant sur une magnifique route qui traverse une autre île, Kvaløya. Le programme de la journée ? Une sortie en sailyak. Sailyak ? C’est la contraction de sail (voile) et yak pour la dernière syllabe de kayak. En somme, sailyak = kayak à voile. Il permet d’explorer les nombreuses petites îles des alentours en se fatiguant moins qu’avec un kayak et de retrouver les sensations de glisse que l’on peut avoir avec un catamaran par exemple.

69 Nord est un club d’activités de plein air ouvert par Olivier Pitras, le premier skipper français à avoir traversé l’océan Arctique à la voile. Il a sillonné les mers pendant 17 ans avant de décider d’ouvrir son centre en Norvège.

Son équipe parle donc français et c’est rassurant lorsque l’on s’initie pour la première fois à une activité comme celle-ci de pouvoir échanger dans sa langue maternelle. Après nous avoir montré le fonctionnement du sailyak ; nous avons enfilé une combinaison étanche et de sublimes Crocs que l’on calera un peu plus tard dans le pédalier. Oui car le sailyak, en cas d’absence de vent, on le fait avancer en pédalant.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça fait les cuisses ! A l’aller, nous n’avons quasiment pas eu de vent et il nous a fallu un long moment pour atteindre l’île déserte sur laquelle nous avions prévu de pique-niquer. Nous suivions notre guide Jaurès, enthousiastes mais un peu fatiguées. Il n’est pas nécessaire d’être un grand sportif pour monter dans un sailyak mais il faut avoir à l’esprit que ça peut être un peu physique.

Après 2h30 de navigation, nous avons posé un premier pied sur l’île déserte qui nous accueillait le temps d’une après-midi. Le paysage était sublime avec ce contraste toujours saisissant entre les eaux limpides et les montagnes enneigées. Nous avons retiré notre attirail, avalé notre pique-nique, attrapé nos appareils photo pour immortaliser quelques points de vue avant de céder à l’appel de la sieste.

C’était si agréable d’être étendue de tout son long, de sentir la chaleur du soleil sur son visage (qu’on payera le soir même par un joli nez rougit), de fermer les yeux et de se laisser bercer par le bruit des vagues s’échouant sur la plage.

Des vagues de l’océan Arctique, s’il vous plaît ! Nous avons passé le reste de l’après-midi à explorer l’île et à profiter d’être seuls au monde quand notre attention a été attirée par un petit zodiac qui partait d’une frégate vers ce qui ressemblait bien à un… sous-marin ! Sans doute un échange d’équipe ; on observait la scène en s’imaginant que c’était peut-être l’armée russe qui mijotait un truc, qu’ils allaient nous identifier comme des espions et qu’on allait très certainement être abattus d’ici peu – comment ça, quelle imagination débordante ?

Presque 16 heures. Il était temps de repartir. Le retour fut plus reposant car nous avons pu sortir la voile et se laisser porter à plus de 4 nœuds (soit environ 7 km/heure) : les sensations de glisse étaient très agréables et même un peu grisantes ! Je vous recommande vraiment de tester le sailyak chez 69Nord, vous ne le regretterez pas. Promis, promis.

Attention, traversée de rennes

Pour rentrer à Tromsø, nous avons emprunté une route différente de celle que nous avions choisie le matin. Elle passait par les fjords et nous étions à la recherche d’une jolie petite maison en bois rouge pour faire une photo quand soudain : oh, regarde, regarde ! des rennes ! plein de rennes ! 

On s’arrête sur le bas côté, on dégaine nos appareils photo et on tente une première approche. A mesure que l’on avance, ils reculent. Alors, on se tiendra un peu éloignées pour les observer brouter paisiblement de l’herbe et quelques pissenlits. Ce n’est pas tous les jours que l’on croise des rennes sur la route. Enfin, pas chez nous.

Car on en voit beaucoup en liberté en Norvège et particulièrement dans le Nord, là où se trouve les Samis – le peuple le plus ancien de Norvège dont je vous parlerai en détails dans le dernier article – puisqu’ils vivent en partie de l’élevage de rennes. Nous pensions qu’ils s’agissaient de rennes sauvages, en réalité ils appartenaient certainement à des sames.

Randonner dans les environs de Tromsø

Le lendemain, nous avions rendez-vous à l’Office du Tourisme pour une randonnée dans les montagnes de Tromsø. Une petite randonnée facile selon les mots de notre guide que nous avons faite avec une touriste danoise – spoiler alert : la définition du mot facile ne semble pas être la même pour tous. C’était raide mais le paysage devenait de plus en plus beau à mesure que l’on grimpait… Nous faisions quelques arrêts pour reprendre notre souffle en croisant des marcheurs accompagnés parfois de chiens et tout ce petit monde avait l’air parfaitement en forme. Vraiment, on a une condition physique moisie à côté de celle des norvégiens !

Une fois arrivés en haut, nous avons profité de la vue en sirotant un chocolat chaud pour Laura et un thé pour moi. Nous sommes restés longuement assis là, tous les quatre, à discuter de tout et de rien dans un cadre exceptionnel.

On a évoqué le soleil de minuit, les problèmes d’insomnie, la nuit polaire, les différences entre nos pays respectifs, etc. Une conversation qui s’est poursuivie dans la voiture qui nous ramenait à l’hôtel. C’était chouette ; c’est ce que j’aime particulièrement dans le voyage : rencontrer des gens que l’on aurait jamais croisés autrement et nouer un lien éphémère mais non moins sincère.

Le lendemain, on remontera à bord de l’Hurtigruten après une visite du jardin botanique arctique de Tromsø. Une croisière de deux jours qui nous emmènera à Kirkenes, à la frontière russe, et durant laquelle nous ferons un safari oiseaux pour observer de nombreuses espèces que l’on ne croise qu’au niveau du Cercle Polaire Arctique. Mais tout ça, je vous le raconterai vendredi !

Vous serez au rendez-vous ? :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 Comments

  • Reply juliette 29 juin 2017 at 12 h 31 min

    C’est vrai qu’elle est sublime, cette photo du port sous le soleil de minuit : cette lumière…

    C’est fou comme la nature est toujours toute proche en Norvège, ça fait tellement de bien !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 29 juin 2017 at 14 h 54 min

      Merci mon petit Jouliette <3 Oui, ça m'a fait la même impression qu'en Finlande. Ils en ont de la chance les scandinaves !

  • Reply MarieDesAlpes 29 juin 2017 at 14 h 33 min

    Merci une nouvelle fois pour ce moment totalement embarquée dans ce voyage en Norvège !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 29 juin 2017 at 14 h 55 min

      Avec plaisir Marie :)

  • Reply Alice 29 juin 2017 at 14 h 41 min

    Que c’est beau !! De bien jolies expériences entre le Sailyak et le concert dans la Cathédrale Arctique ♡ Pfiou, ça me donne envie de découvrir le Nord de la Norvège à mon tour ! (Et oui, les norvégiens sont vraiment des vikings par rapport à nous en rando haha ^^Je m’étais fait la réflexion aussi : c’est moi qui suis vraiment si nulle, ou bien sont-ils bien plus en forme ?).
    Hâte de lire/voir la suite, ils se complètent bien vos articles avec Laura :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 29 juin 2017 at 14 h 57 min

      Merci Alice <3 Je trouve aussi que l'on formait un chouette binôme avec chacune son regard mais une même passion évidente pour les grands espaces loin du monde ^_^ Mais oui, j'étais sciée de voir des norvégiens faire la randonnée que l'on a faite les doigts dans le nez, genre c'est leur petite balade digestive haha.

  • Reply Eva 29 juin 2017 at 16 h 49 min

    Les paysages sont à couper le souffle, et ces lumières ! Voilà qui me donne encore plus envie d’aller voyager un peu plus au nord.

    Des bisous :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 30 juin 2017 at 13 h 39 min

      Je te souhaite de pouvoir y aller un jour, il faut voir tout ça de ses propres yeux :)

  • Reply Anne 29 juin 2017 at 20 h 13 min

    Ce moment dans la cathédrale arctique avait vraiment l’air magique ! Et puis tout le reste aussi en fait ;) Merci pour ces jolies photos, c’était l’évasion parfaite pour rêver un peu ce soir !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 30 juin 2017 at 13 h 40 min

      Oh la la oui, ça nous a fait beaucoup de bien ! Et avec plaisir <3

  • Reply Randonner dans les fjords, au dessus du cercle polaire | Leaf 30 juin 2017 at 20 h 35 min

    […] guide nous assure que nous partons pour une randonnée facile et comme le dit bien Laëtitia dans son article, je crois que les Norvégiens ont vraiment une meilleure forme physique que nous car quand nous […]

  • Reply Lorwendile 1 juillet 2017 at 18 h 12 min

    quel joli voyage ! les photos donnent tellement envie ;)

  • Reply Laura 3 juillet 2017 at 11 h 55 min

    Magique magique ! C’est vrai que cette photo du port de Tromsø est vraiment belle.
    Bon par contre je suis grillée à faire la sieste dans l’herbe :D

  • Reply Ornella 6 juillet 2017 at 9 h 47 min

    Magnifique !!!

  • Reply Agathe 25 juillet 2017 at 20 h 24 min

    J’aime bien l’idée du sailak, même si c’est quitte ou double avec la présence ou non du vent. Encore de chouettes paysages !

  • Laisser un petit mot