Voyages et escapades

Croisière sur le Nil : du temple de Medinet Habou à Edfou

12 mars 2018
Croisière sur le Nil

Forcément, j’ai honte d’avoir tardé à écrire le premier article consacré à cette inoubliable croisière sur le Nil avec Voyageurs du monde – rappelez-vous, c’était en janvier de l’année dernière – et encore plus d’avoir repoussé l’écriture de la suite de nos aventures à bord du Steam Ship Sudan. Aujourd’hui, je me lance en essayant de faire preuve d’indulgence envers moi-même. Pourquoi ? Quand je suis partie en Egypte à la fin du mois de mai 2016, je traversais une période difficile. Ce voyage a été le déclic final qui m’a permis de tourner une page douloureuse de ma vie – rien que ça, oui.

La beauté de ce pays, sa richesse culturelle, les visages souriants et émus de mes compagnons de voyage, la bonne humeur qui régnait entre nous ; ont été comme une gifle salvatrice que l’on vous donne pour vous réveiller après que vous vous soyez évanoui.e !

Je ne m’attendais pas à être autant chamboulée. Je ne savais pas en montant dans l’avion pour Le Caire que j’allais rentrer changée et bien décidée à reprendre ma vie en main. Cette introduction peut-être trop intime, j’ai le sentiment que je vous la devais à vous, à celles et ceux qui ont rendu ce séjour encore plus magique, et à Voyageurs du monde par-dessus tout.

Lorsque j’ouvrais Lightroom pour éditer mes photos, elles me rappelaient à la fois tous les bons moments passés mais aussi à quel point, à cette époque, je me bridais et je souffrais d’un terrible manque de confiance en moi.

Mes images, en toute honnêteté, je ne les aime pas et j’ai l’impression qu’elles ne me ressemblent pas. Je sais qu’aujourd’hui, je ferai les choses bien différemment : je ne me contenterai pas seulement de photographier ce que j’ai sous les yeux, non. Il y aurait plus d’âme, plus de personnalité, plus de vie, plus de joie.

Pendant des mois, je n’osais pas les regarder. Encore moins les post-traiter ; et plus le temps avançait, pire c’était. J’attendais quelque chose qui ne se produira jamais : en être satisfaite. Et puis, il a fallu aussi composer avec la mémoire qui s’étiole et les souvenirs qui se font plus vagues – rah, j’aurais dû tenir un journal de bord comme Alice ! Il était temps de reprendre mon récit là où je l’avais laissé ; à savoir après la visite du temple de Louxor. On y va ?

Le temple de Medinet Habou

Quand nous sommes arrivé.e.s au pied du temple de Medinet Habou un peu avant 7 heures du matin, nous étions les seule.s sur le site. Dressé face à nous presque comme un mirage, il nous invite à faire un voyage dans le temps et pour cause, c’est l’un des temples de l’Egypte ancienne les mieux conservés. Quand je ferme les yeux, je me souviens bien l’impression que j’ai eue en entrant dans l’enceinte principale ; époustouflée par les contrastes d’ombres et de lumières, par les couleurs et les hiéroglyphes encore presque intacts.

J’écoute Khaled, notre guide, d’une oreille distraite. La fascination exercée par ce chef d’oeuvre architectural est plus forte que nous.

Au fil de la visite, nous nous éparpillons dans le temple, nos regards attirés par l’immensité des lieux, ses recoins et ses cachettes témoins d’une époque si éloignée de nous et pourtant familière. Qui n’a jamais rêvé d’être archéologue lorsqu’il avait 8 ans ? Nos enfances ont été bercées par les mythes et les histoires ; qu’importe où l’on est né, l’Egypte ancienne fait un peu partie de nous.

D’aillleurs, que ce soit en Egypte, en Italie, en Grèce, en Espagne ; chaque fois que j’ai marché parmi des vestiges, je me suis sentie insignifiante. Peut-être parce que ces pierres immortelles ont vu ce que je n’ai pas vu et verront ce que je ne verrai jamais. Nous avons été immensément chanceux.ses de parcourir en solitaire ce temple construit par et pour Ramsès III ; mais la tristesse de constater comment ce patrimoine est aujourd’hui déserté ne nous a pas quittée.

De la vallée des Reines à la vallée des Nobles en passant par la vallée des Rois

Notre journée se poursuit, d’abord, dans la vallée des Reines, la nécropole officielle des épouses royales. Il est à peine 9 heures du matin et la chaleur est déjà écrasante. Nous marchons en direction des quelques 100 tombeaux parmi lesquels on compte celui de Nefértari, épouse de Ramsès II, découvert en 1903 mais aussi ceux des deux fils de Ramsès III que nous visiterons.

C’est intimidant d’entrer dans un tombeau mais la beauté des hiéroglyphes, leur étrange familiarité, est comme une autorisation à découvrir et partager ces trésors de l’Egypte antique qui avait un rapport plutôt apaisé avec la mort.

Nous continuons notre route jusqu’à la vallée des Nobles, là où demeurent les dépouilles des proches des pharaons. Seuls quelques tombeaux sur 400 sont ouverts au public : nous pénétrons dans celui de Ramose, vizir de Haute-Egypte sous le règne d’Aménophis III et IV, l’un des plus beaux du site – sur la dernière photo de la série ci-dessous, vous en découvrirez l’anti-chambre – et pourtant inachevé. Je regrette de n’avoir pas pris de photos des détails des reliefs symbolisant notamment les rites funéraires – j’ai une excuse pour y retourner avec Matthieu !

Nous poursuivons et terminons notre matinée dans la Vallée des rois où sont situés les tombes des pharaons du Nouvel Empire.

Un petit train nous mène à travers les montagnes de Thèbes – aujourd’hui Louxor – jusqu’à l’entrée tombeaux des figures les plus emblématiques de l’Egypte antique : Ramsès IV, VI et III, Taousert puis Sethnakht, Thoutmosis III que nous visiterons, Amenophis II, Horemheb et bien-sûr, Toutânkhamon. Pour se rendre dans le tombeau de Thoutmosis III, découvert en 1898, nous empruntons un grand escalier (qui ressemble plutôt à une échelle améliorée) : arrivé.e.s à l’entrée, il faut maintenant redescendre, puis descendre encore pour accéder à la salle accueillant le sarcophage.

Les photos sont normalement interdites mais nous avons droit à un traitement de faveur contre un petit bakchich. C’est surréaliste de se tenir là, devant ces décors et ces hiéroglyphes si bien conservés. Mes souvenirs sont assez flous, j’ai dû mal à distinguer les différentes vallées dans mon esprit mais la certitude que j’ai toujours ; c’est que si l’on peut le faire une fois dans sa vie, il faut voir tout ça de ses propres yeux.

Au fil du Nil

Après cette matinée riche en émotions – et en transpiration – nous regagnons le Steam Ship Sudan pour déjeuner et naviguer jusqu’à Edfou, notre prochaine étape. Tous les repas que nous avons pris à bord du bateau à vapeur étaient délicieux et raffinés avec d’excellentes alternatives végétariennes. Malgré la fatigue, la bonne humeur emplissait la salle ; et entre deux coups de fourchette, nos yeux étaient irrésistiblement attirés par les berges du Nil qui commençaient déjà à défiler à travers les fenêtres.

8 heures de navigation allaient nous obliger à prendre le temps et savourer chaque moment passé sur le Steam Ship Sudan.

C’est ce que j’ai particulièrement aimé dans cette croisière sur le Nil avec Voyageurs du monde : ralentir le rythme. Après le déjeuner, je me suis allongée en travers du lit de la suite Aïda qui m’a accueillie 4 nuits. Je me suis réveillée 1h30 plus tard et j’ai tiré les rideaux pour découvrir, les yeux encore embués par le sommeil, que les paysages avaient changés. Je suis restée un moment, assise face à la fenêtre, immensément reconnaissante d’être là où j’étais.

Puis, je suis sortie, un livre à la main, pour lire dans les confortables fauteuils sur la terrasse au dernier étage du bateau. Il était près de 18 heures, il faisait encore 44 degrés, une légère brise soufflait mais l’air était sec. Quelle mauvaise idée j’ai eue d’exposer ma gorge sans foulard, insouciante que j’étais ! Evidemment, je suis tombée malade. Ma voix me quittera au fur et à mesure du voyage mais les citrons chauds au miel que l’on m’a préparés aideront à soigner ma gorge.

Fort heureusement, ma toux n’a rien gâché du voyage – ni la diarrhée qui nous a presque toutes et tous touché.e.s, hem. Nous nous sentons incroyablement chanceux et partager tous ces moments nous a beaucoup rapproché. A la nuit tombée, nous nous rejoignons autour de la cabine de navigation pour assister au passage de l’écluse d’Esna : pour le commandant, c’est la routine ; pour nous, c’est un moment unique que nous ne revivrons peut-être jamais.

Dans les rues d’Edfou

Le lendemain matin, nous nous réveillons tôt amarré.e.s aux quais du port d’Edfou : certains décident d’aller courir à travers les champs ; d’autres dont je fais partie, partent découvrir la ville. Dans les rues désolées, on marche en essayant de se faire les plus discrets possible mais notre présence attire inévitablement l’attention. On croise surtout des hommes, quelques femmes et deux enfants qui viennent spontanément vers nous, timides mais souriants.

Les façades des immeubles ont un charme indéniable mais j’ai du mal à prendre des photos, je n’en ai pas envie.

C’est un moment qui nous a mis assez mal à l’aise parce que nous étions là, habillé.e.s en occidentaux que nous sommes, et équipé.e.s de nos appareils photo coûteux découvrant un lieu dans lequel nous n’avions pas vraiment notre place. Ce n’était pas comme prendre en photo des temples ; nous faisions irruption dans leur vie et j’étais paralysée à l’idée de leur donner l’impression que la pauvreté dans laquelle ils vivent a quelque chose de pittoresque.

Nous sommes repartis ému.e.s et gêné.e.s vers le bateau en partageant nos impressions identiques sur le chemin. Il était 8 heures et nous devions nous préparer pour la visite du temple d’Horus.

Le temple d’Horus

C’est en calèche que nous nous sommes rendu.e.s au temple d’Horus – évidemment pas mon moyen de transport favori, vous imaginez bien pourquoi mais ce matin-là, je n’ai pas eu le choix. Amir, le directeur du bateau, m’a accompagnée sur quelques centaines de mètres afin d’aller me chercher des pastilles pour la gorge à la pharmacie – vous ai-je déjà dit à quel point tout le monde était aux petits soins avec nous ? Et puis, je me suis retrouvée seule avec un inconnu au milieu d’une ville qui m’était tout aussi inconnue.

Les autres étaient déjà loin et pour ne rien vous cacher, je n’étais pas rassurée. Je n’ai pas profité du chemin pour observer ce qu’il se passait autour de moi ; j’évitais soigneusement de croiser les regards des hommes et je priais pour arriver à destination le plus vite possible. Evidemment, je suis descendue de la calèche saine et sauve, et la visite a pu commencer.

C’est l’une de celle que j’ai préférée car j’ai toujours aimé l’histoire d’Horus ; notamment celle de sa naissance, poétique et invraisemblable comme tout bon mythe doit l’être.

Le fils posthume d’Osiris et Isis qui a rassemblé les 14 morceaux de son défunt mari mis en pièce par le dieu Seth, jaloux de la relation adultère entre Osiris et Nephtys – ah oui, la mythologie, c’est Dallas. Seul un morceau manquait à l’appel, je vous le donne en mille : son membre viril, jeté dans les marais et avalé par un poisson. Tout à fait par hasard, Isis mangea le poisson en question et ainsi naquit Horus. Elle est bien faite la vie, hein ?

Comme celui de Medinet Habou, le temple d’Horus est très bien conservé. Khaled nous raconte l’histoire de ce lieu et des gravures qui ornent les façades, un concentré de mythologie égyptienne qui donne envie de rester là des heures à observer chacune d’elles. Les contrastes d’ombres et de lumières sont sublimes ; difficile de leur rendre justice en photo.

Le temple de Sobek et Haroëris

Après une après-midi de navigation, nous arrivons à Kom Obo pour visiter le temple de Sobek et Haroësis de nuit. Nous suivons Khaled et sa lampe torche pour découvrir l’histoire de ces murs. J’ai assez peu de souvenirs de cet endroit pour être tout à fait honnête avec vous ; je crois que ce soir-là j’ai eu des soucis avec mon appareil photo et que je me sentais globalement dissipée.

Peut-être était-ce la perspective de la soirée blanche organisée ce soir-là à bord du Steam Ship Sudan ?

Nous avons mis nos plus jolies tenues, bien mangé et ri. La soirée s’est poursuivie pour certain.e.s d’entre nous dans la ville pour boire un authentique thé à la menthe et fumer – en ce qui me concerne – pour la première fois une chicha. Nous étions accompagné.e.s par Khaled et Amir qui nous ont raconté des petits bouts de leur vie en Egypte. En arrivant, on a traversé une terrasse où plusieurs jeunes égyptiennes et égyptiens étaient attablé.e.s : il y avait des sourires sur leurs visages et une bonne humeur qui planait dans l’atmosphère.

Cette soirée m’a fait l’effet d’un électrochoc. Comme si soudain – et enfin ! – je me rendais compte que la vie était belle et qu’il fallait en profiter. Qu’il fallait la nourrir d’amour, de joies, et de rires ; et ne pas s’emmerder avec des problèmes qui n’en étaient pas vraiment. Comment pouvais-je m’infliger une existence triste et m’en contenter alors qu’ici, les gens sortaient et s’amusaient malgré la situation de leur pays ?

Je sais, je recommence à évoquer des choses personnelles et vous devez vous demander de quoi je parle exactement. Ça me semblait néanmoins important de partager mes impressions avec vous parce que c’est ce que je préfère dans le voyage : il nous change qu’on le veuille ou non. Et généralement, il nous change en bien.

Il était un peu plus de minuit lorsque j’ai regagné ma chambre. Il fallait se reposer car le lendemain, nous avions rendez-vous avec le superbe temple d’Isis mais ça, je vous le raconterai dans le troisième et dernier article qui vous emmènera aussi explorer les pyramides. D’ici là, je dois terminer de monter ma vidéo !

J’espère que cette parenthèse égyptienne vous a plu et promis, je n’attendrai pas des mois et des mois pour vous raconter la suite ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

41 Comments

  • Reply Amélie 12 mars 2018 at 19 h 09 min

    Je te comprends dans le fait de repousser le traitement de photos d’un ancien voyage. Même si ce n’est pas du tout pour les mêmes raisons, quand je regarde mes photos de NYC (novembre 2016) je me dis « wha mais ce n’est pas moi, mais pourquoi j’ai pris ça » .. forcément en photo, on ne fait qu’évoluer. Et ce que tu fais actuellement, dans 2 ans tu le regarderas avec un regard critique probablement :)

    En tout cas, c’est chouette quand même d’avoir partagé avec nous ce voyage (que j’avais suivi sans en rater une miette). Je rêve d’aller en Égypte depuis longtemps .. je ne sais pas trop ce que j’attends. Sûrement le fait de l’instabilité, que ce serait nettement plus sûr de passer par une agence (mais trop cher pour nous) .. un jour peut-être :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 36 min

      Oui tu as tout à fait raison Amélie et heureusement – mine de rien – que l’on regarde nos « vieilles » photos avec un regard critique et neuf qui montre que l’on a progressé (généralement quand je suis encore satisfaite de ce que j’ai fait il y a quelques années, ça m’inquiète haha) ! Merci pour ton gentil commentaire et je te (vous) souhaite de pouvoir y aller un jour : ce fut clairement l’un des plus beaux voyages de toute ma vie.

  • Reply Elodie.R 12 mars 2018 at 20 h 26 min

    Merci pour ce 2ieme volet!!!! Enfin!!! pas facile d être satisfait de son travail, mais la perfection n existe pas! Ahhhh l Égypte mon rêve depuis l enfance!!! J’espère avoir un jour l occasion de réaliser ce rêve à mon tour !!! Dommage j’aurais voulu encore plus de photos!! J attends le dernier volet avec impatience!!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 37 min

      Aaaah, j’ai beaucoup trié mes images et je me suis même fait violence pour poster certaines que je n’aimais pas ! Merci en tout cas pour ton commentaire et à très vite (promis, promis) pour le dernier article – c’est la vidéo qui me donne du fil à retordre mais je vais en venir à bout ^_^

  • Reply Violaine 12 mars 2018 at 21 h 27 min

    Moi, je les aime bien ces images ! Peut-être aussi parce que je l’ai vécu et tellement aimée cette croisière. Je trouve celle où les femmes marchent très belle. C’est vrai aussi que c’est assez dur de se replonger dans un voyage longtemps après pour faire un article. La mémoire nous joue des tours, en tout cas la mienne… Je préfère traiter les photos tout de suite aussi pour garder l’énergie du voyage ! ;)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 41 min

      Merci beaucoup Violaine, ça me touche d’autant plus venant de toi ! Tu as raison de traiter tout de suite les photos ; je me suis dit qu’il fallait que je m’oblige à le faire en rentrant d’un voyage et rédiger tout de suite les brouillons de mes articles pour mieux retranscrire les émotions, plus fidèlement et précisément – mais ce n’est pas toujours facile avec mon travail à côté :/

  • Reply La Mouette 12 mars 2018 at 22 h 08 min

    Peut-être que tes photos auraient eu plus de sensibilité si tu les avais prises aujourd’hui mais je les trouve très belles et pour toi, elles sont une jolie page que tu as vraisemblablement tournée pour aller de l’avant et devenir encore meilleure. Regarde les plutôt comme un moment qui t’a fait grandir plutôt que comme des photos qui te semblent ratées. Peu importe le résulta en tout cas, c’est beau et c’est toujours très agréable de te lire. J’ai hâte de lire la suite !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 43 min

      Oh les jolis mots justes ! Merci Florence pour ton commentaire : je n’avais pas vu les choses sous cet angle et tu as entièrement raison – aaah parfois mon espèce de façon de voir le verre à moitié vide, plutôt qu’à moitié plein est plus forte que moi ^_^

  • Reply samsha 12 mars 2018 at 23 h 29 min

    Même après avoir vu les autres articles et jolies photos des blogueurs / blogueuses qui faisaient partie du voyage, je ne me lasse pas de ces paysages et de ce bateau à la Agatha Christie! Merci pour ce bel article.

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 44 min

      Oh, ça, ça me fait plaisir ! (j’avais peur en publiant après tout le monde que les gens se soient lassés, ça me rassure ton commentaire ^_^)

  • Reply Ruedessouvenirs 13 mars 2018 at 0 h 32 min

    Décidément que j’aime ton univers ; chaque article est un délice… Le fil conducteur de ton récit, ce que tu nous livres de toi, les références historiques, mythologiques, ta plume jusqu’à l’ecriture inclusive ! Quel ravissement !
    J’ai eu l’impression de voyager en Égypte moi aussi…
    Je comprends ce que tu veux dire concernant ces photos, c’est vrai qu’elles te correspondent peut-être un peu moins aujourd’hui, toi qui sais si bien sublimer le moindre détail et donner vie, âme. Néanmoins je les trouve superbes et elles m’ont fait rêver.
    Merci pour cet article

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 46 min

      Oh la la mais merci pour ton commentaire, j’avais presque les âmes aux yeux en le lisant – comment ça je suis trop sensible ? :x Ça me fait tant plaisir de savoir que j’ai réussi à partager un petit bout d’Egypte avec vous – même plus d’un an et demi après.

  • Reply padoune 13 mars 2018 at 9 h 11 min

    Je trouve tes photos très belles, malgré le temps qui a passé et ton style qui a peut-être évolué. C’était un passage, un moment de ta vie, et le mettre sur écrit t’était sûrement plus difficile à faire que pour d’autres articles mais en général c’est un exutoire qui aide à avancer… en tous cas vois ça comme une thérapie et un doux souvenir qui t’aura permis d’évoluer ;)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 48 min

      Merci Alexandra <3 Effectivement, la rédaction m'a fait du bien - plus que je m'y attendais ! Et surtout, elle m'a permis de me rappeler de cette super soirée à Kom Obo qui a - on peut le dire - participé à changer ma vie, de comprendre en partie pourquoi ce voyage m'avait chamboulée, et de l'écrire :)

  • Reply Amélie 13 mars 2018 at 9 h 33 min

    J’adore tes photos et ton récit de l’Egypte! Certes tu as évolué mais tes images méritent d’être partagées! C’est beau de voir à quel point on peut progresser et tu peux en être sacrément fière! J’aime ton travail et ta justesse! You rock :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 48 min

      Oh merci du fond du cœur Amélie ! <3

  • Reply D'encre et de sel 13 mars 2018 at 9 h 45 min

    Depuis le temps que j’ai envie de découvrir ce pays qui me semble si mystérieux!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 48 min

      RDV bientôt pour les pyramides alors ;)

  • Reply juliette 13 mars 2018 at 9 h 50 min

    Oh la la, ça fait du bien de lire cet article, ça rappelle tellement de souvenirs ! Des moments passés ensemble, des détails oubliés…

    Je trouve tes photos très jolies, tu es dure avec toi même, même si je me doute que tu y vois des choses que nous n’y voyons pas, le reflet d’une période pas facile pour toi.

    Tellement hâte de repartir avec vous tous <3

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 49 min

      Oui moi aussi ! Vous êtes les meilleur.e.s <3

  • Reply Lolli 13 mars 2018 at 10 h 53 min

    Tes photos sont belles, elles sont le reflet d’une page du passé. Très bel article qui donne envie de se rendre en Égypte .

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 49 min

      Merci beaucoup Lolli :)

  • Reply Lâm 13 mars 2018 at 11 h 20 min

    Bonjour Laetitia et merci pour ce beau voyage que tu partages avec nous avec ta douceur légendaire et ta belle écriture ! L’Egypte est une destination que je rêve de pouvoir visiter un jour. J’ai toujours été fascinée par l’époque des pharaons et des immenses prouesses dont ils ont fait preuve, autant dans la médecine que l’architecture et l’écriture. Je pense qu’on doit un énorme respect à cette civilisation qui nous a tellement appris et apporté ! J’imagine à quel point cela a du être dur pour toi de revenir sur ces images et de te confronter à cette période difficile de ta vie mais tu y es arrivée, BRAVO ! Et sincèrement merci de te livrer à nous avec sincérité et humilité. Je t’embrasse fort.

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 52 min

      Oh la la oui, on doit beaucoup à cette civilisation ! On a toutes et tous quelque chose en nous de Tennes… ah non, je voulais dire de l’Egypte ^_^ Je te souhaite de pouvoir y aller un jour – ne serait-ce aussi car ce pays a besoin de ses touristes. Merci pour tes si gentils mots :)

  • Reply Camille 13 mars 2018 at 13 h 18 min

    De manière très égoïste, je suis un peu contente que tu aies mis du temps à publier cet article parce que j’avais tellement aimé lire les récits chez les autres acolytes que ça fait comme un petit bonbon de lire celui ci des mois plus tard.
    Et puis, pour toute la signification qu’il porte, au contraire, c’est beau, je trouve, d’avoir pris cette décision, d’avoir avancé dans ta vie comme tu l’as fait et d’avoir su oser te sortir de ce que tu vivais.
    Et puis, tout de même, tes photos restent chouettes !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 mars 2018 at 11 h 44 min

      Oh c’est gentil comme tout Camille, merci beaucoup ! Ça me rassure dans un sens, moi qui m’en veux tellement d’avoir autant traîné pour poster (et puis merci pour le reste de ton commentaire <3)

  • Reply Alice 13 mars 2018 at 17 h 25 min

    Les larmes ne sont vraiment (vraiment) pas loin à la lecture de cet article… ça fait un bien fou de se replonger dans cette parenthèse Égyptienne ! Les photos du bateau sont si belles, si vraies. J’entends presque le clapotis de l’eau qui glisse et au loin, la prière du soir. Je sens le bois chaud sous nos pieds. En fermant les yeux, je peux même vous imaginer tous là-haut, sur le pont, en train de rire ! Magique non ? Tes photos sont belles Laëtitia, et même si tu tu y vois une période compliquée, égoïstement, je suis bien contente d’avoir été à la croisée des chemins de ta vie à ce moment là ! ♡ Hâte de lire/voir la suite, des bisous !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 mars 2018 at 11 h 46 min

      Mooow Alice <3 Ton commentaire me fait aussi revivre ces petits instants inoubliables à bord de ce bateau tout aussi inoubliable ! Moi aussi je suis heureuse que nos chemins se soient croisés en 2016, c'était vraiment une belle année :D

  • Reply Pauline 13 mars 2018 at 18 h 29 min

    JJ’ai toujours trouvé tes articles … apaisants, curieusement. Je sais aujourd’hui que c’est grâce à tes photos. Je suis parfaitement nulle dans ce domaine, mes prouesses se limitent à Instagram et ses filtres si pratiques; mais je suis admirative des tiennes, si claires, pures et nettes. La précision me parle, les détails me font rêver. Je les trouve excellentes, à mon niveau de totale arpète.

    Je comprends aussi ton cheminement, pour avoir vécu la même chose, il y a 4 ans. Comme toi, partir (en Irlande pour ma part, d’abord pour 3 mois en stage, puis définitivement) a été le déclic. Comme toi, j’ai eu un électrochoc en me rendant compte que la vie devait être bien meilleure que celle que je me destinais; les paysages, la vie tranquille, la présence discrète mais attentive de mon coloc’, devenu mon compagnon, m’ont fait évoluer d’un coup.
    J’ai longtemps pleuré le temps perdu dans une vie qui ne me correspondait pas; maintenant, je considère ce temps passé comme un tremplin nécessaire et j’ai fait la paix avec cette période.
    Je te souhaite de tout coeur que tu pourras en faire autant. Le meilleur est devant toi :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 mars 2018 at 11 h 50 min

      Oh la la merci Pauline – merci d’autant plus que je ne suis vraiment pas satisfaite des photos que j’ai prises durant ce voyage ! Et tu as entièrement raison en parlant de tremplin : moi aussi je regrette d’avoir perdu autant de temps (une décennie tout de même…) mais j’essaie de ne pas regretter ; de me dire que c’était une énorme leçon de vie et qu’elle me permet aujourd’hui d’être plus philosophe, plus apaisée, plus bienveillante envers les autres et puis aussi, d’apprécier à sa juste valeur la personnalité de mon compagnon. Merci en tout cas pour ton si gentil commentaire <3

  • Reply Ornella 14 mars 2018 at 13 h 54 min

    Que de merveilles en Egypte, quel beau patrimoine !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 mars 2018 at 11 h 50 min

      Comme tu dis Ornella !

  • Reply Charlène 15 mars 2018 at 20 h 46 min

    Les photos sont juste incroyables et tellement dépaysantes ! Je crois que l’Egypte est un des pays que j’aimerais le plus voir dans ma vie… Je pense que le patrimoine et l’histoire qu’il y a autour de ces monuments est vraiment intéressant… D’autant plus que ton article est illustré par de superbes photos !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 mars 2018 at 11 h 52 min

      C’est gentil Charlène, merci beaucoup ! C’est un pays incroyable, je te souhaite vraiment d’y aller un jour :)

  • Reply marionromain 17 mars 2018 at 8 h 55 min

    Je me souviens encore avoir suivi ce voyage avec passion, à travers tes publications comme à travers celles des autres blogueurs du voyage, et c’était franchement chouette. Quelque part, je suis ravie que ton premier article arrive « en décalage », il fait vivre encore un peu le voyage plus d’un an après, et me rappelle à quel point il m’avait donné envie de le réaliser un jour à mon tour.
    Et puis, quand je lis ton ressenti sur tes photos, ça me confirme qu’une image peut tout dire, car il y a des éléments personnels qui interfèrent avec ta manière d’y poser ton regard. Mais moi tout ce que j’y vois, ce sont déjà de très belles photos.

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 mars 2018 at 11 h 59 min

      Ah non c’est le deuxième article celui-ci huhu ^_^ Mais en tout cas ça me rassure : vous êtes plusieurs à m’avoir dit que vous étiez ravi.e.s de revivre ce voyage longtemps après (j’avais peur que ça n’intéresse plus personne :x) ! Merci beaucoup pour ton gentil commentaire en tout cas, ça me fait bien plaisir :)

  • Reply Justine M 17 mars 2018 at 23 h 59 min

    C’est par pur hasard que je suis tombée sur ton blog et qui plus est sur CET article ! Quel délice, je m’y suis plongée avec douceur et tout m’a rappelé mon voyage à moi dans ces mêmes lieux ! Les mots utilisés m’ont transporté, je vais m’empresser de lire les deux autres articles sur l’Egypte et aussi de découvrir peu à peu ton blog !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 20 mars 2018 at 12 h 04 min

      Merci beaucoup Justine et bienvenue ici alors ! (et à bientôt j’espère ;))

  • Reply Fanny 28 mars 2018 at 15 h 33 min

    Salut Laëtitia!
    Merci pour cet article, les photos sont super jolies et le texte est très émouvant. Grâce à toi et aux autres personnes ayant fait cette croisière, je l’ai mise sur ma bucket list de voyages : ça a l’air si beau à tellement de points de vue !
    En tout cas, malgré cette époque qui avait l’air crappy pour toi, j’espère que tu en retiens l’essentiel : que tu as grandi, évolué, changé, et que tu en sors beaucoup plus forte (ça se sent dans ta manière d’écrire et dans tes photos).
    Bisous <3

  • Reply Amandine / Drawings and things 31 mars 2018 at 18 h 19 min

    Ohlalala, ça ne fait que reveiller mon envie d’y aller. Ca a l’air tellement grandiose comme voyage…

    En tout cas c’est un très beau voyage.

  • Reply Elora 27 avril 2018 at 14 h 14 min

    Je me souviens d’avoir suivi le périple sur les comptes de Juliette et Gaëtan, c’est d’ailleurs là que j’ai découvert le tien.

    Quel bonheur cet article ! Merci de nous partager toutes ces merveilles !! On en prend plein les yeux ♥

  • Laisser un petit mot