Archives du mot-clé collants de danse

Y a t-il un âge pour commencer la danse classique ?

C’est la question que l’on se pose souvent et dans la mesure où la rentrée des cours de danse a eu lieu cette semaine, j’ai pensé faire un article sur une activité que l’on s’imagine soit pour les enfants soit pour les professionnels. Or, il n’y a pas d’âge pour débuter la danse classique. Ne pensez cependant pas vous révéler être un génie sur pointes – après 15 ans, c’est déjà trop tard – mais vous acquerrez rapidement une meilleure tenue, vous apprendrez la coordination et vous verrez votre corps se tonifier et s’assouplir.

La première chose à faire est de trouver un cours pour adultes débutants avec un professeur diplômé. A Paris, vous ne devriez pas avoir trop de mal. Quant à la province (j’entends par là les petites villes car les grandes sont pourvues de très grandes écoles de danse), vous pouvez vous adressez à votre mairie ou dans certains conservatoires qui proposent des cours pour non-professionnels. Il y a un regain d’amour pour la danse classique ces dernières années qui voit ouvrir ça et là des classes débutantes. Le plus dur sera de trouver un bon professeur… Passé l’adolescence, notre corps n’est plus autant malléable et il est long et laborieux d’acquérir les automatismes. C’est pour cette raison que le cours de danse doit rester un moment de détente. Vous n’êtes pas là pour vous faire engueuler comme qui dirait. Pour un professeur de danse classique, enseigner à des adultes débutants est un challenge et tous n’en sont pas capables en y mettant les formes. Dur, dur de se tenir bien droite en maintenant sa couronne (bras au-dessus de la tête), son arabesque (pied tendu vers l’arrière) et son en-dehors (jambe tournée vers l’extérieur), alors si en plus on vous accable de reproches, non merci. Vous devez prendre du plaisir à persévérer.

Si vous avez déjà fait de la danse petite et que vous avez arrêté pendant plusieurs années, vous retrouverez vite vos repères. Je n’irai pas jusqu’à dire que la danse classique c’est comme le vélo (ça ne s’oublie pas…) mais presque. Pour les autres, il faudra apprendre les différentes positions des pieds et des bras que l’on retrouvent systématiquement dans tous les pas de danse, bien comprendre que « monter » c’est aller en arrière et « descendre » c’est aller en avant (on doit ce vocabulaire à la forme de la scène qui – même si on ne le voit pas – est inclinée vers la salle), se familiariser avec les pas (pas de basque, sissonne, temps lié, glissade, etc.) et bien les connaître pour être en mesure de les effectuer sans que le professeur n’ait besoin de les montrer. Au fur et à mesure du temps, vous verrez que vous éprouverez beaucoup de satisfaction a enchaîner les différents pas tout en y ajoutant les mouvements de tête, en tenant vos bras et maintenant votre pointe.

Si vous avez déjà vu une représentation de danse classique, vous avez très certainement ressenti une impression de légèreté et de facilité à exécuter les mouvements. En la pratiquant, vous vous apercevrez qu’il faut en fait penser à beaucoup de choses – ce qui à tendance à nous submerger au début. Se tenir bien droite, tendre ses jambes (« se monter »), maintenir l’en-dehors, baisser ses épaules, bien tendre sa pointe, etc. Une heure de danse demande autant d’énergie que tout autre sport (même si, pour ma part, je ne considère pas la danse comme un sport mais comme un art – on a déjà dû vous la faire celle-là). Les bénéfices pour le corps sont conséquents ; pour l’esprit également. Quand on danse, on ne peut vraiment penser à rien d’autre. C’est une vraie évasion.

Une dernière petite chose avant de vous lancer dans l’aventure : oublier les pointes. Je veux dire, les vraies pointes, l’objet de tous les fantasmes. Faites-vous une raison si vous pensiez monter dessus. Lorsque l’on commence la danse à l’âge de 7/8 ans, il faut environ cinq ans pour muscler la cheville et pouvoir monter sur ses pointes – c’est le professeur qui en décide le moment venu. Certaines danseuses n’y arrivent jamais… Pour pouvoir danser sur pointes, il est nécessaire d’avoir une cheville solide et des années de pratique derrière soi. Voilà qui est dit :)

Pour ce qui est du déroulement du cours, généralement on commence à la barre avec des exercices ciblés sur les jambes (dégagés, pliés, développés, etc.) que l’on répète cours après cours jusqu’à ce qu’ils deviennent automatiques. Ensuite, on passe au milieu pour effectuer d’autres exercices – plus difficiles cette fois car nous n’avons pas la barre pour nous aider – où l’on travaille les pas à proprement parler ainsi que les sauts et les diagonales. Enfin, vous terminerez sans doute par un adage (succession de mouvements lents et amples).

Parlons à présent de la tenue. Lorsque l’on est enfant, le professeur impose un « code couleur » par niveau mais en tant qu’adulte débutant, vous serez probablement libre de choisir le justaucorps dans le coloris qui vous plaît. Évitez tout de même le total look noir qui dérange bien souvent le professeur. Le but étant qu’il puisse corriger vos mouvements, s’il ne distingue pas bien votre corps ce sera plus difficile… Préférez un collant de couleur clair et des chaussons assortis afin qu’ils prolongent la ligne de votre jambe. Quant au justaucorps, vous pouvez vous autoriser toutes les excentricités mais veillez à ce que la matière contienne du coton. Le combo coton/lycra est encore ce qui se fait de mieux, le coton pour le confort et le lycra pour la tenue – rien de pire qu’un justaucorps qui ne vous colle pas bien à la peau. Attachez vos cheveux s’ils sont longs et c’est parti pour une à deux heures de danse !

Je vous déconseille les demi-pointes en cuir et à la semelle entière qui rendront plus difficile le travail du pied. Vous devrez davantage forcer qu’avec des chaussons en toile souple. De même que vous pouvez choisir des collants avec une ouverture sous le pied pour vous rendre la tâche plus aisée. Pour les plus pudiques, ils existent des justaucorps avec des jupettes intégrées (moins contraignantes que lorsqu’elles sont amovibles et ont tendance à remonter durant le cours).

Pour l’achat de votre première tenue, rendez-vous dans un magasin spécialisé (fuyez les magasins de sport qui n’ont définitivement rien pour la danse). Il vous faut d’abord essayer afin de connaître la taille dans laquelle vous vous sentez le plus à l’aise. Les justaucorps taillent assez petits. Pour l’exemple, je mets habituellement du S/M (38) et je suis obligée de prendre du L pour mes justaucorps et collants de danse. En ce qui concerne les demi-pointes, vous pouvez prendre votre pointure à la ville mais essayez-les quand même avant l’achat. Selon les marques et les modèles, vous pouvez être plus ou moins serrées et surtout, n’oubliez pas de coudre vos élastiques qui garantiront un bon maintien du chausson.

Ci-dessus :

Demi-pointes Bloch – 14,95€
Collants Plume –  8,95 €
Justaucorps de gauche Wearmoi – 35,50 €
Justaucorps de droite Plume –  20,95 €

Pour mes achats, je passe toujours commande sur le site Dance Direct qui propose des articles de danse à moitié prix et de très bonne qualité. Mes marques chouchoutes sont Wearmoi, Plume, Sansha et Capezio (qui font des collants très solides, j’ai les miens depuis six ans), si cela peut vous aiguiller dans vos choix :)

J’espère que cet article aura été instructif et vous aura donné envie de vous y mettre. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires.

A très bientôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !