Lovely pretty stuff

Lovely Pretty Stuff #39

27 février 2018

Je profite d’une période plus calme dans mon emploi du temps pour vous retrouver ici plus souvent : c’est chouette, ça me rappelle quand je postais plusieurs fois par semaine et même si je sais que ce temps est bel et bien révolu, ça me fait plaisir de revenir plus régulièrement. Le début de cette année 2018 a été en demi-teinte parce que mon activité de freelance était source de frustration, de stress et d’incompréhension.

Après 5 ans de travail à mon compte, je souffre beaucoup de la solitude et de la comparaison avec les autres qui semblent toujours avoir des projets plus chouettes, mieux payés, moins contraignants, moins chronophages ; au moment où toi précisément, tu rames un peu.

Tout cela couplé à l’absence de luminosité des hivers qui paraissent chaque année trop longs, au train-train quotidien qui fatigue et au manque évident de motivation pour presque tout ; je me suis retrouvée coincée dans une torpeur qui m’a plusieurs fois tiré des larmes.

C’est tabou dans ce milieu de dire que tu traverses une période de galère mais tant pis, j’avais envie de vous le raconter, parce que c’est ça aussi la vie de freelance. Des périodes fastes où tu dois parfois refuser des projets suivies de périodes plus creuses où tu as vite fait de te lamenter sur ton sort.

Il m’a fallu quelques semaines pour retrouver du courage et de l’envie, pour me dire « allez, maintenant ça suffit, les choses ne vont pas tomber du ciel » : je travaille donc sur un portefolio qui me permettra peut-être de démarcher des clients – j’ai peur de le faire mais je sens qu’il faut que je me lance, pour voir ce que ça change à mon activité – et je me suis fixée des objectifs pour poster ici ce qui est en attente depuis trop longtemps.

Avant de vous retrouver pour de nouveaux articles voyage, voici le 39ème Lovely Pretty Stuff parsemé de belles découvertes parmi lesquelles je n’ai pas pu vous parler – faute de visuel – du podcast Les Savantes que Lauren Bastide a animé cet été sur France Inter. J’ai dévoré tous les épisodes et je ne peux que vous conseiller de les écouter pour comprendre comment la domination masculine est partout, y compris et d’abord, dans la science.

J’en ai parlé sur mes réseaux sociaux mais si vous êtes passé.e.s à côté, Anne-Charlotte est venue à la maison il y a quelques semaines pour enregistrer le 9ème épisode de son podcast Nice To Hear You. Pendant 1 heure, on a parlé de la difficulté d’être soi-même à l’école, de conscience individuelle et collective, de véganisme, de fast-fashion et même féminisme. Vous pourrez l’écouter ici, sur iTunes, Soundcloud et Deezer.

Je suis Chris Burkard sur Instagram depuis des années et ses photos qui me touchent le plus sont celles qu’il prend lorsqu’il s’aventure dans les pays où le ciel s’anime l’hiver. Under An Artic Sky suit des passionnés de glisse fous à lier qui décident d’aller surfer des vagues en Islande au cœur de l’hiver : les images sont magnifiques et me rappellent mon voyage dans ce fantastique pays il y a 2 ans où j’espère retourner bientôt avec Matthieu pour qu’il voit de ses propres yeux pourquoi ce pays est magique, unique.

La décoration de notre salon est enfin terminée ! Je vous le disais sur Instagram, ce n’est pas toujours évident d’investir de l’énergie et de l’argent dans un appartement qui n’est pas le sien. On a eu beaucoup de chance en tombant sur celui-ci mais j’avais peur de moins bien me l’approprier que mon ancien chez-moi où j’avais choisi toute la décoration. Et puis finalement, j’aime beaucoup ce que l’on en a fait en privilégiant des matières naturelles et des couleurs claires rehaussées par des touches de vert. On a troqué l’affreuse suspension choisie par les propriétaires par une en rotin offerte par KOK Maison : elle rappelle la table basse Ikéa en plus d’apporter davantage de chaleur à notre intérieur.

Les éditions La Plage m’envoie régulièrement leurs nouveautés : je ne vous en parle pas toujours mais celles-ci valent le coup d’œil !
Avocat tout d’abord ; l’inconditionnelle du fruit que je suis étais ravie de l’avoir entre les mains – d’autant plus que j’adore les recettes de Cléa – et il me tarde de tester les avocats farcis aux pois chiches et sauce tahini ou encore les nuggets d’avocat sauce ranch et le green cheesecake au coulis de framboises.

Houmous ensuite – toujours de Cléa – qui revisite la base de mon alimentation avec des déclinaisons originales et de délicieuses idées de repas. Enfin, Veganissimo qui réinvente la cuisine traditionnelle italienne en version végétale et ça donne envie : croquettes de mozzarella au lait d’amande, muffins façon pizza, risotto complet à la tomate, spaghetti à l’ail, citron et amandes, conchiglioni aux protéines de soja, gnocchi au beurre de sauge, etc. Attention, vous salivez sur votre clavier !

 

Ah Blanche Gardin <3 Je l’ai découverte très récemment et son humour trash m’a tout de suite plu : c’est drôle – forcément – juste, bien écrit et interprété. On a si bien accroché que l’on va la voir sur scène en juin et j’ai hâte. 

[Ce paragraphe contient un lien sponsorisé] Dans mon article au sujet de notre week-end dans les Cabanes de Rensiwez, je vous racontais l’importance de s’octroyer des pauses loin de tout pour se retrouver à deux. Ce week-end, c’était aussi un cadeau pour l’anniversaire de Matthieu parce que j’aime bien l’idée d’offrir des expériences plutôt que des objets. Quand on a peur de ne pas faire le bon choix, on peut offrir une SmartBox : personnellement, je ne dirai pas non à un week-end insolite à dormir dans un tipi !

Ma récente prise de conscience concernant les conditions de travail – grâce au documentaire The True Cost dont je ne cesse de vous rebattre les oreilles – particulièrement inhumaines des personnes qui fabriquent les vêtements de la plupart des grandes multinationales m’a poussée à complètement revoir mon rapport à la mode. Désormais, je veux investir dans des pièces durables, plus éthiques, et penser mon dressing comme un ensemble cohérent afin que tout aille ensemble pour me faciliter le quotidien – il y a du boulot quand même ! 

Je commence l’année avec une paire de chaussures Bourgeois Boheme que j’avais repérée depuis longtemps sur Victoria et que j’ai pu m’offrir après Noël. Elles sont parfaites : confortables, imperméables et la hauteur du talon est idéale pour élancer les jambes sans compliquer la marche. Et puis il y a ce merveilleux sac en toile de coton imperméabilisée que la marque Jean-Louis Mahé m’a offert. La matière est souple, douce et résistante ; les finitions sont impeccables et la doublure est magnifique.

 

C’est Jérémy qui m’a conseillé de regarder Tales by Light ou Terre en Lumière en version française : une série documentaire disponible sur Netflix qui suit un.e photographe différent.e à chaque épisode, nous faisant découvrir par la même occasion de nouveaux paysages et de nouvelles façons de travailler. C’est beau et inspirant – je regrette seulement qu’il n’y ait que très peu de femmes représentées.

Coppélia face à ses premiers flocons de neige : elle est rentrée quelques secondes après avoir sorti sa truffe dehors avec des petits yeux qui semblaient implorer l’arrivée du printemps. Et entre nous, moi aussi je l’attends de pied ferme – vivement avril, mon moral n’en peut plus de l’hiver.

Encore un documentaire avec des images à couper le souffle : dans Further, on suit des snowboarders de l’extrême qui parcourent le monde en quête de sensations toujours plus fortes. Les images sont magnifiques et la bande originale les sublime. Si vous aimez la montagne et les sports de glisse, regardez-le sur Netflix.

Passez une belle semaine et à très très vite ici même !

Rendez-vous sur Hellocoton !

42 Comments

  • Reply Céline / Shalima 27 février 2018 at 9 h 55 min

    Ah les boots Bourgeois Bohème, je ne remercierai jamais assez Victoria pour la découverte, ils sont tout simplement parfaits ! Merci pour les liens vers les documentaires et podcast, et courage pour l’hiver un peu long du free-lance. Moi c’est la première année que j’en prends ça à la cool, que j’en profite pour prendre du temps pour moi, jusqu’à présent, chaque année je stressais et culpabilisais… maintenant je le vois comme une chance de recharger les batteries qui en avaient bien besoin ! Bisous Laetitia !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 11 h 21 min

      Oui tu as raison ! C’est plus la question financière qui m’empêchait de prendre ça plus à la légère : avec le printemps qui revient et de nouvelles missions chouettes, le moral revient au beau fixe :D

  • Reply Delphine 27 février 2018 at 10 h 37 min

    Merci beaucoup Laëtitia pour ce bel article ! Plein de jolies découvertes pour ma part. Le documentaire The true cost m’intéresse énormément. Tout comme toi j’aimerai acheter plus durable, plus réfléchi et plus respectueux mais ce n’est pas toujours facile de savoir où trouver ces produits alors merci de nous y aider ! :-)

    Courage pour l’hiver qui s’éternise. Tu vois, je n’aimais pas non plus l’hiver avant de faire de la photo mais maintenant je vois les choses différemment. La lumière est tellement belle à cette saison ! Jouer avec la brume, la pluie, la neige c’est sympa aussi !

    Belle journée à toi !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 11 h 36 min

      Ah je suis d’accord pour la lumière de l’hiver, la brume, le charme indéniable de la pluie et de la neige mais en ville, bof bof quand même :x

  • Reply Marie 27 février 2018 at 10 h 58 min

    Mon dieu que je te comprends ! Être indépendant est parfois – souvent – grand signe de stress/frustration/solitude qui parfois me font oublier les raisons de ce choix de vie… Un exemple de plus que la comparaison aux autres est trop souvent dévastatrice… On avait pas dit qu’on arrêtait ?

    J’ai eu moi aussi – et j’en aurai d’autres sans aucun doute – des périodes d’angoisses terribles où la motivation et l’envie m’avaient complètement quittées. Je te parle même pas de ma confiance en moi ! J’essaie de me dire que ces périodes sont des signes que mon corps et mon esprit ont besoin d’une pause. Mais malheureusement les finances nous rappellent à l´ordre plus vite que nous le souhaiterions…

    Je te souhaite plein de courage et de belles énergies pour remettre en route et réaliser ce portfolio !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 11 h 42 min

      Si on avait dit ça haha mais qu’est-ce que c’est difficile… ! Les finances, c’est bien le problème. Je prendrais les choses avec plus de philosophie s’il n’y avait pas les factures qui te rappellent que tu dois faire entrer de l’argent (et ça me fait terriblement chier d’accepter des missions qui ne me plaisent pas tellement et/ou qui sont mal rémunérées pour des questions purement matérielles mais bon, c’est la vie… ^_^) Merci en tout cas pour ton gentil commentaire !

  • Reply Alice 27 février 2018 at 11 h 12 min

    Haaa je profite de cet article pour te féliciter pour cette discussion avec Anne-Charlotte : le temps est passé trop vite en vous écoutant toutes les deux ! J’ai vraiment adoré :)
    Ici aussi les hivers en freelance trainent en longueur… C’est difficile de trouver le bon équilibre, alors j’attends avec impatience le printemps :) Et puis j’ajoute Further à ma liste Netflix (qui comptait déjà les deux premiers docus dont tu parles ici), pour essayer d’apprécier ce froid polaire plus facilement ! des bisous !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 11 h 43 min

      Maaah merci Alice, ça me fait super plaisir ! Allez, courage à nous !

  • Reply Amélie [L'atelier Azimuté] 27 février 2018 at 11 h 23 min

    Je suis à mon compte depuis 18 mois seulement et ce mois de janvier a été horrible … grosse déprime hivernale, plus du tout de motivation, et du coup j’ai culpabilisé car à mon compte je suis censée faire ce qui me passionne et pourtant je n’y arrivais absolument pas… et du coup ça me déprimait encore plus.
    Plus j’en parle autour, plus je vois que je suis loin d’être la seule. Moi aussi je souffre de la solitude mais surtout dans ces moments « down », où aller au bureau de manière classique te forcerait à bosser un peu et les collègues te redonneraient un peu le moral, alors que là on est juste confronté à soi, à sa démotivation, à sa tristesse, et c’est dur…
    Le soleil des derniers jours et les journées qui rallongent m’ont redonné la pêche et du coup c’est reparti. J’espère que tu es aussi sur la bonne pente et je te souhaite un bon mois de mars lumineux et gai :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 11 h 47 min

      Je comprends si bien ton commentaire Amélie ! Cette sensation d’avoir une chance incroyable de pouvoir faire ce qui nous plaît et d’être quand même touchée par la déprime hivernale, d’être coincé.e dans une absence de motivation qui renforce le sentiment de déprime ; le cercle vicieux bien vicieux :/ Mais on en sort avec l’arrivée du printemps (et de quelques jours de vacances en ce qui me concerne ^_^), on voit le bout du tunnel haha !

  • Reply Jessica 27 février 2018 at 11 h 52 min

    J’ai toujours aimé la façon dont tu parlais de ta vie de freelance avec beaucoup d’honnêteté. Personnellement, j’ai tenté pendant deux ans et ça n’a pas du tout fonctionné : je suis nulle pour trouver des clients, j’ai eu beaucoup de propositions (on me disait que mon profil était chouette) mais ça n’aboutissait jamais. J’ai arrêté car payer la CFE quand tu n’as pas de client, ça devient vite cher. Et je pensais souvent à toi (en tout bien tout honneur ^^) . Je me souviens d’une fois où tu racontais que tu étais sans arrêt obligée de justifier tes tarifs. Et je me disais « Si elle est obligée de faire ça alors qu’elle a un meilleur profil que moi, des gros clients, etc, je suis pas dans la merde ! ». J’ai tenté, je ne regrette pas mais ça n’était pas pour moi.
    J’aime beaucoup ta table à manger, je suis allée voir le site Made. Est-ce que la qualité te convient ?
    Mon chat aussi a eu ses premiers flocons hier. J’habite à Hyères (donc la ville de France la plus au sud) et on a eu plein de neige pendant plus de 8h. Et le lendemain, c’était toujours là. Le soleil est revenue pour tout faire fondre hélas.
    J’espère que tu vas vite trouver ton bonheur dans ta vie professionnelle !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 11 h 57 min

      Oui la CFE aka cet impôt totalement injuste – chaque année au moment de la payer, j’ai grave grave les boules ! Sincèrement, être freelance peut être très usant moralement et l’hiver, c’est encore pire. Non seulement tu te compares aux autres mais en plus, tu te bats parfois pour te faire payer, on te met en concurrence avec des free qui viennent de commencer et qui tirent désespérément les tarifs vers le bas – ce qui t’oblige à justifier sans arrêt tes prix, etc. Heureusement, il y a des missions et des clients (et puis ta liberté) qui te font oublier les inconvénients un temps mais je trouve que l’hiver, c’est vraiment plus difficile de relativiser. Ce n’est pas un statut fait pour tout le monde… Et je me demande moi-même si je vais supporter cette instabilité toute ma vie parce que parfois, je rêve d’avoir simplement l’esprit tranquille quand le week-end arrive – et pas me dire, putain, merde, comment je vais faire le mois prochain si je n’ai rien qui entre ? Bref, tout ça pour dire que tu as bien fait de t’écouter et d’arrêter je pense :)
      Pour ma table à manger, non c’est une Maison du monde et la qualité est satisfaisante compte tenu de son prix (et qu’on ne va probablement pas la garder plus de quelques années car on la surtout choisie pour sa taille). C’est elle > https://www.maisonsdumonde.com/FR/fr/p/table-a-manger-ronde-blanche-4-personnes-d90-spring-146860.htm

  • Reply Mathilde 27 février 2018 at 13 h 31 min

    Ho oui blanche gardin est vraiment une très chouette découverte et j’espère pourvoir la voir en spectacle. Quel que soit le domaine être travailleur indépendant est source de joie et liberté , et de stress malheureusement…le bon moment pour s’autoriser une petite pause et ce dire que les autres, aussi talentueux soient ils ont des périodes de doute et difficulté… ( dit la fille tout le temps dans le doute ;-) )
    Bon courage bises

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 11 h 59 min

      Oui bien-sûr, les doutes nous habitent toutes et tous à un moment donné ou un autre mais l’hiver, c’est dur je trouve d’être optimiste quand il fait tout gris, froid et que tout semble mort – oui, je n’aime pas franchement l’hiver haha :x

  • Reply Cyrielle 27 février 2018 at 14 h 07 min

    Haaa la solitude du freelance, c’est vraiment un truc moche :( Je suis devenue vachement plus indulgente envers les personnes âgées qui font leur courses aux heures de pointes pour taper la discute ^^
    Mais tu sais j’ai l’impression que même quand ça fonctionne bien, angoisse et remises en question sont le lot de ce statut. J’ai découvert toutes les frustrations et les jugements sévères qu’on peut avoir envers nous mêmes et c’est pas de la tarte tous les jours ^^
    Alors courage courage !!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 02 min

      Hahaha tellement ! Je me souviens avoir lu dans un article de Noémi (Trendymood) qu’elle allait faire des courses pour voir et parler à des gens parfois : je fais pareil haha. Mais oui je suis d’accord, ce statut nous oblige sans cesse à nous remettre en question, à douter, et c’est peut-être ça aussi qui nous pousse à nous améliorer tous les jours, à se bouger pour faire ce que l’on aime – mais piuuuu, c’est fatiguant et parfois, je rêve de plus de sérénité ^_^

  • Reply Chapsyk 27 février 2018 at 15 h 40 min

    Ton début d’article me parle beaucoup même si je suis plutôt dans la situation inverse. J’ai toujours été salariée (CDI, licenciement éco puis plusieurs CDD). Je suis au chômage depuis l’été dernier et j’ai une énorme baisse de motivation par rapport à mes recherches d’emploi, tout simplement parce que je m’ennuie déjà dans ce que je fais (à même pas 30 ans c’est triste…). J’ai envie d’un poste qui me plaise mais ce n’est pas si évident, j’ai l’impression qu’il ne reste sur le marché que les postes qui ne correspondent pas à ce dont j’ai envie et en attendant il faut bien payer le loyer et les croquettes du chat…
    Du coup j’ai des envies de réorientation (et ce n’est pas facile de tout remettre en question quand on a fait 5 ans d’étude pour travailler dans un domaine) mais peur de me lancer en même temps, ce n’est pas évident :/

    Et je te comprends aussi par rapport à l’hiver, je ne déteste pas cette saison mais le plus dur a été la grosse période de pluie en décembre/janvier, mon moral était en dessous de zéro. Ça a remonté avec la neige et le soleil de ces derniers jours, même s’il fait froid :)

    Aaah les livres La Plage ! Les 3 sont sur ma wishlist. J’ai eu celui sur la patate douce et Apéro veggie à Noël, ils sont tellement bien ! Et je garde aussi les références Bourgeois Bohème et Jean-Louis Mahé, ça correspond tout à fait à ce que je recherche !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 11 min

      Ton commentaire m’a touchée Charlotte parce qu’il faut déjà beaucoup de courage pour se dire : le métier que je fais, les études qui m’y ont préparée, eh bien en fait, il m’ennuie, qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire maintenant ? C’est dur… Je crois aussi que l’on est dans un entre-deux ; on ne travaille plus aujourd’hui comme nos parents le faisaient avec une carrière toute tracée où l’on gravissait les échelons un à un. Aujourd’hui, beaucoup exercent des activités qui n’existaient même pas il y a 10 ans ! A quoi il ressemblera le marché du travail en 2028 ? On n’en sait rien… Et nous, il faut nous adapter, sans cesse – avec pourtant les mêmes préoccupations qu’il y a 15, 20, 25, 30 ans : payer le loyer, les factures, les crédits. Même si je suis heureuse de vivre l’époque que nous vivons pour plein de raisons, on a mine de rien énormément de poids qui pèse sur nos épaules avec l’envie de se réaliser dans le travail qui occupe une majeure partie de notre temps. Ce n’est pas facile mais je suis sûre que tu as les ressources nécessaires pour trouver ta voie pour les années à venir : elle changera peut-être après mais ce n’est pas grave, c’est la vie telle qu’elle est aujourd’hui ! :)

  • Reply Laura 28 février 2018 at 10 h 24 min

    J’aime beaucoup cette rubrique ! De belles découvertes, alors merci :) Plein de courage pour la suite, continue de croire en toi, ton univers est de plus en plus joli et inspirant.

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 12 min

      Merci beaucoup Laura :)

  • Reply Ornella 28 février 2018 at 10 h 24 min

    J’avais déjà été séduite par la série Blue Planet, dont tous les épisodes racontent et suivent des espèces marines. C’est dispo sur Netflix aussi ! Mais là, Terres en Lumière pique ma curiosité ! Merci beaucoup

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 22 min

      Merci Ornella pour la suggestion, je l’ajoute à ma liste :)

  • Reply Marie 1 mars 2018 at 16 h 21 min

    Première fois que je te laisse un commentaire.. alors que pourtant je lis attentivement tous tes articles depuis quelques temps déjà !! Bref juste pour te dire que j’aime beaucoup tes articles, sincère, bienvellant et qui font réfléchir et que j’ai adoré ton interview avec anne-charlotte !
    Bon courage pour cette période un peu difficile, j’ai l’impression que c’est dur pour beaucoup de monde cet hiver qui s’éternise !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 23 min

      Oh merci Marie, ça me fait sincèrement plaisir que tu aies pris le temps de me laisser un petit mot ! :)

  • Reply Lolli 1 mars 2018 at 20 h 36 min

    Merci de parler des bas , cela fait du bien de lire des articles avec autant d’authenticité :) Bonne soirée

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 24 min

      Ça me semble important de ne pas maintenir cette image enjolivée de la vie de freelance ;) (et je ressens le besoin de partager les choses cool comme les choses moins cool qui font aussi partie de la vie !)

  • Reply Framboise et Jasmin 2 mars 2018 at 14 h 49 min

    Merci pour ces mots sincères sur les côtés un peu moins plaisants de métier de Freelance, ça fait du bien de casser le mythe du « c’est toujours tout rose ».
    J’adore le podcast Nice to hear you, et j’ai beaucoup apprécié écouter ton passage dans l’émission, emprunt d’authenticité comme d’habitude. Merci pour ce partage ;-).

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 25 min

      Alors que clairement, ça ne peut pas être tout rose, pour personne, jamais ! ^_^ Merci beaucoup pour ton commentaire :)

  • Reply Ocilia 2 mars 2018 at 14 h 55 min

    Il y a un nombre incalculable de choses qui me plaisent dans cet article, et en tout premier les documentaires que je vais m’empresser de regarder !
    C’est bien que tu partages avec nous tes périodes de moins bien en tant que freelance. la majorité des gens à tendance à penser que c’est facile alors que c’est beaucoup de beaucoup et d’incertitude. Courage !

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 26 min

      Comme tu dis ! Ravie que les documentaires aient piqué ta curiosité :)

  • Reply Jade 2 mars 2018 at 18 h 59 min

    Voilà un paquet de très jolies découvertes (à commencer par ce blog, vraiment chouette) pour occuper mon week-end! :D

    https://grenadine-and-co.blogspot.fr/

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 26 min

      Héhéhé merci Jade !

  • Reply Aurélie 6 mars 2018 at 10 h 10 min

    Un petit mot posé ici pour te dire que j’ai beaucoup aimé t’écouter sur Nice to hear you, beaucoup de bienveillance et de bon sens dans tes paroles, une flexibilité qui est juste celle de la vraie vie…
    Alors je souris en lisant que tu vois l’herbe plus verte ailleurs ;-) J’espère que tu continueras longtemps à nous raconter des histoires, à partager des belles pensées et de jolies images!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 27 min

      Merci Aurélie, je suis contente que le podcast t’ait plu ! Et oui, compte sur moi, le jour où j’arrêterai d’écrire ici n’est pas arrivé ;)

  • Reply Charlène 7 mars 2018 at 20 h 56 min

    Tes photos sont vraiment superbes ! J’adore ce styles de billets sur les blog et j’aime beaucoup cette rubrique sur le tien. Ça permet toujours de découvrir de nouvelles choses, c’est chouette je trouve !
    Un coup de coeur particulier pour cette citation que j’aime définitivement énormément

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 28 min

      Merci Charlène, ça me fait drôlement plaisir car j’aime beaucoup préparer ces articles :)

  • Reply Hypsica 8 mars 2018 at 13 h 05 min

    J’adore ce genre d’article <3 Merci pour toutes ces révélations sur tes favoris du moments ;) Mais surtout sur tes quelques lignes du début.
    J'avais l'impression de me lire, cela fait tellement du bien de se rendre compte que Non je ne suis pas seule à ressentir tout cela. Que la solitude peut-être tellement pesante, qu'elle nous pousse à douter de tout, à devenir jalouse ou envieuse parfois, à ne plus se reconnaître, à froler parfois un état de grosse déprime (voir de dépression chez certaines personnes). La vie de free lance est dure et je suis une imbécile, d'avoir cru que les personnes qui avaient réussi à se faire un nom comme toi, en étaient épargnées !

    Pour les sujets plus légers (quoique ! ) le docu "The true coast", il faut absolument que je le regarde.
    Moi j'avais bien aimé le docu "Minimalist", je ne sais pas si tu l'as vu mais c'est très déstabilisant, surtout quand on ressent de l'attachement pour certains objets !

    Bise à toi et belle route à ton portfolio ;) Je suis sûre que tu vas voir du changement dans ton activité !!

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 31 min

      « Que la solitude peut-être tellement pesante, qu’elle nous pousse à douter de tout, à devenir jalouse ou envieuse parfois, à ne plus se reconnaître, à froler parfois un état de grosse déprime » : exactement ! Et ça me semble d’autant plus important de parler de la vraie vie de freelance avec ses hauts mais aussi ses bas car il y en a, ils sont inévitables – ou alors le freelance en question a beaucoup beaucoup de chance et un super réseau.

      Oui, j’ai vu Minimalist (juste après mon déménagement quand j’ai fait pour la première fois de ma vie une crise d’angoisse à cause… d’objets !) et j’ai beaucoup aimé. Ça m’a donné envie de plus de simplicité car je crois que c’est l’une des clés du bonheur :)

  • Reply Books & Tea 11 mars 2018 at 17 h 17 min

    Je suis on ne peut plus d’accord lorsque tu parles d’investir dans des vêtements plus durables. Ras-le-bol de ces fringues en tissu si fin que des trous se font lors du lavage à la machine. Désormais, j’investis de l’argent pour du durable. Et j’essaie de prendre du plus basique, pareil, pour associer pas mal de choses ensemble…
    Plus ça va et plus avec mon chéri on se pose la question de Netflix. Beaucoup de personnes de notre entourage y sont abonnées et en parlent avec beaucoup de compliments que ce soient pour les documentaires ou les séries. Avec mon frère, on s’est fait une série de docus sur les animaux d’Afrique, c’était passionnant.
    Bref. Voilà encore un bel article, merci :)

    • Laëtitia
      Reply Laëtitia 13 mars 2018 at 12 h 33 min

      Ah mais c’est TROP bien Netflix – et puis tu peux partager ton abonnement avec des proches pour payer moins cher ;) On regarde beaucoup de documentaires dessus mais aussi des chouettes séries. Le tout est d’avoir une consommation raisonnée et de ne pas passer sa vie devant après – c’est assez tentant l’hiver quand même, il faut le dire :D

  • Reply Fanny 14 mars 2018 at 11 h 15 min

    J’ai la même envie pour le dressing. Ca me parait être un gros chantier, je culpabilise un peu d’accorder autant d’importance aux fringues, mais je me sens pas en phase avec ce qu’il y a dans ma penderie. Trop de laissez-aller. J’ai commencé un atelier relooking en ligne (The Curated Closet) mais secrètement, je rêve d’un coach pour virer les trucs nuls et me construire une garde-robe complète (et responsable).

  • Reply Margotte 11 avril 2018 at 13 h 21 min

    Pourquoi les liens vers les livres sont des liens Amazon? Cela me dépasse car cela va à l’encontre de tout ce que tu défends

  • Laisser un petit mot